Jeudi 22 janvier 2015 à 23:10

Vous n'y croyiez plus ? Eh oui, vous ne rêvez pas, le bilan est bel et bien là ! ^^
Encore une année qui s’achève et voici l’heure du traditionnel bilan de fin d’année (enfin, comme d'habitude, c'est plutôt un bilan de début d'année ^^). Cette année aura été assez irrégulière dans mon cas, ayant été très active jusqu'en septembre avant de disparaître complètement de la dramasphère au dernier trimestre 2014. Avec mon entrée dans la vie professionnelle, le temps que je peux (et souhaite) consacrer aux dramas a considérablement diminué, vous ne me verrez donc plus aussi souvent dans les parages. Pas d’inquiétude cependant, je reste fidèle au blog et je ferai de mon mieux pour le mettre le plus à jour possible. Et merci encore à Nikilann qui, pendant ce temps, fait vivre le blog aussi activement, je ne me fais donc aucun souci de ce côté-là ^^

Mon bilan n’inclut donc aucun drama du dernier trimestre 2014 car je n’ai pu en suivre aucun (sauf Pinocchio que j’ai pu rattraper progressivement ^^). Dans l’ensemble, j’ai l’impression que l’année a commencé très fort (le meilleur s’est clairement concentré dans les premiers mois de l’année) et selon l’avis général, elle finit également très fort -je n’ai pas vu Misaeng ou Healer mais ils semblent faire l’unanimité en cette fin d’année. Pour ma part, 2014 a été une année très riche en bons dramas, en tout cas j’ai trouvé mon bonheur cette année et pas toujours là où je m’y attendais le plus.

Bilan 2014 en chiffres :
17 dramas terminés (Kdramas : 12, Twdramas : 5)
4 dramas abandonnés (Kdramas : 3, Twdramas : 1)
2 dramas en cours (Kdramas : 2)

Sans plus attendre, que la fête commence !

PALME D’HONNEUR

In A Good Way

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilaninagoodway.jpg

10/10 >> Malgré les nombreux excellents dramas que 2014 a pu nous offrir, si je ne devais en garder qu’un seul cette année, ce serait In A Good Way. Parce que bien plus qu’un drama, In A Good Way a été pour moi un morceau de vie, une réalité, une histoire d’entrée dans la vie adulte qui s’est complètement ancrée en moi le long de ses 26 épisodes. Bien sûr qu’il a des défauts, bien évidemment qu’il ne plait pas à tout le monde. Mais malgré son rythme volontairement lent, malgré ses derniers épisodes plus sombres, ce drama m’a profondément impressionnée par sa capacité à mettre en lumière les banalités du quotidien et nous faire réaliser à quel point elles sont précieuses. J’ai été impressionnée, charmée, émue, j’ai ri, j’ai pleuré. J’ai eu le cœur battant la chamade à chaque fois que Liu Chuan posait ses yeux sur Jia En. Finalement, In A Good Way, c’est l’histoire de la vie, de la jeunesse, des premiers émois amoureux et du passage à l’âge adulte, racontée de la manière la plus brillante qui soit. Alors pour tout ça, merci In A Good Way. Merci d’avoir illuminé mon année, et d’être l’un des dramas taiwanais les plus formidables jamais sortis.

Le petit plus : MOMOOOO 

PALME D’OR

You Who Came From The Stars

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanyfas.jpg

10/10 >> Tout en portant le titre du buzz de l’année (et il le porte bien), You Who Came From The Stars réussit l’incroyable exploit de réunir tout ce qu’on peut attendre d’un bon drama, mais en mieux : une héroïne absolument formidable (portée par une actrice toute aussi formidable), une intrigue solide qui tient en haleine et qui donne des frissons, un humour incroyable –ah ces épilogues, un véritable régal de fous rires et d’émotions- et une romance à faire rêver. Je ne sais pas quelle est la recette magique, mais ils ont réussi à mettre dans un seul et unique drama tout ce que j’attendais d’un drama digne de ce nom. Malgré des derniers épisodes un peu répétitifs –excessivement centrés sur la romance- You Who Came From The Stars est un drama qui va droit au cœur, qui m’a prise par les émotions, que j’ai suivi aveuglément en faisant abstraction de tous les éventuels défauts tellement j’étais investie dedans. Vous avez dit un alien qui fait voler les assiettes quand il boit trop ? Je cours, je fonce, je vole.

Le petit plus : les épilogues – un régal !

Miss Korea

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanmisskorea.jpg

9,5/10 >> Et si You Who Came From The Stars n’avait pas été un concurrent aussi rude, Miss Korea aurait été mon k-drama favori cette année. En un mot : impressionnant. Miss Korea n’a jamais cessé de m’impressionner, par sa maturité, son intelligence, son écriture si terre-à-terre et tellement sincère. Il m’a fallu du temps pour entrer dans cet univers mais une fois dedans, je n’ai cessé de m’émerveiller devant la qualité de ce drama jusqu’à la dernière seconde. Ji Young est une héroïne exceptionnelle comme on voudrait en rencontrer plus souvent, la romance était splendide de maturité et de simplicité et la romance secondaire a été un vrai coup de cœur insolite. La plus grande force de drama est sa sincérité : il sait faire passer tellement de messages forts tout en restant humble et modeste. Miss Korea est un parfait exemple qui prouve qu’un drama n’a aucunement besoin d’en faire des tonnes –makjang, mélodrames, amour épique- pour émouvoir le spectateur. Une écriture solide et des personnages sincères suffisent à faire passer toute l’émotion du monde et aller droit au cœur. Alors en un mot : Waikiki !

Le petit plus : Miss Korea élu OST de l’année !

PALME D’ARGENT

I Need Romance 3

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilaninr3.jpg

8,5/10 >> I Need Romance 3 m’a faite rêver : romance à gogo, neige à gogo, combo Sung Joon + Nam Goong Min, girafe en peluche,… Il ne m’en fallait pas plus pour tomber sous le charme de ce drama enneigé à l’ambiance mélancolique qui sent le romantisme à plein nez. Le drama ne manque pas de défauts ni de côtés frustrants mais je me suis immédiatement attachée aux personnages et je n’ai jamais cessé d’être ravie par la liberté des thèmes abordés, les relations si matures et réalistes propre à tous les I Need Romance. Bref, un drama moderne, romantique et sacrément addictif qui fera rêver les âmes en quête de sentimentalisme passionné ^^

Cunning Single Lady

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilancsl.jpg

8/10 >> Si Cunning Single Lady est loin de révolutionner la drama-sphère, j’ai cependant une affection toute particulière pour ce drama qui a frôlé le coup de cœur. Alors certes l’effet Joo Sang Wook n’y est peut-être pas étranger mais j’ai passé un moment formidable devant ce drama : la romance a transformé mon petit cœur en caramel mou et je me suis enfilée les épisodes addictivement. Un drama qui prouve qu’une belle romance solidement construite peut faire des merveilles. Dommage que les personnages secondaire, limités aux rôles de rivaux sans intérêt, viennent tirer le tout vers le bas. Je suis cependant ravie que pour une fois, les conflits classiques de la romance soient contournés avec beaucoup d’humour. En tout cas, si Cunning Single Lady ne prend jamais le risque de sortir de sa zone de confort, il n’en reste pas moins un drama ultra divertissant et sympathique. C’est fun, c’est drôle, c’est léger tel une agréable brise de printemps et des rom-coms comme ça, j’en redemande.

Fated To Love You

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanftlyk.jpg

7,5/10 >> Fated To Love You me rend complètement bipolaire : à la fois, j’ai une tonne de choses à lui reprocher et à la fois, je ne peux pas m’empêcher d’aimer ce drama au-delà du raisonnable. Et dans l’ensemble, ce que j’en retiens, c’est qu’il m’a rendue complètement gaga : gaga de sa romance, de son héroïne ô combien adorable, de son héros complètement excentrique mais tellement formidable. Et si la deuxième moitié du drama va à l’opposé de ce que j’aurais voulu, je n’ai jamais cessé d’être investie à 100% dans cette histoire qui m’a faite rire et pleurer jusqu'au bout. Dommage que les personnages secondaires soient aussi décoratifs, et dommage qu’un tournant excessivement mélo dans la seconde moitié vienne gâcher ce qui aurait pu être l’une des meilleures rom-coms de l’année.

Secret Love Affair

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilansla.jpg

7,5/10 >> Qualitativement parlant, Secret Love Affair est sans conteste l’un des dramas les plus réussis de l’année. Je reste impressionnée par l’écriture du drama, pleine de finesse et de subtilité, ainsi que sa capacité à tenir le spectateur sous tension, dans une ambiance à l’intensité palpable, juste avec des mots, des regards, des émotions. Le tourbillon d’émotions que transmet chaque scène est presque difficile à digérer, et c’est encore plus impressionnant au vu du silence pesant qui règne les trois quarts du drama (quand on sait à quel point les dramas s’appuient habituellement sur une bande-son surdosée pour faire passer les émotions). Kim Hee Ae est une actrice extraordinaire –elle m’a complètement fascinée dans le rôle de cette femme à la fois si féroce et si fragile- tandis que Yoo Ah In livre une prestation à la hauteur de sa partenaire. Je craignais de ressentir un sentiment de malaise face à cette histoire d’adultère moralement difficile -presque malsaine- mais la romance est d’une telle intensité que je n’ai eu aucun mal à soutenir à fond le couple principal.
Malgré toutes les indéniables qualités du drama, il a cependant manqué pour moi un facteur affectif. Dans une ambiance froide et pesante, au milieu de personnages écorchés, j’ai été simplement moins intéressée par le destin des personnages. Le principal souci, c’est le rythme : le drama peine à réellement accrocher le spectateur sur le long terme et j’ai souvent eu du mal à lancer l’épisode suivant (alors qu’une fois l’épisode lancé, j’étais toujours investie et enthousiaste à 100%). En conclusion, si Secret Love Affair n’est clairement pas un des dramas qui m’ont le plus marquée cette année, il n’en reste pas moins un bijou d’écriture et de jeu d’acteurs.

PALMITO D’ARGENT

The Way We Were

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilantwww-copie-1.jpg
7,5/10 >> The Way We Were avait tout pour être l’un des meilleurs dramas cette année. Mais il a malheureusement fallu que son scénario se casse la gueule dans son dernier quart et rien que d’y penser ça me frustre car The Way We Were est un véritable bijou. Les premiers épisodes ont été un vrai coup de foudre –très franchement, les dramas qui démarrent aussi bien sont rares-, une bouffée de chaleur, de nostalgie et de toutes ces choses exceptionnelles qu’on ne retrouve que dans des dramas exceptionnels.
The Way We Were est une splendide fresque de vie. Et j'apprécie particulièrement la justesse avec laquelle le drama dépeint tous les aspects de la vie, de l'insouciance de la jeunesse qui disparaît au fil des années, des regrets du passé qui nous hantent toute la vie. Et j'aime aussi le fait que le drama n'hésite pas à aller dans les recoins les plus sombres de la vie. C'est d'ailleurs assez frappant de voir le contraste entre les années de « jeunesse », folles, insouciantes, joyeuses, par rapport aux années « futures », beaucoup plus ancrées dans la difficile réalité de la vie adulte. J'avais l'impression d'assister à une descente aux enfers des personnages -le terme est exagéré mais l'idée est là- où les rayons de la jeunesse laisse place à l'ombre de la vie adulte. Le drama est volontairement sombre et un peu pessimiste mais la justesse de l'écriture n'a cessé de m'impressionner parce que finalement, c’est en partie un reflet de la réalité.
Seul (et gros) bémol : le dernier quart. Pourquoi a-t-il fallu qu’un drama si bien écrit, si juste, si exceptionnel dans sa façon de traiter ses relations, finisse par tomber dans tous les mauvais pièges ? Des derniers épisodes lourds, pleins de frustration et de larmes qui n’ont pas leur place dans le drama. C’est avec une grande déception que j’ai fini le drama car il me laisse sur un arrière-goût amer, alors que c’était parti pour être un bijou comme on en trouve trop peu.

Marriage, Not Dating

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanmnd.jpg

7,5/10 >> Dans le genre rom-com, Marriage, Not Dating frappe fort. Il frappe par son humour irrésistible –je me suis prise un nombre de fous rires impressionnant-, sa fraîcheur, sa capacité à revisiter les clichés, à nous faire attendre des situations classiques…puis renverser la table pour nous servir tout son contraire. J’ai adoré cette histoire de famille –réussir à nous faire adorer la belle-famille est un exploit suffisamment rare pour être mentionné-, cette romance hyper jolie et cette histoire de faux-couple certes un peu WTF et bancale sur l’écriture, mais tellement jolie qu’on oublie vite les défauts au profit de la romance, d’une complicité et maturité notables par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir.Marriage, Not Dating est une comédie romantique qui vaut vraiment le détour parce que même si elle a l’air classique, elle est tout sauf classique !

You’re All Surrounded

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanyaas.jpg

7,5/10 >> Pour moi, You’re All Surrounded est le type de drama qui a tout pour être excellent –et qui l’est indéniablement- mais qui s’oublie un peu au milieu d’un flot continu de nouveaux dramas dont la qualité ne cesse de croître. Au global, j’ai trouvé en You’re All Surrounded un divertissement idéal : une aventure intense, addictive –au vu de la vitesse à laquelle je me suis enfilée les épisodes-, remplie de fun, d’émotions et d’adrénaline. Le drama est porté par un casting impeccable, des personnages adorables et bénéficie d’un équilibre impressionnant entre tension et légèreté –les dramas capables de jongler aussi bien du fun à l’intense restent rares. Je ne peux que recommander cette aventure extrêmement complète dans laquelle on retrouve un mélange réussi de plusieurs genre : de l’action, du suspens, de la tension…mais aussi du fun, de la chaleur, de l’émotion. Tout compte fait, il ne s’agit pas d’un drama inoubliable capable de réellement sortir du lot mais il n’en reste pas moins un divertissement de qualité que j’ai adoré suivre.

PALME DE BRONZE

Pleasantly Surprised

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanps.jpg

7/10 >> Pleasantly Surprised n'est pas un grand drama. Si vous cherchez une écriture solide, intellectuelle, un drama qui vous fera voir le monde autrement, alors passez votre chemin. En revanche, si vous cherchez un drama-bonbon, frais et léger, qui se regarde sans prise de tête, alors Pleasantly Surprised est exactement ce qu'il vous faut et vous n'avez plus qu'à vous laisser emporter par cette brise estivale remplie de douceur et de cute (et de fossettes). Alors non, le drama ne manque pas de défauts. De l'écriture au casting, en passant par l'excès de fan-service et faux pas scénaristiques, c'est un drama qui a des hauts et des bas, des épisodes plus lents que d'autres, des erreurs de parcours... Mais dans l'ensemble, c'est vraiment un drama que j'ai trouvé adorable et idéal à suivre en saison estivale.
S'il y a une chose dont Pleasantly Surprised peut se vanter, c'est qu'il est très satisfaisant dans la résolution de ses conflits et malentendus. Dramaland nous a plutôt habitués aux conflits frustrants, souvent provoqués par un sérieux manque de communication, entraînant malentendus, ignorance et Noble Idiotie qui donnent envie de s'arracher les cheveux.
Pleasantly Surprised, à l'inverse, est extrêmement satisfaisant de ce côté-là. On passe évidemment par des conflits et moments difficiles pour les protagonistes mais l'écriture du drama a toujours su me surprendre par sa franchise : on ne passe pas par quatre chemins et les noeuds se défont d'une manière très satisfaisante, rapidement et de façon plutôt mature.
C'est pourquoi malgré la multitude de conflits pas toujours nécessaires ni solidement construits, j'ai toujours été très satisfaite par la façon efficace dont Pleasantly Surprised résout ses problèmes. A chaque fois que je m'attendais à un malentendu, une Noble Idiotie, bref une nouvelle source de frustration que je pensais voir durer des plombes, Pleasantly Surprised a toujours su me prouver le contraire. On n'échappe pas à des conflits classiques mais hourra ! Qu'est-ce que ça fait du bien de voir que les protagonistes communiquent ! Les conflits restent à résoudre mais au moins, l'ignorance de l'un ou de l'autre ne vient pas en rajouter une couche.
Ceci étant dit, ça reste une rom-com tout ce qu’il y a de plus superficiel et si l’on commence à creuser un peu, on n’y trouvera pas grand-chose. On n’échappe pas aux défauts classiques : un dernier quart un peu longuet où le couple principal est confronté à divers obstacles –parce qu’il faut bien remplir les épisodes hein-, du cute, beaucoup de cute, et peu de matière à proprement parler. Heureusement que le couple principal est vraiment trop adorable –c’est l’unique raison pour laquelle mon intérêt est resté jusqu’au bout. Puff Guo et Jasper Liu ne sont clairement pas de grands acteurs mais c’est le genre d’acteurs que j’aimerais suivre parce que leur capital sympathie explose les barèmes ^^

Le petit plus : lovely OST !

Joseon Gunman

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanjoseongunman.jpg

7/10 >> Joseon Gunman est le drama dont j’en attendais le plus cette année. J’avais placé mes espérances au sommet (je voulais un digne successeur à The Princess’ Man) et la déception n’en a été que plus grande –mais tout est relatif : ma déception est immense donc je suis mitigée mais Joseon Gunman reste un très bon drama qui a finalement peu de choses à se reprocher. Mon principal souci, c’est la lassitude : malgré des premiers épisodes excellents –qui étaient en bonne voie pour faire de Joseon Gunman le drama épique qu’il aurait dû être-, le scénario tombe dans la répétition excessive des situations, donnant l’impression de ne pas avancer. Je n’ai vu une réelle évolution chez le héros que dans le dernier quart du drama. On avait là tellement de matière –des méchants aussi complexes qu’intéressants, un contexte historique absolument fascinant, une romance vraiment belle, un second lead extrêmement charismatique- mais le résultat n’est que « bon » par rapport à « l’extraordinaire » qu’il aurait pu être. Joseon Gunman n’en reste pas moins un bon sageuk porté par un casting excellent –qui aurait gagné beaucoup de points avec une intrigue mieux construite. Dommage que mes attentes surréalistes aient gâché ma capacité à savourer le drama à sa juste valeur.

Emergency Couple

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanemergencycouple2.jpg

7/10 >> J’ai l’impression de me répéter pour chaque drama mais finalement, c’est la même chose partout : des bons points et des mauvais points. Objectivement parlant, j’irais même jusqu’à dire que les mauvais points prédominent dans Emergency Couple mais étrangement, je n’ai eu aucun mal à l’apprécier (et je me demande toujours comment un drama aussi mal écrit peut se révéler aussi agréable à regarder). Principal souci : l’écriture. Un scénario totalement foireux, des ficelles aussi grosses que prévisibles, des situations tellement clichées que j’ai bien failli arrêter le drama à plusieurs reprises (d’ailleurs il m’a fallu 7 épisodes avant que j’arrête de m’arracher les cheveux). Finalement, c’est la romance et les personnages qui réussissent à rendre le drama réellement intéressant. La romance part sur un très, très mauvais pied –avec une écriture aussi grossière, je ne sais pas comment le spectateur est censé soutenir le couple principal dans les premiers épisodes- mais elle finit par devenir vraiment intéressante –même addictive mais c’est peut-être l’effet Choi Jin Hyuk ^^ Et le drama a le mérite de nous servir des personnages secondaires formidables et un environnement médical plutôt passionnant. Bref, un drama avec des nombreux points faibles mais le tout est (de façon surprenante) plus que regardable.

Le petit plus : Choi Jin Hyuk is hot hot hot !


PALMITO DE BRONZE


Rock N’ Road


http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanrnr.jpg

6/10 >> Rock N’ Road est typiquement un drama qui aurait pu être une véritable réussite mais le fiasco que réservent les derniers épisodes l’ont transformé en véritable déception. Quel dommage ! Parce que Rock N’ Road a été pendant ses 10 premiers épisodes un drama plein de promesses : une écriture solide, sincère, d’une justesse et d’un naturel rare. Chris Wu prouve encore une fois qu’il est un acteur extraordinaire et je reste impressionnée par l’évolution de l’héroïne qui, à première vue, représente TOUT ce qui est insupportable habituellement chez les héroïnes de dramas mais qui, au fil des épisodes, subit une évolution impressionnante. J’ai adoré la façon dont le drama aborde son thème de la musique -en surface, c’est la construction d’une carrière musicale mais dans le fond, c’est surtout la fresque d’une jeunesse ébranlée par le système, dont l’innocence et la passion de la jeunesse ont été progressivement remplacés par la désillusion et les difficultés de la réalité. Dommage que les derniers épisodes soient un concentré de clichés, de mélo, de frustrations, et de toutes ces choses capables de vous faire oublier en 3 épisodes à quel point un drama a pu être bon les 10 épisodes précédents.

God’s Gift – 14 Days

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilangg14.jpg

6,5/10 >> J’ai encore l’impression de me répéter mais c’est un peu le même problème partout : les fins foireuses. Et en tant que thriller, c’est encore plus impardonnable dans le cas de God’s Gift – 14 Days. Dans l’ensemble, c’est un drama qui remplit son objectif : tenir le spectateur à bout de souffle, rempli d’angoisse, de questions, de tension, pendant la totalité de ses 16 épisodes. Un drama intense et addictif qui s’enfile dans l’espoir de trouver les réponses à toutes nos questions… Réponses qui ne viendront jamais –ou du moins, pas de manière satisfaisante. Et si le drama est un excellent thriller, les défauts ne manquent pas et j’ai plusieurs fois eu envie de m’arracher les cheveux face aux twists stupides ou au manque total de bon sens de la part de l’héroïne. Heureusement que Super Dong Chan porte solidement le tout sur ses épaules et s’il y a une chose que je retiens, ce sont les superbes prestations de Jo Seung Woo et Lee Bo Young.

A Witch’s Love

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanawl.jpg
6/10 >> Si A Witch's Love est indéniablement une comédie romantique très sympathique -je comprends sans mal qu'elle ait fait des conquis-, la sauce n'a pas tellement pris sur moi. Et pour cause : j'ai fait un vrai blocage sur l'actrice principale et c'est difficile de réellement savourer le drama dans ce contexte. Sans compter que My Queen, la version taiwanaise originelle, me tient particulièrement à coeur, A Witch's Love serait facilement passé à la trappe s'il n'y avait pas eu l'excellent Park Seo Joon, la grande révélation du drama. J'ai complètement craqué pour Dong Ha : un personnage aussi mignon qu'adorable, porté par une prestation solide et un charisme fou de la part d'un acteur plein de promesses. La romance est le principal -pour ne pas dire le seul- intérêt du drama et elle mérite quand même le détour. Dommage qu'elle soit tirée vers le bas pendant une bonne partie du drama par un second lead masculin absolument horripilant qu'on a juste envie de voir disparaître le plus rapidement possible. En fin de compte, A Witch's Love est une rom-com très sympathique qui trouvera sans mal son public, même si je n'en fais pas partie. 

Déjà Vu

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilandejavu.jpg
4/10 >> Principale déception de l'année -non pas que j'en attendais beaucoup mais les 10 premiers épisodes m'avaient quand même enchantée- et je m'impressionne moi-même d'avoir réussi à aller jusqu'au bout. Il n'y a pas grand chose dont le drama peut se vanter -scénario plein de potentiel mais gâché par un rythme horriblement irrégulier, une héroïne au degré de dépression difficilement égalable, une romance qui échoue à investir le spectateur- mais il peut quand même se vanter d'avoir "Mei Li", une des plus splendides chansons de l'année. A part ça, Déjà Vu est un drama fortement inintéressant. Ce n'est pas tant le fait qu'il soit mauvais -parce qu'il n'est pas mauvais à proprement parler- mais c'est vraiment une question d'indifférence : on se fiche du destin des personnages, on ne s'investit pas dans l'histoire, on s'ennuie et on finit par décrocher. Bref, un drama qui démarrait plutôt bien avec un joli potentiel, qui finit par être gâché parce que le potentiel reste tristement inexploité.


PALME GOODBYE

Angel Eyes
7/20


http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanangeleyes.jpg
Je regrette un peu d'avoir laissé tomber Angel Eyes -j'aurais aimé le voir jusqu'au bout, rien que pour rendre justice à la superbe période d'adolescence et à la splendide "Run To You", une des plus belles chansons de l'année. C'est le genre de drama pour lesquels j'ai une inexplicable affection -le genre d'histoire sensiblement mélo mais surtout rempli d'émotions, un peu dans le même genre que Can You Hear My Heart- mais au bout du septième épisode, j'avais déjà l'impression que le drama avait épuisé toutes ses ressources. Je craignais le triangle amoureux qui s'éternise, je craignais le moment où tous les secrets allaient exploser, les obstacles frustrants pointant le bout de leur nez... Tant de choses qui ont fait que mon intérêt a dégringolé au fil du temps -les avis que j'ai pu lire par la suite ont confirmé mon ressenti- et je n'ai jamais eu le courage de reprendre le drama. En tout cas, je retiens la période d'adolescence des premiers épisodes -Kang Ha Neul et Nam Ji Hyun m'ont faite tout simplement rêver- ainsi que la magnifique "Run To You" qui reste durablement une de mes chansons favorites.

Prime Minister & I
9/17

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanprimeminister.jpg
Plus qu'une question d'intérêt, c'est surtout un effet de concurrence qui a été fatal à Prime Minister & I : au milieu d'excellents dramas comme In A Good Way, You Who Came From The Stars ou Miss Korea, il est tout naturel que mon intérêt ait divagué vers d'autres horizons. Après avoir mis le drama en pause pendant plusieurs mois, je n'avais pas forcément envie de m'y replonger. En tout cas j'avais beaucoup aimé les premiers épisodes -tout particulièrement les 4 premiers épisodes qui m'avaient faite beaucoup rire- et l'alchimie étonnamment pétillante entre Yoona et Lee Bum Soo. Je reste donc sur un souvenir très sympathique de Prime Minister & I, même si je n'aurais jamais l'occasion de le terminer.


Yoo Na’s Street
16/50

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanyns-copie-1.jpg
J'adore ce drama. Et je maudis ce foutu manque de temps, qui fait que non seulement je ne peux pas suivre les dramas de la saison, mais en plus m'empêche de terminer un drama au format conséquent comme celui-ci. Avec toute la bonne volonté du monde, je vais avoir du mal à finir ce drama de 50 épisodes (même si je l'adore). Avant tout, je suis complètement fan de Yoo Na : son personnage en jette, l'actrice Kim Ok Bin en jette, c'est une héroïne formidable qui a un côté détaché / blasé absolument jouissif tout en ayant le coeur sur la main. J'adore ce scénario un peu improbable -un homme honnête et droit, qui se retrouve à cohabiter au milieu d'une bande de gangster / pickpockets- qui donne lieu à des situations aussi drôles que touchantes. J'adore la façon progressive dont Chang Man s'impose, se fait respecter et on sent déjà que cette bande de gangsters dépravés sont en train de changer à son contact.
Yoo Na's Street est un drama très différent, d'une sobriété remarquable mais dégageant quelque chose de très chaleureux qui fait qu'on accroche à des personnages pas franchement attirants aux premiers abords. Le drama nous plonge en plein dans une ambiance à la fois décalée, humoristique mais également terre-à-terre et frappante d'un réalisme presque noir. 
Contrairement aux autres dramas, Yoo Na's Street n'est ni idéaliste ni romancé et toutes les intrigues sont menées avec simplicité, sans aucune volonté d'apitoyer ou émouvoir le spectateur. Le drama transmet son message de façon très "brute" et ne cherche ni à embellir ni à dramatiser. L'humour noir marche également très fort -on ne sait pas trop s'il faut rire ou être choqué, pour ma part ça me fait extrêmement rire- et on se retrouve inconsciemment de plus en plus investi dans cette cohabitation insolite. Yoo Na's Street est passé un peu inaperçu mais c'est une découverte innovante et pleine de bonnes surprises qui mérite vraiment le détour.


You Light Up My Star
1/20

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanylums.jpg
Côté taiwanais, You Light Up My Star était l'un des dramas que j'attendais le plus cette année : équipe de choc (entre autres In Time With You, The Pursuit Of Happiness), casting de rêve et une promesse de qualité dans l'écriture et la direction. Un seul épisode, c'est trop peu pour juger un drama mais les divers avis que j'ai pu lire sur le web disent tous la même chose : une déception. Et pourtant, ça ne manque pas de matière. On sent dès le pilote que les scénaristes ont cherché à faire quelque chose de profond, d'original, mettant en scène des personnages extrêmement travaillés à la psychologie torturée. J'ai même beaucoup aimé tout ce qui tourne autour du héros : ses crises d'angoisse un peu étranges, sa bipolarité, sa psychologie aussi complexe qu'incompréhensible. L'idée de la "confidente imaginaire" m'a impressionnée, je ne m'attendais franchement pas à ce que le second rôle féminin soit... une femme complètement imaginaire tout droit sortie de l'esprit du héros ! Le concept m'a plu, l'écriture a énormément de potentiel, le casting est irréprochable... Et pourtant on s'ennuie. Le premier épisode m'a paru interminable et la suite ne semble pas aller en s'améliorant, c'est pourquoi je n'ai jamais eu le courage de poursuivre l'aventure.


MINI DRAMAS

Her Lovely Heels

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanhlh.jpg
C'était tellement court et inoffensif que j'ai presque du mal à m'en souvenir... Mais j'avais trouvé Her Lovely Heels fort mignon et sympathique pour se vider la tête, bien qu'horriblement niais et prévisible. On y retrouve à peu près tous les clichés possibles et imaginables qui existent à Dramaland, le tout en plus niais et moins crédible... Mais bon après tout Hong Jong Hyun est extrêmement mignon alors ça excuse tout. Si vous avez du temps à perdre, Her Lovely Heels, avec ses 10 épisodes de 10-15 minutes, peut être un bon choix pour se divertir ^^

~

Mon bilan s'achève ici ! Finalement, malgré le vide intersidéral des derniers mois, j'avais accumulé suffisamment de dramas en cours d'année pour vous pondre quelque chose d'assez complet ^^ 
Si 2015 semble démarrer plutôt fort -les éloges sur Healer fusent de tous les côtés-, ça reste difficile pour moi de suivre le mouvement avec mon emploi du temps actuel. Cependant, j'ai pu tant bien que mal rattraper Pinocchio (épisode 16/20) que je suis actuellement avec passion ^^ J'ai également mis Surplus Princess en pause (épisode 2/10) et j'ai l'intention de le terminer parce que le sujet m'intéresse et le drama m'intrigue. C'est tout pour le moment ! Et dès que je le peux, je compte bien rattraper Misaeng et Healer ^^
Merci encore à vous, à votre incroyable dynamisme sur le blog -ça n'arrête pas de papoter sur la tagboard et vous m'en voyez ravie ^^ Merci pour vos éternels messages, commentaires, encouragements qui me vont droit au coeur. Merci à Nikilann pour la quantité impressionnante d'articles que tu as pondu récemment !
Bref, merci à tous et avec un peu de retard, très bonne année 2015 ! :)

Par asiandramas dans Bilans

Samedi 10 janvier 2015 à 16:56

Nae Il's Cantabile (노다메 칸타빌레 최종악장)   

Drama coréen

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/NaeilsCantabilep2.jpg
Période de diffusion :
 13 octobre 2014 - 2 décembre 2014
Episodes : 16 (70 min)
Genre : Romance, Comédie, Musique
Ratings : 5,9%
Casting :
Joo Won as Cha Yoo Jin
Shim Eun Kyung as Sul Nae Il
Go Kyung Pyo as Yoo Il Rak

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carre1.jpg
~ L'histoire ~

Cha Woo Jin est un prodigieux pianiste, fils d'un pianiste célèbre, mais il rêve de devenir chef d'orchestre. Coincé en Corée à cause d'une peur panique de l'avion, il ne peut rejoindre en Europe le professeur de son enfance, Maestro Vierra. 
C'est alors que sa route solitaire croise celle de Sul Nae Il, sa voisine aux habitudes hygiéniques douteuses. Du jour au lendemain, le voilà suivi partout par ce petit pot de colle surexcité qui va bouleverser son quotidien. Tout change lorsque le célèbre (et excentrique) maestro Von Stresseman débarque dans l'école pour s'occuper des futurs chefs d'orchestre et mettre en place un orchestre spécial, S Orchestra, mais aussi lorsque Cha Yoo Jin réalise que sous ses airs d'enfant, Nae Il cache un talent et une sensibilité incroyable pour le piano... 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carre2.jpg
~ Mon avis ~

6,5/10

Joo Wooooon <3

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/JooWonface.jpgBest face EVER <3 (épisode 2)

Je dois le dire, cet article ne sera pas un hommage à ce drama, et à vrai dire, je n'ai envie d'écrire que sur une seule chose : Joo Won, Joo Won, Joo Won et... encore Joo Won. Dieu, quel charisme. Il arrive à insuffler tellement de souffle dans un personnage qui pourtant partait mal, évolue dans un drama franchement moyen... à l'histoire un peu bancale. 

J'ai eu deux problèmes en regardant Nae Il's Cantabile. Deux problèmes qui, sans Joo Won, m'auraient complètement empêché de regarder le drama. Le premier, c'est le surjeu de Shim Eun Kyung, et de manière générale, d'une énorme moitié du casting. Je ne suis pas allergique au surjeu, s'il est justifié. Dans Wild Romance, par exemple, il y avait du surjeu, mais c'était la force du drama, cela lui donnait son humour si particulier. Dans Cantabile, je n'ai juste pas compris l'intérêt, si ce n'est coller à l'ambiance 'manga'. Sauf que cela desservait complètement le drama parce que ce n'était pas vraiment drôle. 
Mon second problème était que je n'ai jamais vu un truc qui parle de musique... aussi mal la mettre en valeur. J'aime la musique (classique ou non), j'adore la musique, j'en fais, j'en écoute en permanence. Les musiques sont belles, et j'ai vraiment cru que pour une fois, on aurait un drama dont l'OST me transporterait et serait une douce mélodie à mes oreilles. Sauf que non, parce qu'entre le martelage de grande musique épiques complètement disproportionnées, l'usage des même morceaux en permanence (il ne me semble pourtant pas qu'on manque de morceaux classique dans les bacs), et surtout, cette manie de toujours parler ou montrer autre chose pendant qu'il y a la musique, Cantabile m'a agressée jusqu'au bout ! Pire, les performances sensées être "totalement différentes et incroyables" ne sont absolument pas bien gérées et enregistrée. C'était une véritable catastrophe à ce niveau là, alors que ça aurait du être le point fort du drama. 

Je ne suis pourtant pas déçue de Nae Il's Cantabile. Je n'en reviens pas d'avoir été jusqu'au bout même. J'ai du regarder environ... un épisode de la version japonaise et arrêter au bout de deux pages du manga. Vous l'avez compris, cette histoire ce n'est pas trop ma tasse de thé. Là, je suis restée. Pour Joo Won. Assez vite, pour Il Rak aussi. Puis Si Won. Et sur la fin, même pour Min Hee. Quatre personnages. J'ai fini par aimer quatre personnages de ce drama et vraiment m'attacher à eux. En soi, c'est plutôt triste, surtout quand on sait que la force des dramas coréen est généralement le feeling, l'amour que parviennent à inspirer les personnages. Mais je partais avec tellement d'à priori qu'au bout du compte, je considère ça comme un grand pas. 

Un des autres problèmes de ce drama, c'est l'histoire. Je n'ai ressenti aucune tension narrative. Probablement parce que comme tout drama (ou presque ^^) tout est cousu de fil blanc, et que le suspens ou l'inquiétude ou l'angoisse ne sont là que quand on est investi avec ses personnages. Tout était prévisible à des kilomètres et le seul retournement de situation que je n'avais pas vu venir [SPOIL] Nae Il qui ne gagne pas la première place à la première compétition [/SPOIL] n'est même pas expliqué ou justifié de manière satsfaisante [SPOIL] j'ai eu la sensation que ce n'était qu'un élément d'intrigue balancé là : "alors Nae Il est la meilleure, c'est clair, tout le monde le sait même les juges, mais ce serait trop facile, et après il n'y aurait pas ce mythique moment (franchement ennuyeux) de noble idiotie où elle rentre chez elle si elle gagnait le prix. Alors faisons la ne rien avoir, sans expliquer pourquoi il y a un 3e, un 2e, et pas de premier sans aucune raison valable ! Yay ! Drrama on !" [/SPOIL]. 


http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/NaeilsCantabile007.jpgBref, la seule raison de regarder ce drama ? Joo Won. Bon sang, ce qu'il m'avait manqué. J'avais regardé pendant 6 épisodes Good Doctor, et s'il y jouait super bien, on a pas le même charisme quand on joue un autiste et quand on joue un pianiste talentueux, aussi drôle et en même temps humble. Ce que Cha Woo Jin est humble ! (bon, ok que dans sa tête, mais nous sommes dans sa tête alors ^^) On démarre avec le stéréotype du personnage égoiste, prétentieux, le riche talent qui aime que tout soit propre, et qui adore sa solitude. Sauf qu'au bout de dix minutes en compagnie de Cha Woo Jin, Joo Won l'interprète tellement bien qu'on sait déjà qu'on va le vénérer, l'aimer, le dévorer du regard pendant 16 épisodes. Et damn, puisque rien d'autre ne m'intéressait, je l'ai dévoré du regard pendant 16 épisodes et c'était vraiment super. Il change tellement, et en même temps quasiment pas entre le début et à la fin, c'est joué tout en finesse... Je pourrais écrire des paragraphes, et des pages, et des livres sur toutes les façons et tout les manières dont Joo Won est parfait. Mais je vous laisse re(re)garder Gaksital, et j'espère que bientôt, il choisira un projet qui soit aussi parfait pour que son talent soit mis à contribution comme il doit l'être. Parce que franchement, c'était du gachis d'être aussi bon sur ce drama dont on se dit à chaque seconde qu'il avait tout pour être incroyable mais qu'encore une fois, des mauvais choix en font un truc profondément moyen. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/cantabile100239.jpgIl paraît que Shim Eun Kyung est adorable, et tout le monde était ravi de voir qu'elle avait été choisie comme rôle principal. Je pense qu'on lui a demandé de jouer dans le surjeu, mais je crois que ce rôle de Nae Il m'a juste rendue pour toujours allergique à cette actrice. Tout simplement, entre pleurnicherie, cris, et mièvrerie... je priais juste pour qu'on la remplace miraculeusement dans l'épisode suivant. D'autant plus qu'on nous vend un drama dont le titre porte son nom et j'ai trouvé étrange que son histoire de développement musical personnel sois autant laissée en marge... Son personnage n'est pas si mal, elle prend des décisions, et elle s'impose vraiment bien dans son couple dans les derniers épisodes, contrairement à 99% des héroïne de mangas. Mais ce jeu... ça n'est juste pas passé avec moi. Le pire c'est que je suis sûre que c'est comme ça qu'on lui a demandé de jouer le rôle et je ne sais pas qui a pris cette décision, mais c'était stupide. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/cantabile100350.jpgL'autre personnage que j'ai adoré presque immédiatement, c'est Yoo Il Rak, joué par Go Kyung Pyo (Flower Boy Next Door). J'adore cet acteur. Il n'a pour l'instant joué que des seconds rôles, mais à chaque fois, il m'a laissé une impression forte. Il est tellement adorable et je le trouve pour ma part vraiment charismatique (malgré le délire des cheveux blonds platine chelous avec des racines noires). Son personnage, tellement fragile, et en même temps, totalement honnête et gentil, et ... c'est juste une âme lumineuse, et j'ai adoré sa présence pendant tout le drama. Il avait aussi cette manière de jouer vraiment en finesse, même dans le surjeu, il jouait de façon très réaliste. Et sa petit histoire avec Yoon Si Won ! Tellement adorable ! J'en avais des petits coeurs dans les yeux. Oui, je suis niaise. Mais on vient de couvrir le seul intérêt du drama autre que Joo Won. Oh, j'ai failli oublier son père ! Ahn Kil Kang (Surplus Princess) est. Trop. Mignon. Sa relation avec son fils et ses répliques cultes sont géniales. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/bandeauviolon.jpg
Pour le reste, je ne sais pas qui est pire entre Von Stresseman (insupportable de la première à la dernière scène avec son accent chelou et ses "Baby" flippants), le joueur de timbale surexcité qui ne sait pas jouer (et pourtant, on aurait pu avoir un personnage génial, ils ont décidé de le rendre vraiment gay, ce n'est pas juste du sous-entendu bromance juste pour le fan-service comme d'habitude, et ça, ça aurait pu être un grand pas pour les dramas coréens... mais non.), les membres de l'orchestre (sur la fin, il n'y avait que Min Hee qui m'était supportable. Entre A Orchestra qui se la jouait "soyons bêtes et restons sur nos positions bien qu'on ai entendu les "leftovers" jouer et qu'on ait réalisé qu'ils soient bons ! pouah pouah" et S Orchestra qui répondait "Ils jouent les débiles et veulent nous couler ? Hey, vazy, soyons aussi bête qu'eux et faisons pareil ! pouah pouah !"), ne parlons pas non plus de Yoon Hoo, le second lead le plus inutile de toute l'histoire des dramas (jamais vu un second lead qui n'ai aucune chance avec l'héroïne de la première à la dernière seconde du truc et pourtant, continue à essayer comme un débile... En plus Park Go Bum manque singulièrement de charisme à côté de Joo Won, pas de bol, même s'il était mignon de tenter tenir la comparaison). Quant à l'équipe professorale n'en parlons même pas... quoi que Professeur Do Kang Jae, joué par Lee Byung Joon m'a vraiment fait mourir de rire sur les derniers épisodes. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carre3-copie-1.jpg
Bref, Nae Il's Cantabile ne serait en temps normal pas un drama que je recommanderais, parce que ses grands défauts gâchent ses grandes qualités. Mais il y a Joo Won, et Joo Won est toujours une raison suffisante pour regarder un drama. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/bandeauJooWon.jpg More Joo Won <33 Ce mouvement d'épaule sexy même en fermant une porte... :3


~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~ 




Par Nikilann dans K-Dramas

Misaeng -KDrama

Par Nikilann

Lundi 29 décembre 2014 à 2:09

Misaeng (미생)   

Drama coréen

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAAFICHE.jpg
Période de diffusion : 17 octobre 2014 - 20 décembre 2014
Episodes : 20 (80 min)
Genre : Travail, Drame, Comédie
Ratings : 8,4% 
Casting :
Siwan as Jang Geu Rae
Lee Sung Min as Oh
 Sang Shik
Kang So Ra as Ahn Young Yi
Kang Ha Neul as Jang Baek Ki
Byun Yo Han as Han Suk Yeol
Kim Dae Myung as Kim Dong Shik

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/ACarreequipe.jpg
~ L'histoire ~

Jang Geu Rae décroche, grâce à un sponsor, un poste d'interne dans la prestigieuse entreprise de trading One International placé sous la tutelle de Kim Dong Shik et d'Oh Sans Shik dans l'équipe 3 responsable des ventes. Forcé d'abandonner son rêve de devenir joueur pro de go, il va devoir faire ses preuves et survivre dans cet environnement hostile qui ne semble pas vouloir d'un interne n'ayant que le bac. Mais Jang Geu Rae a pour lui la patience et la tenacité que les pierres lui ont appris, et il va jouer la partie selon ses règles. 
Le monde de l'entreprise n'est après tout qu'une immense partie de go.

 
 

~ Mon avis ~

10/10

Comment parler de Misaeng ? Avec quels mots dire ce que peut être ce drama ? Comment traduire les sentiments, et la force de l'amour qu'il a sû construire en moi au fil de son récit ? 

Misaeng s'est construit d'épisode en épisode, pierre après pierre, coup après coup. Et à chaque seconde, on est forcé d'aimer un peu plus ses personnages. Maintenant que j'ai fini le drama, j'ai l'impression d'avoir un nouveau monde en moi. Je n'arrive pas à croire à quel point tous ont évolué depuis le premier épisode - et je n'ai même pas envie de penser en terme d'épisodes tant tout n'existe dans Misaeng que comme un ensemble absolument parfait. Je n'ai jamais vu un drama où tout le monde évolue à ce point. Comme de vraies personnes. Comme des gens que l'on connaît (bon là par contre,
Answer Me 1997
 avait déjà fait très fort). La force de Misaeng, est que c'est une fiction, qui a tellement le goût de réalité qu'on en oublierai qu'on est devant un écran. On est au bureau, avec les employés de One International, à chaque heure du jour et de la nuit. On les connait d'abord superficiellement, puis on apprend à découvrir l'individu, l'âme qui se cache derrière le collègue que l'on côtoie sans jamais vraiment savoir qui il est. L'intimité même des personnages nous est révélée au compte goutte, jamais dans son ensemble, et on ne la découvre jamais avant les autres personnages. Comme si nous étions nous même le collègue, l'employé, le nouveau. [SPOIL] Ahn Young Yi par exemple, dont on a des flashback du passé, est un parfait exemple. On ne peut qu'essayer de deviner ce qui s'est passé pour elle en voyant sa réaction fasse à ses fantômes, et on devine mal parce qu'on ne sait pas vraiment. Le seul moment où on a le fin mot de l'histoire, c'est quand enfin, elle le raconte à Baek Ki. J'ai eu la sensation de la connaître aussi bien que n'importe qui dans ce drama : assez peu. On n'apprend à connaître les personnages que par leur attitude au travail et leur actions au sein de l'entreprise. C'est pareil pour Geu Rae. On en sait beaucoup plus que les autres, et c'est bien le seul personnage avec qui c'est le cas (excepté Mr Oh, mais là encore... que savons nous de plus que les personnages ?) .... et pourtant, on ne sait pas tout de Geu Rae avant qu'il se rende dans l'insitut de Go. J'ai eu la sensation qu'on me délivrait la dernière clé pour comprendre Geu Rae. En abandonnant le Go, il n'a pas simplement abandonné un jeu, une passion, une destinée... il a abandonné sa famille. Et je crois que c'est pour ça qu'il ne peut pas travailler autrement qu'avec Mr Oh : il a besoin d'une famille qui l'entoure en permanence. Chez lui, au travail, dans la vie. [/SPOIL]

Misaeng a le goût de vie : doux-amer. Joie et mélancolie se côtoient de si près qu'on ne sait plus quoi ressentir. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/ACarretravail.jpg
Dès le premier épisode - qui ne lésine pas sur le format : 1h30!  - j'ai su que j'allais apprécier ce drama. Malgré une certaine lenteur, il y avait déjà une fraîcheur, un jeu des acteurs, des dynamiques intéressantes qui se mettaient en place. Et puis, moi qui suit totalement fan du jeu de go (baduk en coréen) depuis que j'ai dévoré - et relu et relu - l'incroyable manga Hikaru No Go... et bien le passé de notre héros m'a tout de suite attirée. Ses comparaisons, son mode de pensée, tout me parlait et je me suis donc dis : lance donc le deuxième. Je ne sais pas quand mon intérêt est devenu passion, quand mon coeur a cessé de se fendre pour se briser en milliards de petits morceaux à chaque fois qu'une scène était un peu forte en émotion. Les derniers épisodes m'ont fait vivre les montagnes russes, et je pleurais, puis riais, puis pleurais, puis riais au moins vingt fois par épisodes tant chaque seconde apporte son nouveau lot d'humanités. [SPOIL] La scène du lait périmé étant pour moi l'une des clés de ce drama. ^^ [/SPOIL]

Misaeng est un drama incroyablement philosophique. Sous tous les plans, il propose des visions du bien, du mal, pose des valeurs de vie, réfléchit sur l'état de la Corée, et dresse le portrait inquiétant - et je ne l'ai jamais vu aussi brutalement adressé dans un drama - d'une corée qui boit, et que sa hiérarchie paralysante et injuste rend malheureuse en silence. Une réflexion sur la société aussi, sur le moule auquel nous devons nous conformer car nous n'avons pas le choix... même si, parfois, il ne nous est pas destiné.  Misaeng aborde tellement de petites choses et tellement de grandes choses avec la même attention... et il peut se le permettre, parce que contrairement à beaucoup d'autre, les choses n'ont pas besoin d'y être dites pour qu'on les comprenne. Le jeu des acteurs, la réalisation soignée, le scénario parfait se complètent, et c'est bien la signature d'un chef d'oeuvre que de tout faire comprendre sans que tout soit explicitement dit. Tant passe à travers un regard, une expression, un geste, un mouvement de caméra, ou même un simple mot. J'espère vraiment que la saison 2 dont tout le monde parle et qui est en discussions avec l'auteur du manhwa, Yoon Tae Ho (qui écrit la suite) verra le jour, parce que s'il y a bien un univers que je serais prête à suivre au bout du monde et jusqu'à la fin, c'est bien celui-là. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAGEURAE.jpgSiwan, dans le rôle de Jang Geu Rae, est exceptionnel. Si ce n'était pas pour son physique assez atypique et à la fois traditionnel des idoles, je n'aurais jamais deviné qu'il puisse en être une (il est membre du boys band ZE:A). J'ai eu la sensation que Siwan s'est construit dans ce drama en même temps que son personnage. Assez décoratif au début, il prend vite de l'assurance, et son talent est monté monté, jusqu'à ce que dans une scène, je sois béate devant son expression : tout était contenu dans son visage, des larmes qu'ils retenait derrière son sourire, la joie teintée de mélancolie, le ravissement devant l'évidence... [SPOIL] probablement le reflet de mon propre visage lorsque Mr Oh l'attend devant chez lui dans le dernier épisode. "The Milk is ready" [/SPOIL]. Jang Geu Rae m'a touchée dès le premier épisode. Parce qu'il est tellement gentil, dévoué, et tellement plein de patience et de résistance qu'il fait presque peur. J'ai eu envie de lui ressembler parfois, et parfois, il était tellement en contradiction avec ma propre personnalité que j'avais envie de le secouer. [SPOIL] Exactement comme Kim Dong Shik d'ailleurs. Cette scène où il lui dit qu'il peut se défendre, qu'il a le droit de se défendre, et que Geu Rae insiste : c'est en ne faisant rien que j'agace mon ennemi, je détourne son attention, pour le frapper au moment opportun. [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/ACarreGeuRae.jpg
On s'identifie incroyablement aux personnages parce qu'ils sont humains, mais en même temps, ils incarnent un individu qui n'est jamais vraiment tout à fait nous. Au début j'avais presque du mal à regarder, parce qu'il me frustrait tellement, et en même temps je comprenais pourquoi il faisait ce qu'il faisait. Et l'injustice avec laquelle étaient accueillis tous ses efforts ! Seulement je me suis tellement attachée au personnage que je devais savoir la suite et voir comment il allait bien pouvoir évoluer dans cette mer de requins à laquelle il n'était absolument pas prêt à faire face, [SPOIL] et j'ai été tellement heureuse lorsque les gens - moi la première - réalisent qu'il est parfaitement équipé, peut-être mieux que d'autres, pour y faire face. Il n'a pas les même techniques, le même esprit, mais du coup, il n'en est que plus dangereux. Exactement comme Mr Oh, qui détonne si fortement dans cet univers de travail où avoir des valeurs morales est presque un handicap. C'est d'ailleurs pourquoi leur départ et leur reconstruction dans cette vie d'aventure, de risques et d'instabilité semble beaucoup mieux leur convenir. Ils sont fait pour le combat, la bataille : ils sont fait pour le jeu de go. [/SPOIL]. YES ! 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAOH.jpgOh Sang Shik, interprété avec le talent et la sensibilité de Lee Sung Min, est un personnage que je n'oublierai jamais. Tant de bonté dans un être humain... il l'a rendu possible, il l'a rendu réel. Il m'a rendu une sorte de foi : quelque part, il pourrait exister quelqu'un comme lui. Il n'y a juste pas de mot pour dire à quel point il était extraordinaire. Comme un soleil, il est de ces personnes qu'on rencontre dans une vie, mais qui vous influence et vous change si profondément que vous ne pourrez jamais oublier leur visage. La relation qu'il a déjà avec Kim Dong Shik, Mrs Sun, Lee Seok Joong, celle qu'il tisse avec Han Young Yi, et même Suk Yeol et Baek Ki... mais aucune ne pouvait être plus forte que celle qui le lie à Geu Rae, parce que Geu Rae a besoin d'un père, et qu'Oh Sang Shik en est un. Comme son personnage, Lee Sung Min a l'expérience d'une grosse carrière derrière lui, et cela se sent dans son jeu comique léger et incroyable [SPOIL] Entre les larmes de joie qui coulaient pendant le dernier épisode, je n'ai pas pu m'empêcher de rire aux éclats pendant sa deuxième performance de la chanson russe au beau milieu du désert, habillé en Indiana Jones ^^ [/SPOIL] mais aussi dans la gravité des traits de son visage lorsqu'il boit ou lorsqu'il réfléchit sur le toit. Lee Sung Min, Oh Sang Shik se confondent tellement dans son esprit, il ne font plus qu'un. Ils portent leur coeur dans leurs yeux et je ne compte pas le nombre de scènes qui m'ont portée au bord des larmes (de joie ou de tristesse). 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAANYOUNGYI.jpgKang So Ra m'a une fois de plus épatée dans le rôle d'Ahn Young Yi. Cette actrice est incroyable, et cela me rend triste qu'elle ne choisisse pas toujours aussi bien ses projets (mais sa prestation dans Misaeng devrait régler le problème, après tout, chacun des acteurs a être propulsé sur le podium de l'excellence grâce à ce drama). Quel personnage ! Toute dans la retenue, l'élégance, quelle force de conviction et quelle dévotion pour son travail. Elle m'a fait rire, Ahn Young Yi, mais elle m'a surtout impressionnée. J'ai adoré les réfléxions de Mr Oh à son sujet d'ailleurs, parce qu'on sent que c'est normal de la respecter et de l'estimer. C'est pourquoi son histoire est d'autant plus forte et son arc satisfaisant. Ahn Young Yi ne doit pas tellement progresser sur le plan du travail, mais sur le plan personnel, et c'est surtout cela qu'on nous donne. [SPOIL] Alors je sens que des gens vont crier : hein quoi ? Pas progresser sur le plan du travail ? Mais tout ce passage où elle devient la servante de l'équipe et doit se faire valoir en tant que femme ? (...) et bien pour moi, c'est bien sur le plan personnel qu'on l'attaque. Professionnellement, Ahn Young Yi n'a rien à prouver, elle était la meilleure interne, elle est juste douée, et ses patrons sont obligés de le reconnaître dès qu'ils lui donnent une chance. D'ailleurs, j'ai adoré la relation qu'elle développe avec ses collèges. Chief Jung est adorable dès qu'il réalise qu'il lui a demandé le sacrifice de trop, et au bout du compte, j'ai trouvé génial qu'il revienne dessus en voulant la protéger. Elle lui a donné le courage de se défendre du harcèlement de son supérieur et c'est beau ! Quant à sa relation avec Ha Sung Joon, elle évolue d'une superbe manière, et c'était vraiment touchant cette manière qu'il avait de la défendre et s'inquièter pour elle sous ses airs boudeurs. La scène où il lui demande ses goûts en matière des femmes et qu'elle lui dit qu'elle va bosser son ayego... j'étais morte de rire. Il avait l'air tellement content ^^ C'était une magnifique récompense pour Young Yi mais aussi une évidence, parce qu'elle est respectable.
Son histoire avec Mr Shin était vraiment triste en revanche... Et c'est surtout là que j'ai beaucoup apprécié l'arc de Young Yi. S'ouvrir à Baek Ki était la dernière pierre à poser pour avancer, pour s'éloigner de l'image qu'on lui avait renvoyé d'elle-même toute son enfance. Enfin, elle peut prendre confiance en elle et pleinement assumer d'être elle-même, cesser de dresser des barrière autour de sa honte et qui elle est. La route ne sera pas facile, mais elle méritait d'être prise. Que Young Yi s'y engage m'a vraiment fait chaud au coeur. Quant à la romance et au mystère qui plane... je n'ai jamais réussi à savoir si j'aurais voulu la voir finir avec Baek Ki ou Geu Rae. Je pense qu'elle aurait été mieux avec Baek Ki, parce qu'ils se complètent mieux, avec Geu Rae... je ne sais pas, ils seraient très mignons, mais j'ai eu la sensation que Geu Rae n'était pas prêt... mais avec la fin du dernier épisode... il est plein de charisme et tellement mieux dans sa peau. Je me demande si ce serait une direction que prendrait la saison 2 s'il devait y en avoir une.
[/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAASUKYEOL.jpgIncroyable et épatant et hilarant, Byun Yo Han, dans le rôle de Han Suk Yeol, est probablement la plus grande révélation de ce drama. Mais quel personnage ! Mais quel personnage !! Quelle évolution, quel charisme, quel... wouahou. Totalement agaçant, et en même totalement attachant, sa façon de parler à toute vitesse, sa capacité à dire vingt cinq trucs débiles à la minutes, puis une phrase de sagesse la seconde d'après, son amitié avec Geu Rae, sa force à tous les rassembler, sa façon totalement déplacée de s'incruster en permanence... Magique. Ce personnage est magique. [SPOIL] J'ai cru que j'allais arrêter de regarder le drama de dépit et de tristesse quand Suk Yeol se tait le temps d'un épisode. Le monologue mental de Geu Rae dans l'ascenseur est probablement l'un des moments les plus poignants du drama, quand un personnage qu'on en est venu à adorer est si profondément mal qu'il se perd sa joie de vivre, son sourire, et finalement se perd lui-même. J'ai tellement haï son supérieur... Lorsqu'il refait enfin sa raie au milieu, j'ai eu envie d'hurler de joie. Vraiment. Je n'arrive pas à croire l'évolution de ce personnage. De tous, c'est probablement celui qu'on détestait le plus au départ tant il est arriviste, flemmard et tant il maltraite notre petit Geu Rae. Leur manière de devenir amis est juste magnifiquement normale, et j'ai adoré ça. C'est totalement progressif et un peu comme eux, on réalise qu'ils sont devenus proches sans trop comprendre comment c'est arrivé (enfin surtout Geu Rae, ça n'a pas tellement l'air de poser problème à Suk Yeol). J'ai d'ailleurs trouvé amusant le final : alors qu'il se servait de lui pour sa patience, Suk Yeol a appris de Geu Rae cette qualité et est récompensé de son attente lorsque la duplicité de son chef est révélée aux yeux de tous. C'est un beau retournement de situation et je pense qu'il faut vraiment en tirer un enseignement de vie. Il faut tout doser, mais savoir quand se battre et savoir quand abandonner. [/SPOIL] J'ai hâte de voir Byun Yo Han ailleurs, comme le dirait Maaki, histoire de savoir si le rôle était juste impeccablement taillé pour lui ou si c'est un acteur de grand talent.  

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAABAEKKI.jpgL'un des petits miracles de ce drama pour moi, c'est Jang Baek Ki. Tout le monde adore Kang Ha Neul... moi pas. Son jeu trop crispé, son physique qui ne m'attire pas vraiment, le charisme dont il manque cruellement, bref, à part de beaux abdos, je ne voyais pas ce qu'on pouvait lui trouver dans ses dramas précédents (Monstar entre autres). Mais dans Misaeng, enfin, j'ai succombé. Jang Baek Ki est un personnage qui manque de confiance en lui : doué à l'école, il se retrouve confronté à un monde professionnel qui demande de lui des choses qu'il ne sait pas comment donner. Sauf qu'on lui a appris à penser beaucoup de lui même, à estimer ses capacités. Il suppose que parce qu'il a beaucoup travaillé, dépensé de l'argent et de l'effort, tout lui est dû, et tout devrait se passer comme il le désire. Et faire face à la désillusion était un passage obligé. J'ai beaucoup aimé la subtilité de son personnage, qui n'a à la fois rien de nouveau et tout de nouveau. Et pour une fois, le jeu de Kang Ha Neul m'a plu a et m'a transportée. [SPOIL] J'ai trouvé absolument fascinant ce rapport qu'il pouvait avoir avec son supérieur, Chief Kang (<3) et Jang Geu Rae. Sa confrontation avec Kang est juste tellement forte et tellement frontale ! Que Kang ne cherche pas à se défendre est tellement une réalité de la vie :  l'école, on va chercher l'élève qui se détourne, on va lui expliquer, tenter de le recadrer, dans le monde du travail, on va laisser la personne se débrouiller par elle-même et atteindre les conclusions qu'elle veut atteindre. Du coup, lorsque Baek Ki réalise qu'il a tort, que Kang ne le prend pas pour un débile, et que c'est tout simplement lui qui ne respectait pas les règles du jeu (à savoir apprendre), passer outre son ego est un grand pas qui demandait une force de caractère que j'ai admirée. Pour moi, Baek Ki est vraiment un personage qui n'a pas les codes de la société. Il a du mal à se lier avec les gens, du mal à s'ouvrir et à voir au delà de lui-même. Ca se voit avec Kang, ça se voit aussi avec Ahn Young Yi aussi, qu'il a du mal à approcher comme il le souhaiterait et qu'il passe plus de temps à repousser qu'à accepter. Quant à sa relation avec Jang Geu Rae... au début, cela m'énervait juste que Baek Ki agisse ainsi : c'était pour moi caricatural et plaçait Baek Ki dans le camps des "méchants" de drama. Et puis... on commence à comprendre que Baek Ki jalouse Geu Rae parce qu'il voudrait être comme lui, ce qu'il ne peut accepter à cause du niveau scolaire de Geu Rae. Et c'est pourquoi c'est seulement lorsqu'il découvre son passé de joueur de Go que Baek Ki peut passer à autre chose et changer de regard sur Geu Rae. Parce que comme il lui dit, "leur effort n'est toujours pas situé sur un même niveau" mais il reconnaît l'effort qu'à pu fournir Geu Rae. Il n'y alors plus de jalousie, juste un sentiment de compréhension : tous les deux ont connu l'échec, la réussite, et la déception. [/SPOIL]

Parler de tous les personnages va vraiment être impossible, même si vraiment, je pourrais disserter sur chacun d'entre eux, tellement tous son complexes et fouillés. On a un nombre de personnage absolument ahurissant dans cet univers, et chacun a son moment. Le plus notable est probablement Kim Dong Shik, le bras droit de Oh Sang Shik, tellement gentil et réaliste. Il a tellement les bonnes réactions au bon moment, et son amitié avec Geu Rae est tout simplement adorable. On sent qu'il ne s'est jamais senti à sa place ailleurs que dans cette team, sous ce patron qui l'estime et avec lequel il s'amuse. Geu Rae vient naturellement s'ajouter à leur duo de valeur et tous les trois formaient une entité qui pouvait déplacer des montagnes. Avec sa bouille et ses cheveux bouclés, Kim Dae Myung donne a son personnage une présence tant physique que psychologique. Il est vraiment fort, et j'ai eu la sensation qu'il était un peu le barrage. Il protège tout le monde à sa façon parce qu'il sait que Geu Rae est fragile, mais surtout, il sait combien Oh Sang Shik est sensible. Des trois, il était pour moi le plus fort mentalement, dans le sens où ses valeurs n'étaient pas aussi arrêtée que celles des deux autres, et c'est un peu grâce à lui que la team 3 a pu survivre toutes les épreuves. Il était la voix de la raison entre ces deux fous, la voix de la tempérance, et c'était parfait comme ça. 

Sun Ji Young jouée par Shin Eun Jung est aussi un personnage qui m'a vraiment touchée. Son envie d'être à la fois une mère et à la fois cette femme d'affaire qu'elle s'est tellement battue pour devenir... la fin est vraiment amère pour elle [SPOIL] même si ça permet à Oh Sang Shik d'être comme d'habitude tout à fait awesome et nous permet d'avoir ces scènes géniales où tous nos héros sont au même endroits et pour une fois, peuvent travailler ensemble... et donner cette photo trop mignonneeee (ralala, leurs tête quand Chief Oh leur envoie ^^) ! [/SPOIL]

J'avais un peu peur pour Chun Gwan Woong, joué par Park Hae Joon, mais cette dernière addition à la team 3 tourne vraiment bien et j'ai beaucoup aimé sa vision terre-à-terre et blasée. C'était un beau personnage. [SPOIL] Sa scène avec Geu Rae, où il lui parle d'arrêter de boire... c'était vraiment beau. C'était probablement l'un des meilleurs compliments qu'on pouvait faire à Geu Rae. [/SPOIL]

Oh et ... Chief Kang <3 So sexyyy. Alors que là... Tellement de hotness dans un même corps... et ces abdos... *ç* [SPOIL] Et cette scène avec les deux responsables qui débarquent... plus ! J'en voulais plus ! hahahaha [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAKANG1.jpg
Moui ?

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAKANG2.jpg
I want you *stare*

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAKANG3.jpgI'm hot and I'm not sorry, Baek Ki-ssi

Le jeu dans Misaeng était vraiment sans égal. Probablement parce qu'il s'agissait d'être humain, de jouer sans exagération les rires ou les larmes, il était plus facile pour les acteurs de rentrer dans leur rôle ? Je ne sais pas pourquoi contrairement à la plupart des dramas le casting était aussi parfait, mais je ne vais pas m'en plaindre. Je vais remercier ce drama de n'avoir fait aucun faux pas, et continuer de prier pour une seconde saison. 

Il est également rare que je complimente une bande-son, mais celle de Misaeng a tout bon là encore. Deux splendides chansons : "Dream" de Rose Motel et "Fly" de Lee Seung Yeol dont les airs vont vous hanter, une magnifique parodie russe de "Dream" dans le dernier épisode qui vous fera mourir de rire, et des instrumentales parfaitement intercalées. Comme son drama, elle est simple et sans prétention, mais splendide. 



Misaeng est impossible à résumer. Je crois que c'est parce que c'est une quête. Je n'ai pas compris pleinement le titre avant le dernier épisode. J'ai un peu réfléchi sur ce que cela pouvait signifier... "misaeng" : "pas encore vivant", "vie incomplète". Je crois que les personnages de Misaeng cherchent un sens à leur vie, cherchent à se réaliser comme chacun d'entre nous. 

Car Misaeng, c'est le jeu de go. Au jeu de go, pour gagner, ils ne faut pas tuer les pierres de son adversaire, il faut survivre dans les différents espaces du goban, pour, lorsque la partie se finit, avoir réussi à faire vivre ses pierres. Survivre, c'est gagner la partie, car, lorsque qu'un groupe est imprenable, il est vivant.

Certains sont heureux de simplement obéir à la règle de l'entreprise : être complet, c'est être promu au plus haut niveau, et avoir le plus haut salaire ; d'autre ne peuvent vivre dans ce moule, et sont heureux en s'établissant à leur compte et en vivant leurs propres rêves ; d'autres sont complets lorsqu'ils donnent la vie et transmettent... tous sont différents. 
Misaeng c'est l'histoire d'hommes et de femmes qui survivent pour apprendre à vivre. 

Misaeng, c'est notre histoire. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Acarrefun.jpg

~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~ 
 

Par Nikilann dans K-Dramas

Liar Game - KDrama

Par Nikilann

Dimanche 7 décembre 2014 à 0:21

 
Liar Game (라이어 게임)   

Drama coréen

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/LiarGameKoreanDramap1.jpg
Période de diffusion : 20 octobre 2014 - 25 novembre 2014
Episodes : 12 (50 min)
Genre : Thriller, Mystère

Casting :
Lee Sang Yoon as Ha Woo Jin
Kim So Eun as Nam Da Jung
Shing Sung Rok as Kang Do Young

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre1-copie-9.jpg
~ L'histoire ~

Nam Da Jung a un coeur pur. Lorsqu'elle aide une vieille dame, elle est loin de se douter qu'elle vient d'être recrutée pour un jeu télévisée déroutant et malsain : Liar Game. Pour gagner, il faut mentir, trahir et écraser pour amasser l'argent, et monter au sommet. Endettée et embobinée par son ancien professeur, Nam Da Jong est désespérée, quand sa route croise celle du Professeur Ha Woon Jin, qui sort tout juste de prison. 
Génie enfermé après avoir provoqué la chute d'une compagnie et arnaqué tous les actionnaires, il va aider Nam Da Jung à faire face aux énigmes mises sur sa route.
 Mais très vite, le Liar Game apparaît ne plus être qu'un simple jeu, car Kang Do Young, le présentateur et l'homme qui tire les ficelles, semble cacher de nombreux secrets...

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre2-copie-10.jpg

~ Mon avis ~

7/10

Y aura-t-il une saison 2 pour Liar Game ? Je crois les doigts.

C'est la seule et unique chose à laquelle je peux penser, maintenant que j'ai fini le drama. Un peu réticente pendant la première moitié du drama - le fait de déjà connaître les jeux, et le casting inégal me gênaient un peu -, les épisodes 7 et 8 ont fait totalement basculer le drama qui, dès lors, n'est qu'une montée en crescendo de tension, de suspens et d'horreur. J'ai adoré retrouver ce sentiment d'oppression que j'avais pendant que je lisais le manga et qui n'était pas du tout présent dans la version japonaise. J'avais aimé, mais elle était un peu édulcorée et pas forcément super bien jouée - bien que plus fidèle au manga. 

Conclusion, Liar Game a dépassé tout ce que j'en attendais et livre un final splendide où le coeur ne s'arrête jamais de battre, où on se ronge les ongles jusqu'au sang, et ou on perd la plupart de ses repères moraux. Tout simplement incroyable d'où ce drama est parti et où il a pu en arriver, à quel point ses personnages ont changés, et à quel point, alors que je détestais la plupart au début, j'ai pu m'attacher à ce petit monde. 

Le petit reproche que j'aurais envie de faire est à la réalisation que j'aurais voulue un peu plus soignée et réfléchie, parce que ce drama aurait pu être un véritable bijou visuel d'angoisse, de noirceur et de plans osés. Au final, on reste dans un drama à la production rapide - normal - et c'est toujours quelque chose que je déplorerais, parce que même si cela donne une sincérité à la chose, on passe à côté de chef d'oeuvres qui pourraient se faire une belle petite renommée dans le monde entier. 

Je n'approfondis pas trop ce préambule, parce que Liar Game est bien sûr une histoire qui repose sur le suspens, donc le mystère, et qu'on ai lu le manga ou non, le drama prend des libertés et modifie le gros du schéma. En dehors des jeux et globalement, des techniques de victoires, on est loin de l'original. La transposition du jeu en émission télévisée publique est déjà un énorme pas qui a impliqué un nombre incalculable de changements (dans les relations entre les personnages, dans les personnages eux-même, dans le fonctionnement du jeu, dans les risques et les enjeux etc etc). Au début, j'étais sceptique, j'aimais beaucoup le côté mystérieux du Liar Game, le côté 'tu joues vraiment ta vie, car tout est possible' du manga. Mais assez vite, l'idée que ce jeu puisse être diffusé en réalité est beaucoup plus effrayante. De un, parce que je crois qu'aujourd'hui, ce n'est pas une idée absurde, c'est une situation qui serait tout à fait possible. De deux, parce que le jeu est une mise en abyme du principe de la télé-réalité elle-même (un mensonge qu'on essaye de faire passer pour vrai si bien que tout le monde sait que l'essentiel est faux, mais n'est jamais vraiment sûr de quoi), et pose des questions sur notre société qui sont très perturbantes. 
L'autre excellent aspect de l'adaptation est la façon dont tout semble plus articulé autour d'une histoire. Dans le manga ou le JDrama, Liar Game est une sorte de feuilleton épisodique où le final semble détaché du reste. On en apprend peu entre les jeux sur les rouages de la machine et on se concentre plutôt sur l'intelligence du jeu, de ses pièges, et de l'intelligence du héros. Dans le KDrama, dès le premier épisode se dessine une terrible trame de fond qui enfle, enfle, pour exploser à la fin. J'ai été presque gênée par les jeux, leur déroulement et leur résolution. Je voulais simplement savoir pourquoi. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Tellement de questions sont soulevées à chaque épisode... et il faut attendre les derniers pour le lever de rideau. Mais quel lever ! Franchement, ça vaut le coup de regarder un drama imparfait, sympathique mais pas non plus bouleversant, pour être totalement happé par un dernier tiers stressant au possible.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/liargame100545.jpgJe partais sans à priori, puisque je ne connaissais absolument pas l'acteur, mais je crois que j'ai été un peu déçue par la prestation de Lee Sang Yeon dans le rôle de Ha Woo Jin. Ce personnage est juste LE personnage central de l'histoire, il est incroyablement complexe, sombre et lumineux à la fois, et je crois qu'il faut être un excellent acteur au charisme dingue pour le jouer. Lee Sang Yeon en manque probablement un peu. Il joue bien, il n'y a rien à dire, et il a des yeux assez expressifs, mais à aucun moment l'acteur ne m'a emportée, et du coup, je n'ai jamais été complètement convaincue par le personnage - ce qui est un énorme problème quand on regarde Liar Game. Il me manquait quelque chose... et ce quelque chose m'a vraiment manqué. J'ai toutefois l'air de bien être la seule, car dans tous les avis que j'ai pu lire, le charme de Lee Sang Yeon avait l'air de joyeusement faire effet ^^

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/liargame100125.jpgJ'aurais tendance à dire que Kim So Eun n'est pas une bonne actrice. Elle joue le même personnage sans cesse, a un visage peu mobile, et niveau voix, on manque un peu d'émotion. Et pourtant, ses personnages me touchent à chaque fois. Dans Boys Over Flowers, j'avais succombé à son charme - je shippais tellement sa romance - et là, ça a marché de nouveau. Et du coup, je crois qu'il n'aurait pas pu faire de meilleur choix pour jouer Nam Da Jong. Cette naïveté, cette candeur, ce talent à toucher sans rien faire d'autre que d'être soi, et bien peut-être que Kim So Eun le possède un peu finalement. 

J'ai un peu du mal à envisager leurs deux personnages de façon séparée. Ils formaient un magnifique duo, tiraient leur force chacun l'un de l'autre, et c'était une histoire de confiance presque... magique. La façon dont ils ont évolué m'a vraiment ravie, et le message final était vraiment beau. C'était d'autant plus fort que la romance a été écartée (comme dans le manga finalement... dans le JDrama, la relation avec un tour beaucoup plus romancé même si comme dans la plupart des dramas japonais, il ne se passe rien de concret). La manière dont ils ont façonné un lien indestructible entre eux, une forme d'amour, est superbe, et là dessus, les acteurs ont été excellents : ils avaient une alchimie incroyable. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/liargame100394.jpgCelui dont l'arc est le plus bouleversant toutefois, est, comme attendu, celui de Kang Do Young. Shing Sung Rok se confirme comme le nouveau méchant psychopate du monde des dramas. Dans You From the Stars, il était terrifiant dans sa folie meurtrière. Dans Liar Game, il est absolument glaçant de mystère. On passe son temps à essayer de deviner ce qu'il pense sans jamais y arriver, et c'est tout simplement frustrant au début, et proprement flippant sur la fin. Quelle intensité de jeu ! Et surtout, quel personnage ! On est tellement loin de la caricature, et il est très étrange de ne pas savoir quoi faire et quoi penser d'un personnage jusqu'au bout et de quand même être fasciné par son destin. Chapeau bas, encore une fois, à Shing Sung Rok. Il sait tout jouer, et ne laisse jamais indifférent il semblerait. Vivement son prochain drama. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/bandeau1.jpg
Les personnages secondaires sont foisons. Jo Dal Goo, le prêteur sur gage un peu étrange de Nam Da Jung a vraiment su se rendre attachant très vite, et j'ai adoré ses interactions avec Ha Woo Jin. J'ai beaucoup aimé la fin qui lui est réservée. [SPOIL] J'avais senti l'attraction et le potentiel de faire effectivement une histoire romantique avec Jamie, mais pas une seule seconde j'ai pensé qu'ils nous le donneraient à voir ! J'étais vraiment contente de ce joli rebondissement, qui n'arrive pas comme un cheveux sur la soupe et contribue à approfondir les personnages en une ou deux secondes de film. [/SPOIL]. Lee Yoon Ju, la responsable de l'émission, m'a aussi beaucoup plu. Elle a tellement évoluée tout en restant elle-même tout au long de l'histoire, elle s'est affirmée, et la relation qu'elle avec Da Jung était vraiment très intéressante. J'aurais adoré plus de scènes entre elle et Woo Jin, parce qu'elle avait toujours des répliques intéressantes, et si on la voit pas mal avec Do Young et Da Jung, on la voit assez peu avec notre héros. Autre personnage très surprenant : Jamie. Très beau suspens autour de son personnage. Je ne l'oublierais pas de sitôt, avec son esprit un peu tordu et ses valeurs écorchées. L'actrice me faisait un peu peur, mais je pense qu'au bout du compte, même si elle a un physique qui risque de la cantonner à ce genre de rôle fourbe, elle joue plutôt bien en fait. Ca m'étonnerait qu'on la voit vraiment ailleurs. Quant à Choi Sung Joon, il est resté discret, et le jeu d'acteur de Lee Shi Hoo n'est pas spécialement bon - il est même très moyen -, mais j'ai apprécié le silence de ce personnage, et son intelligence. 

Les instrumentales étaient trop oppressantes pour qu'on puisse faire attention à quoi que ce soit d'autre, musicalement parlant. Les violons, les battements de coeurs, les roulements de tambours et les silences ont fait monter la tension avec une redoutable efficacité. 

Liar Game est-il un drama que je recommande ? Oui, mais pas à tout le monde. Il faut aimer le mystère, ne pas hésiter à réfléchir à fond sur la psychologie des personnages, et surtout, s'accrocher en cas de manque d'intérêt (si vous connaissez le manga par coeur et/ou que vous avez vu le jdrama) pour les 7/8 premiers épisodes. Parce que vraiment, le dernier bout vaut le détour, et il est tellement rare qu'un drama se finisse intelligemment ! Je crois que ce drama va me rester, car il se hisse dans ma très courte liste des thrillers qui ne partent pas en sucette ! Je ne me suis pas ennuyée, et pour ces scènes où l'on est totalement transporté par le choix des personnages et la surprise de leurs actions, cela vaut vraiment le coup de le regarder. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carre3.jpg

~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~ 


Par Nikilann dans K-Dramas

Dimanche 12 octobre 2014 à 13:56

Surplus Princess (잉여공주)  

Drama coréen

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/SurplusPrincessPoster1.jpg
Période de diffusion : 07 août 2014 - 09 octobre 2014
Episodes : 10 (45 min)
Genre : Romance, Comédie, Amitié, Fantastique
Ratings : 0,70%
Casting :
On Joo Wan as Lee Hyun Myung
Jo Bo Ah as Kim Ha Ni
Song Jae Rim as Kwon Shi Kyung
Park Ji Soo as Yoo Jin Ah

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre1-copie-8.jpg
~ L'histoire ~

Elle ne chante pas, elle n'a pas de poisson de compagnie, et elle n'a pas de crabe, car Aileen, 18e princesse en lice pour le trône, préfère son portable, et surfer sur les réseau sociaux. Son autre activité préférée, observer toute la journée l'humain donc elle est éperdument amoureuse : Kwon Shi Kyung, sexy chef cuisinier dont le talent n'a d'égale que ses fesses parfaitement dessinées. Aussi, lorsque celui-ci bascule par dessus bord, Aileen (moyennant un baiser torride) décide de rejoindre la terre ferme pour séduire l'homme de sa vie. 
Grace à une potion magique, elle obtient des jambes, mais n'a que trois mois pour être aimée en retour, sans quoi elle disparaîtra pour toujours. Aileen devient donc Kim Ha Ni, et rejoins une colocation un peu étrange. Entre recherche de travail, amitié et romance, Kim Ha Ni va découvrir qu'il ne suffit pas d'avoir des jambes pour être humaine...

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre2-copie-9.jpg
~ Mon avis ~

7,5/10

En dehors d'une dernière minute dont le sens m'échappe totalement, Surplus Princess a été ma bouffée d'air frais de la saison. Ce drama complètement délirant et en même temps d'une maturité dingue a réussi à trouver un parfait équilibre. Et à voir comment le dernier épisode s'est déroulé, peut-être que réduire le drama n'était pas une si mauvaise idée après tout (même si un épisode supplémentaire n'aurait pas été du luxe mais bon). 

Le premier épisode était quand même un gros pari : l'histoire d'une sirène tombée amoureuse d'un humain veut des jambes pour vivre le conte de fée. Le genre de drama pour les enfants, ou les jeunes : sauf que dès les premières minutes quasiment, on a des images de fesses, une héroïne qui dit qu'elle a envie de les croquer, et un baiser totalement torride avec des mains qui s'égarent. J'ai envie de dire : euh... où est-ce qu'on va ?
Et bien Surplus Princess a réussi à garder le suspens sur sa destination assez brillamment je dois dire. Les choses ne se déroulent pas forcément comme on pense, et ce qui dans un autre drama pourrait avoir l'air de sortir de nulle part, et bien dans Surplus Princess, c'est fait avec un doigté qui rend tout logique ! Plutôt culotté, mais avec moi, la recette a juste parfaitement fonctionné. 

Surplus Princess met un peu de temps à démarrer : bien que l'histoire soit excellente, il m'a fallu un ou deux épisodes pour me faire aux personnages et m'attacher à eux. Ensuite, je n'ai cessé de m'émerveiller devant les réactions pleines de bon sens, les émotions réalistes et le caractère moderne des interactions amoureuses ou amicales. Couper le drama aurait pu être catastrophique, mais comme je l'ai dis plutôt, je pense que ça a bénéficié au drama en fait. La coupure était peut-être un peu trop abrupte (annoncée pendant le tournage du 9e épisode, on s'est retrouvé avec des scénaristes qui ont du tout finir en un épisode et demi à peine. Ils s'en sont drôlement bien tirés même si je pense que certaines choses prévues ont du être reléguées au placard [SPOIL] Ha Ni est une princesse, et pourtant ça n'a aucune influence réelle sur le drama (chose très inhabituelle) ; la romance avec Hyun Myun est du coup très accélérée (et son acceptation de son côté sirène est carrément improbable), ne parlons pas du sauvetage in extremis de Jin Ah qui avait l'air de dangereusement pencher vers ses tendances diaboliques (idem d'ailleurs, sa découverte "OMG ! Ha Ni est une sirène !" manquait un petit peu de... surprise ^^'), ou de Shi Kyung qui a l'air d'être drôlement au courant du fait que Ha Ni est une sirène alors que depuis le début il n'arrive pas à se souvenir de son visage - d'ailleurs, cette maladie s'est avérée totalement inutile et sans développement dramatique, ce qui le laisse penser que là aussi... il devait y avoir au moins un petit truc de prévu [/SPOIL]. Au bout du compte, je n'ai eu qu'un seul problème avec ce drama, et c'est sa dernière image. [SPOIL] What. The Fuck. Ca n'a aucun sens. Je comprend l'envie de faire une happy end, et c'est tellement gros qu'on le voit venir à dix kilomètres mais pourquoi faire ça ? Pourquoi faire... un truc aussi illogique ? J'ai beau chercher, je ne vois aucune raison valable, aucun sens logique ou justifié à cette décision scénaristique. Ha Ni disparaît (en petites bulles) et bam, non en fait, il lui a juste fallu disparaître un an pour se faire pousser les jambes ? Si elle était redevenue sirène je veux bien, après tout, peut-être qu'une autre potion traînait quelque part. Mais ils ont établis clairement - dans un moment d'ailleurs très surprenant : je ne m'attendais pas à ce que la sirène meure vraiment - et dès le départ que soit elle disparaissait, soit elle restait et devenait humaine. [/SPOIL] Ca m'a déçue de la part d'un drama à la mythologie - certes délirante - mais bien construite de se laisser aller à une fin aussi facile et incohérente. 

Après, même si j'ai trouvé extrêmement dommage ce faux pas, il n'est qu'une petite erreur dans un drama plein de bonnes choses. Visuellement, je pensais que le côté un peu webtoon/cartoon aurait un côté agaçant, mais au bout du compte, cela donnait un cachet à certaines scènes et favorisait l'effet comique. Les acteurs n'étaient pas tous excellents, mais leurs personnages étaient tous si particuliers tout en étant attachants que je leur pardonne certaines expression faciales figées. J'ai trouvé très fort comment chacun des personnages a le droit à son moment, jusqu'au plus secondaire des personnages du casting... alors qu'on a que 10 épisodes de 45 minutes. L'histoire n'est ps très riche en rebondissements, mais le drama a su en tirer le meilleur parti : à savoir en profiter pour explorer et approfondir ses personnages. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/SurplusPrincess0008.jpgJo Bo Ah ne m'avait pas laissé une impression incroyable dans Shut Up Flower Boy Band. C'était plutôt l'ambiance du drama, sa relation avec le groupe qui m'a rendue accro. Je ne l'ai a aucun moment trouvée fade, elle manquait plutôt de charisme. Dans Surplus Princess, je n'ai pas vraiment changé d'avis sur la question, mais j'ai vraiment adoré son personnage. Kim Ha Ni est totalement honnête, tellement fraîche et sautillante, j'ai adoré ses interactions avec Shi Kyung notamment. Elles étaient d'un réalisme incroyablement rafraîchissant. Et sa relation avec Jin Ah était aussi fabuleuse. La tête qu'elle faisait à chaque fois me faisait mourir de rire. Bref, je ne suis toujours pas complètement convaincue par l'actrice, mais le personnage était une petite perle de sirène.

De qui parler ensuite ? Grande et vaste question. Parce que On Joo Wan dans le rôle de Lee Hyun Myung et Song Jae Rim dans celui de Kwon Shi Kyung m'ont tous les deux totalement séduite. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/songjaerim.pngCommençons par Song Jae Rim. Je l'attendais au tournant, parce que je n'arrive pas à déterminer si cet acteur joue bien ou non. Il m'a fait regarder en entier le drama absolument catastrophique (oui le mot est faible mais ce n'est pas le sujet ^^) qu'est Nailshop Paris, et pourtant sa prestation était inoubliable, moyenne voire mauvaise dans des drama du genre de Two Weeks ou The Moon that Embraces the Sun, qui auraient pu le propulser sur le devant de la scène. Surplus Princess ne m'a absolument pas aidée à décider de si oui on non Song Jae Rim est simplement sexy ou en plus un acteur avec une belle marge de progression. J'ai beaucoup aimé son personnage, Kwon Shi Kyung, ce qu'il pouvait dire, mais le jeu de Song Jae Rim m'a charmée et non transcendée. Il m'a fait rire aussi, beaucoup. Le narcissisme du personnage, sa gaminerie étaient délicieux. (surtout les selfies... damn les selfies XD). Je l'ai vraiment adoré, et j'ai été très surprise d'être si attachée à lui à la fin. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/ZXLPYDr.pngLa véritable surprise, aura été On Joo Wan dans le rôle de Lee Hyun Myung. J'ai jeté un oeil à sa filmographie et ses dramas, ils en a quelques uns, mais l'acteur est plutôt inconnu au bataillon. J'étais surprise qu'il apparaisse donc comme le premier lead apparement - même si Surplus Princess est un de ces dramas ou on a vraiment du mal à définir qui est le premier et le second lead masculin avant la toute fin ^^). En deux ou trois épisodes, j'étais sous le charme de ce jeune homme rêveur, simple, profondément normal, autant assailli par les doutes que l'enthousiasme. Il est juste trop mignon, et je suis tombée raide dingue de lui. Sa relation avec Jin Ah était magnifiquement déroulée pendant tout le drama. J'étais vraiment contente de voir que leur relation était une vraie relation. Une vraie relation qui comme des milliers de relations, finit par se terminer parce que les gens changent et ne veulent plus les même choses. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/A4NReTM.pngPark Ji Soo dans le rôle de Yoo Jin Ah m'a donc dans l'ensemble, plutôt plu. D'entrée de jeu, on pourrait croire qu'elle est un énième personnage de second lead féminin jaloux, complètement matérialiste et une séductrice manipulatrice qui va tout faire pour détruire tout le monde autour d'elle, ne laissant que désespoir et douleur dans son sillage... et bien... oui et non ? ^^ Non, Jin Ah a failli mal tourner, mais comme dit plus haut, le fait de couper le drama lui a permis d'éviter le drame. Ce qui fait qu'au bout du compte, j'ai un plutôt bon souvenir du personnage. J'ai aimé qu'elle soit sincère dans ses sentiments, quels qu'ils soient, et que ce soit ce qui motive ses actions. Tout ce qu'elle pouvait faire en devenait compréhensible - pas qu'elle fasse grand chose, mais bon.

De retour dans un rôle secondaire marquant, Kim Seul Gie continue dans sa lancée ! Son personnage d'Ahn Hye Young ne me plaisait pas des masses pendant le premier et le deuxième épisode (je trouvais qu'elle en faisait trop), et puis je me suis attachée à elle vitesse grand V avec son amour bizarre pour Lee Sun Kyu (non mais épique cette affaire), sa gentillesse, ses délires bizarres avec la bouffe, et sa noona romance avec BIG (ou Park Dae Bak mdrrrr, là ils ont vraiment fait fort pour son nom ^^). Kim Min Kyo dans le rôle de Do Ji Yong était vraiment sympathique, même si je n'ai jamais pleinement réussi à adorer le personnage. En revanche, ses parodies étaient parfois excellentes haha. La maisonnée des Surplus Humans était vraiment incroyablement attachantes et c'est vraiment là dedans que TvN continue de se démarquer : les dramas avec un gros groupes de gens un peu atypique, qu'ils rendent très attachants en montrant des tranches de vie. 

Ahn Kil Kang dans le rôle d'Ahn Ma Nyeo, enfin, était énorme, surtout dans son amitié trop étrange avec Lee Sun Kyu. Oh, et bravo à Kim Jae Hwa pour sa prononciation excellente du français. Je crois que c'est la première fois que je reconnais notre belle langue dans un drama coréen xD

Côté musique, Surplus Princess ne m'a pas particulièrement marquée, en dehors des jolies instrumentales "conte de fée". Il y avait vraiment une atmosphère de conte, et en même temps, la réalité se faisait un plaisir de venir bien bousculer tous les a priori et les clichés. 

Surplus Princess aurait pu être meilleur - notamment sur la fin, grrr -, et on ne saura jamais si le couper était la meilleure décision à prendre. Pourtant, j'en garderais un très beau souvenir, parce que c'est un drama qui ne se prend pas au sérieux, qui est original, et qui fait s'attacher aux personnages. D'autant que si vous aussi, vous êtes cherchez du travail, vous allez vous retrouver comme un gant dans ce drama rafraîchissant et fantastique. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre3-copie-6.jpg
~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~ 

Par Nikilann dans K-Dramas

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast