CHATBOX

Par Nikilann

Samedi 20 septembre 2014 à 0:00


Hello tout le monde ! 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Smileys/illustrationstuzki029.gif

Suite à la proposition et grâce aux bons services de Maaaki, voici un nouveau concept qui, nous espèrons, pourra vous être utile : la mise en place d'un chat pour ceux qui souhaiteraient échanger en direct entre fans !
La tagboard permet déjà d'échanger mais elle limite la discussion. Le chat a l'avantage de parler en direct sans devoir tenir compte du nombre de messages ou de caractères ^^ Donc en complément de la tagboard (qui reste toujours à votre disposition), pour ceux qui le souhaitent, voici l'inauguration de la CHATBOX !
 

Cliquez Ici =>  CHATBOX <= Ici Cliquez

Le principe est simple :

______ 1. Cliquez sur le lien ci-dessus

______ 2. Choisissez votre pseudo

______ 3. Cliquez sur "Go" 

Et voilà vous êtes connectés ! La liste des utilisateurs connectés est sur la droite.

Pour ceux qui souhaiteraient approfondir le fonctionnement (par exemple, locker un pseudo si vous voulez éviter que d'autres personnes ne l'utilisent), n'hésitez pas à demander, nous vous expliquerons le processus en direct sur le chat.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrn21e1reFVl1rut0m0o1r2400.gifSpéciale décicace pour toi, Maaki ! 

Enjoy ! 

Par Nikilann dans Vrac

Mercredi 17 septembre 2014 à 0:00

Marriage, Not Dating 연애 말고 결혼

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/614.jpg

Période de diffusion : 04 juillet 2014 - 23 août 2014
Episodes : 16 (60 min)
Genre : Romance, Comédie, Famille
Ratings : 1.97
Casting :
Han Groo >> Joo Jang Mi
Yeon Woo Jin >> Gong Ki Tae
Jung Jin Woon >> Han Yeo Reum
Han Sun Hwa >> Kang Se Ah
Huh Jung Min >> Lee Hoon Dong
Yoon So Hee >> Na Hyun Hee
OST : "Stop The Love Now" Ben
"Love Lane" Mamamoo
"Just One Day" Son Ho Young & Danny Ahn
"Hope And Hope" Kim Na Young

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001MND.jpg
~ L'histoire ~

Joo Jang Mi (Han Groo) est une femme rêvant de se marier mais lorsqu'elle en fait part à son petit ami Lee Hoon Dong (Huh Jung Min), celui-ci s'enfuit à toutes jambes.

Gong Ki Tae (Yeon Woo Jin), l'ami de Hoon Dong, est un riche chirurgien plastique n'ayant aucun attrait pour le mariage, malgré le fait que sa famille l'incite à se marier. Afin que sa famille abandonne l'idée qu'il se marie et arrête de l'obliger à ses rendre à des rendez-vous arrangés, il leur présente Joo Jang Mi, à qui il fait jouer le rôle de sa petite amie, avec la certitude que les membres de sa famille ne l'apprécieront pas et ne l'approuveront donc jamais...

Source : Nautiljon

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002MND.jpg
~ Notre avis ~

Asiandramas : 7,5/10
Nikilann : 8/10

C'était vraiment un drama ultra sympathique. Marriage, Not Dating a clairement des grosses imperfections : on a des énormes soucis d'écriture (le scénario s'enfonce dans sa propre absurdité), des personnages secondaires sans grand intérêt et certains twists qui déconnent complètement. Le drama ne manque pas de situations frustrantes et certains épisodes sont beaucoup plus foireux que d'autres, mais malgré tout, je n'ai jamais eu l'impression de m'ennuyer et je n'ai jamais eu du mal à avancer, si bien que je me suis enfilée les 16 épisodes en quelques jours et dans l'ensemble, c'était un régal.

Ce que j'aime le plus dans Marriage, Not Dating, c'est sa capacité à innover, à surfer sur les clichés, pour les retourner au dernier moment en nous servant tout l'opposé de ce à quoi on s'attend. On voit arriver de loin certaines situations et finalement, on est constamment pris par surprise parce que soit elles n'ont pas lieu, soit elles ont lieu mais d'une façon tout à fait différente de ce qu'on croyait. Marriage, Not Dating est donc une excellente surprise, non pas parce que le drama était particulièrement génial (on n'évite pas les défauts classiques) mais parce que j'ai quand même l'impression d'avoir fait un grand pas en avant par rapport aux K-dramas habituels.

Et un des gros points forts du drama, c'est vraiment l'humour : je me suis prise des fous rires extraordinaires devant ce drama et rien que d'y penser, j'en rigole encore. Des situations tellement drôles, absurdes, improbables que je me suis demandée plusieurs fois si ça se passait vraiment, si ce n'était pas une imagination d'un des personnages ou plus simplement si les scénaristes ne sont pas complètement fous parce que c'était juste A MOURIR DE RIRE. M
ême si le meilleur de l'humour se concentre surtout dans la première moitié (LOL le "typhon" de l'épisode 5, sérieusement ?), j'ai beaucoup ri tout au long du drama parce qu'il y avait toujours une situation qui prend le spectateur au dépourvu, qui casse complètement les clichés et autres niaiseries sentimentales auxquelles on est habitué. Je me suis marrée tout au long du drama, jusqu'à la toute dernière scène, et les rom-com capables de rester aussi drôles jusqu'au bout sont rares.
J'adore notamment la capacité du drama à piéger le spectateur en jouant sur sa réalisation : chaque épisode s'ouvre sur une scène future, avant de remonter dans le temps, et j'étais souvent morte de rire parce que ce qu'on s'imagine lorsqu'on voit les scènes d'ouverture s'avère souvent totalement différent de la réalité (le "typhon" de l'épisode 5 est un excellent exemple HAHAHA). Bref, s'il y a une chose à retenir du drama, c'est définitivement son humour qui marche fort, fort, fort.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/mndkitae.jpgJe n'avais vu Yeon Woo Jin que dans Arang And The Magistrate, où il ne m'avait pas du tout marquée. C'est pourquoi je partais réticente, en craignant qu'il n'ait pas suffisamment de charisme pour jouer le premier rôle. Quelle erreur, mais quelle erreur ! Gong Ki Tae, ça a été le coup de foudre total. Dès sa première scène, j'ai totalement craqué sur ce personnage et je n'ai fait que craquer davantage au fil des épisodes jusqu'à devenir une totale groupie  Je suis tombée complètement sous son charme : j'adore son caractère, l'intonation de sa voix, son attitude nonchalante... Et j'aime surtout le fait que, contrairement aux clichés habituels des héros riches et arrogants, c'est loin d'être un héros-glaçon imbu de lui-même qui envoie balader tout le monde. A l'inverse, Ki Tae est un homme parfaitement sociable, chaleureux, capable de rire, de déconner, de danser, de faire le fou... Et finalement, sa volonté de rester seul ne vient pas tant de son asociabilité mais plutôt du fait qu'il veut être autonome et a l'impression que les femmes ne l'approchent que pour son argent. J'ai adoré ses interactions avec Jang Mi, frappantes de naturel, de complicité. Ce n'était pas un couple particulièrement inoubliable mais ils dégagent vraiment quelque chose de pétillant qui donne le sourire, qui donne envie de les voir interagir encore et encore.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/105631322469235088508707097183725394509164n.jpgDu côté de l'héroïne, c'est plus compliqué. A la fois, elle est juste génialissime, à la fois, elle peut également être hyper exaspérante et manquer complètement de savoir-vivre. Mais dans l'ensemble, l'actrice Han Groo a tellement de charme et Jang Mi est tellement attachante qu'on finit par lui pardonner tous ses côtés relou. Pour parler des bons côtés, il est franchement difficile de trouver une héroïne aussi géniale : le chaos qu'elle provoque à chaque interaction avec la belle-famille est juste extraordinaire. Son grain de folie et son impulsivité m'ont totalement séduite, c'est une véritable boule d'énergie qui n'a pas froid aux yeux et fonce dans le tas, résultant en des grosses crises de fou rire devant mon écran (Nemo-yaaaa) !
De l'autre côté, j'ai trouvé certains de ses comportements complètement déplacés et elle pouvait être exaspérante à souhait, entre autres dans la façon totalement nonchalante dont elle traite Yeo Reum (le peu de considération que Jang Mi témoigne à ses proches m'a souvent consternée) ou sa manie de s'inviter ouvertement chez Ki Tae. En dehors des soucis de savoir-vivre et de politesse, Jang Mi est une femme totalement adorable, pleine d'énergie à revendre, qui m'a donné des fous rires incroyables. C'est la première que je vois Han Groo est je suis complètement séduite, elle a une dynamique rare et un charme fou !

La romance était vraiment jolie et particulièrement agréable à suivre. Une romance fluide, confortable qui, sans être la romance du siècle, fait passer un excellent moment rempli d'humour et de complicité. J'étais complètement à fond derrière le couple principal, déjà parce que le héros est un coup de coeur phénoménal, mais aussi parce que ce couple fonctionne vraiment bien. J'ai particulièrement craqué pour les baisers, vraiment wouahhhh (Park Shin Hye, prends en de la graine !).
J'ai adoré le fait que, pour une fois, on ait un drama qui s'attarde aussi sur les problèmes au sein même d'un couple. La plupart des dramas, une fois que le couple principal est ensemble, se rabattent sur des obstacles extérieurs (rivaux, famille, argent...). J'ai apprécié que pour une fois, un drama se penche sur les problèmes internes et ne considère pas le fait d'être ensemble comme une fin en soi : la communication et la franchise dans un couple sont primordiales et j'ai apprécié que Marriage, Not Dating laisse ses personnages en parler posément, de façon mature et satisfaisante.

J'ai également aimé qu'à travers la romance, le drama exploite de façon très complète les relations familiales. Les deux protagonistes sont chacun confrontés à une forme différente de famille dysfonctionnelle et c'était très intéressant de voir une même problématique traitée sous plusieurs formes. C'est aussi une grande force du drama : nous faire vivre les joies familiales avec beaucoup plus de profondeur que les dramas classiques. Habituellement, les familles ont toujours un rôle bien "tranché" (c'est soit la famille adorable qui soutient, soit la famille insupportable qui va mettre des bâtons dans les roues) mais dans Marriage, Not Dating, les relations familiales sont à construire et c'est aussi ce qui fait l'intérêt du drama.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/105168392442215357877344579174705859251736n.jpgJ'ai vraiment beaucoup aimé la façon dont on exploite la mère de Ki Tae. Déjà, l'actrice Kim Hae Sook est juste formidable, mais en plus son personnage est véritablement haut en couleurs. Sans la classer directement dans une catégorie "belle-mère insupportable" ou "belle-mère sympa", on change d'avis sur elle à chaque épisode et même si le drama ne manque pas de moments frustrants (on a clairement envie de lui mettre des baffes selon les épisodes), j'ai apprécié que le drama s'attarde à creuser sa relation avec son fils, tout comme celle qu'elle partage avec Jang Mi. Leur relation est d'ailleurs tellement riche : on passe par le conflit, la frustration, le rire, la complicité... L'axe familial est aussi approfondi que l'axe romantique, et ça c'est vraiment sympa. Les membres des familles respectives ne sont pas tous sympathiques ni réglo, au contraire, mais la façon plus approfondie dont le drama les exploite nous rend plus indulgent et compréhensif face aux nombreuses imperfections des personnages.

Le rythme du drama est également un gros point fort : la plupart des rom-com classiques ralentissent dans leur dernier quart, signant souvent l'arrivée d'un axe mélo ou d'une Noble Idiotie. J'ai apprécié que Marriage, Not Dating évite encore une fois les clichés auxquels on s'attend. Si l'épisode 12 était carrément foireux (je voyais déjà arriver une Noble Idiotie stupide et des comportements absurdes), le drama a encore une fois réussi à me surprendre : tout compte fait, la Noble Idiotie peut bien aller se faire voir et le drama reprend du poil de la bête dès l'épisode 13. Malgré des irrégularités d'écriture (notamment aux alentours de l'épisode 8 et des épisodes 10-12, où la phase de déni de sentiments est plus longue que nécessaire), je ne me suis jamais ennuyée, le drama reste relativement constant et les épisodes s'enfilent tout seuls.

Malgré tous ces points forts, le drama ne manque pas d'imperfections. A commencer par le scénario : autant, l'écriture du drama excelle à surprendre les spectateurs avec ses caricatures, ses clichés retournés et son humour, autant le scénario finit par devenir un gros n'importe quoi. L'idée de base est relativement déjà-vue (faux mariage) mais telle une boule de neige qui grossit au fur et à mesure qu'elle dévale la montagne, le mensonge finit par prendre des proportions complètement absurdes et les protagonistes se mettent dans des situations pas possibles afin de maintenir un mensonge qui les dépasse complètement (et qui dépasse aussi les limites de ma compréhension). Le scénario s'enfonce trop profondément dans son propre piège, résultant en un scénario assez WTF. Heureusement que le quart final du drama permet de souffler un peu parce que j'avais l'impression d'étouffer au milieu de ce mensonge absurde.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/image2.jpgDeuxième gros point négatif : les personnages secondaires. Autant j'ai complètement adhéré au couple principal, autant les autres personnages m'ont tantôt indifférée, tantôt dégoûtée.
Pour ce qui est de l'indifférence, Yeo Reum est le premier sur la liste. C'est un rival relativement sympathique mais j'étais tellement obnubilée par le héros que finalement, je suis restée complètement indifférente à Yeo Reum. En même temps, j'ai eu du mal à cerner ce personnage : il est assez énigmatique et je ne sais pas si c'est dû à l'écriture du personnage ou plus simplement au mauvais jeu de l'acteur. En tout cas je n'ai jamais vraiment compris ce qu'il avait en tête, s'il était sincère ou non (l'écriture veut qu'il soit sincère mais il avait constamment un air très peu convaincu qui me laissait dubitative... Mettons ça sur le compte de l'acteur). Ca aide que Jung Jin Woon a un beau sourire et toutes leurs scènes à trois étaient juste adorables mais dans l'ensemble, j'étais tellement à fond pour le couple principal que j'ai complètement oublié Yeo Reum en route.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/image.jpgKang Se Ah, c'est une autre histoire (et elle est sanglante). Elle n'est pas fondamentalement méchante et a des raisonnements très justes mais l'écriture de son personnage est irrégulière et finalement, j'ai juste eu envie de la noyer pendant tout le drama. Premièrement, c'est physique : même si j'ai conscience que 90% des actrices coréennes sont refaites, rares sont celles qui me donnent autant l'impression d'avoir une face en plastique comme Han Sun Hwa. Et en plus, Kang Se Ah est complètement folle -dans le mauvais sens du terme. Son écriture est horriblement inconstante donc elle peut être tout à fait réglo -voire sympathique- selon les épisodes mais je retiens surtout qu'elle est complètement tarée et moins je la vois, mieux je me porte.

J'ai eu zéro intérêt pour Hoon Dong et Hyun Hee. Je me suis demandée pendant une grande partie du drama si on est vraiment censé pardonner -voire affectionner- Hoon Dong (Huh Jung Min) après son comportement horrible des premiers épisodes, finalement c'est le cas et il m'a plutôt faite rire sur la fin (même si le personnage reste assez ridicule dans le genre).

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/105994432483442587087952432605979260607730n.jpgPar contre c'est Hyun Hee (Yoon So Hee) que j'ai eu un mal fou à cerner. Je n'ai jamais réussi à la comprendre. Ses comportements faussement innocents m'ont toujours paru faux (je me suis quand même demandée pendant tout le drama si elle était vraiment amie avec Jang Mi ou si elle faisait semblant... Pour vous dire à quel point je n'ai rien cerné de ce personnage) et je suis restée complètement indifférente à elle (elle n'aurait pas existé, ça n'aurait rien changé au drama).

Le drama avait l'air de laisser présager une multitude de relations amoureuses entrecroisées et j'avais peur que le drama finisse par se perdre dans un éventuel pentagone / hexagone amoureux. Finalement je suis soulagée de constater que le schéma reste très classique (avec un carré amoureux normal) tandis que les autres personnages sont vraiment en retrait, le couple principal reste vraiment le moteur du drama.
Marriage, Not Dating bénéficie d'une réalisation très jolie, dans une ambiance conviviale et chaleureuse. J'adore les dramas qui utilisent leur réalisation comme arme humoristique : les bruitages sont excellents tout comme l'utilisation de musiques bien mélo-romantiques pour caricaturer une scène... C'était juste trop drôle.

Je suis donc hyper positive sur Marriage, Not Dating. Le drama n'évite pas les points faible classiques : frustrations, personnages à taper contre un mur, scénario bancal, twists foireux...
Mais ses points fort sont tout sauf classiques : humour extraordinaire, capacité à jouer avec les clichés et renverser nos attentes. Avec en prime un héros absolument adorable et une héroïne génialissime (quand elle le veut bien) qui forment un couple principal vraiment adorable. Bref, Marriage, Not Dating est un drama hyper rafraîchissant pour les habitués des clichés et autres classiques à la sauce coréenne. A voir, rien que pour être surpris et se prendre quelques fous rires mémorables !

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Smileys/tuz058.gif

Comme l'a dit Asiandramas, Marriage Not Dating n'est pas un drama parfait, mais pourtant, qu'est-ce que je l'ai aimé ! J'en ai vu des comédies romantiques à la sauce coréenne, j'ai donc trouvé les premiers épisodes sympathiques, mais sans plus. Seulement, arrivée à l'épisode 6, ce drama a été un constant crescendo pour moi (excepté l'épisode 12, mais même s'il est moins bon il se regarde) et ce jusqu'à la dernière minute. Et pour ça... bravo drama. Merci drama. 
Je ne vais pas revenir sur le couple principal, parce qu'Asiandramas a résumé ma pensée : une héroïne formidable (sa fraîcheur, son honnêteté... par contre, sa tendance à l'incruste et ses difficultés à faire attention aux autres ne m'ont pas du tout gênée. Je trouvais ça très humain comme défaut) et un héros magistral ! Quel charisme. En plus d'être totalement imparfait pile comme il faut, il m'a vraiment fait me taper des fous rire sur les derniers épisodes... Il m'avait déjà convaincue dans Arang and The Magistrate en étant trop stylé, et dans Ojakgyo Family en étant à crever de rire dans la deuxième partie du drama, mais là... [SPOIL] Sérieusement, "il n'y a aucun amour éternel, mais j'ai envie de t'aimer pour toujours"... kyaaaa c'était la demande en mariage de ma viiiiiie  (et dieu sait que les marriages/bébés/demandes en mariage et autres trucs du genre sont généralement ce qui me laisse totalement froide dans les dramas ^^) !! [/SPOIL]. Bref, je les ai adorés et je n'ai pas de mots pour dire à quel point leur relation était réelle. Du début à la fin tout à eu un sens, et je savais pourquoi les personnages étaient ensemble. On comprend pourquoi ils sont fait l'un pour l'autre, et c'est tellement rare dans les dramas, surtout passé la seconde partie ! Enfin Asiandramas, encore une fois, à tout dit, surtout sur cette phase centrée sur les problème que le couple peut traverser. L'épisode 13 était excellent.

Mais malgré cette façon novatrice de surfer sur les clichés et retourner toujours les situations, de livrer un couple principal adorable et attachant... si ce drama me restera en tête comme étant unique, c'est parce que j'ai aimé les histoires de famille. J'ai beau réfléchir, en dehors d'Unexpected You, et encore c'était plutôt qu'elles ne m'horripilaient pas contrairement à d'habitude (Yep Smile, You, c'est encore toi que je vise)... je crois que je n'arrive pas à me souvenir d'un seul drama où j'ai autant été passionnée par les retournements de situations et les scènes entre parents/beaux parents et enfants. Pour preuve : je n'ai pas zappé. Du tout. Ceci est extraordinaire.
 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/004MND.jpg
La mère de Ki Tae était... wow. Au début, j'avais un peu peur, et je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais dès l'épisode 6, j'ai graduellement commencé à l'aimer de plus en plus. Son personnage est tellement complexe ! Je l'ai vraiment comprise de bout en bout, et j'ai été tellement soulagée et heureuse pour elle à la fin. C'était magnifique et tellement mérité. Quant à son jeu, son aura... wow. 
Mais j'ai aussi aimé la famille de Jang Mi et alors là c'est le jackpot. J'avais peur que ses parents m'agacent, mais pareil, leurs disputes, leurs histoires m'ont vraiment passionnée. J'ai trouvé ça incroyablement humain encore une fois et psychologiquement très fin. En plus de donner de l'épaisseur à l'histoire, le fait de passer du temps et de se donner du mal pour construire des personnages sensés, donnait de l'épaisseur à ce que traverse le couple principal. De vraies raisons à leurs grands discours et leurs convictions. 

J'ai également envie d'être un peu plus clémente avec les seconds rôles qu'Asiandramas ^^ Je suis d'accord, on est loin de la perfection, et j'ai bien eu envie d'étriper Se Ah deux trois fois [SPOIL] Par contre, ce moment où elle débarque pendant la demande en mariage ratée de Ki Tae, et lui annonce qu'elle a tout révélé à sa mère... et bien j'ai adoré ce moment où elle lui crie tellement honnêtement "tu n'as d'yeux que pour Jang Mi, qu'est-ce que je pouvais faire ?". Elle a été de A à Z tellement honnête dans ses manipulation (c'est tellement paradoxal) que je n'ai jamais pu la détester même si elle m'a plutôt laissée indifférente. Un personnage qui joué par quelqu'un d'autre et fouillé de façon un peu plus intéressante, aurait pu être inoubliable [/SPOIL]. Quant à Hoon Dong et Hyun Hee il m'a bien fallu le dernier tiers du drama pour commencer à les apprécier (franchement leur dynamique était vraiment sympa et il y a des scènes vraiment hilarantes avec Hoon Dong qui font passer l'éponge sur son comportement de gamin absolu au début du drama).
En revanche, Yeo Reum était sympathique sans être envahissant - assez loin des second rôles traditionnels finalement : à la fois il prenait les choses en main, à la fois il n'a pas du tout basculé dans la spirale des vilans-méchants-de-dramas... certes son jeu est un peu limité à "je souris, j'ai la classe torse nu, et oui, je suis une idole, donc je chante bien"... je sais pas j'avais craqué sur lui dans Dream High 2, là carrément moins, mais je l'aime quand même bien Jung Jin Woon. J'ai la sensation qu'il a plus de potentiel que ce qu'il a donné dans ces rôles, mais que son statut d'idole de 2AM bloque ce qu'il peut faire à l'écran. J'ai vraiment eu cette sensation que son rôle était édulcoré, tout en restant réaliste et très agréable. 

En bref, j'ai adoré ce drama. Il a vraiment des défauts, c'est sûr qu'il ne faut pas trop réfléchir à l'intrigue et personnellement les 5 premiers épisodes m'ont plu mais sans plus. Seulement les histoires de familles sont intéressantes (!!!), le couple principal est absolument adorable, et je crois que Marriage Not Dating me laissera un souvenir bien plus impérissable que nombre de drama du genre que j'ai pu voir. Et ces débuts "preview" qui n'arrivent jamais comme on s'y attend sont géniaux (épiques !). 
Un drama à voir, pour rire, pour se détendre, et pour se souvenir que ce n'est pas parce que l'amour éternel n'existe pas qu'il ne faut pas essayer d'aimer pour toujours.


http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/003MND.jpg
~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans K-Dramas

Lundi 15 septembre 2014 à 0:00

Kingyo Club (金魚倶楽部)  

Drama japonais

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/kingyoclub925.jpg

Diffusion : 23 juillet 2011 - 01 octobre 2011

 Episodes : 10 (20 min)
Genre : Romance, drame

Casting :
Irie Jingi as Hiiragi Haru
Kariya Yuiko as Harukawa Koto
Mizuno Erina 
as Kida Kayoko
Yoshizawa Ryo 
as Yanagihashi Sho
Kurihara Goro 
as Motoi Tayaka


http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre1-copie-7.jpg

~ L'histoire ~

Hiiragi Haru est un élève populaire, mais indifférent. Perdu et solitaire, il n'a plus goût à rien lorsqu'il croise le chemin de la jolie nouvelle Harukawa Koto. Harcelée par des élèves de sa classe à cause des incartades de sa mère, il la sauve et lui offre de partager son havre de paix : un local désaffecté qui va devenir leur lieu de rendez-vous...


 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre2-copie-7.jpg

~ Mon avis ~

8/10

On peu dire que ça faisait longtemps que je n'avais pas été faire un tour côté japonais ! Sur les bons conseils de Cascatelle je me suis donc lancée dans Kingyo Club, et ce fut une très jolie aventure. 

J'ai eu envie de me lancer parce que j'avais adoré LIFE et que le phénomène de l'"ijime", à savoir ces groupes qui harcèlent violemment des individus dans les écoles (ou plus généralement dans les entreprises, etc) pour leur différence - un phénomène totalement étouffé par les établissements et dans lequel les camarades de classes n'interviennent généralement pas - m'intéresse énormément. Comment est-ce que cela peut se mettre en place, pourquoi, qu'est-ce qui justifie un tel acharnement et une violence si gratuite et normalisée ? Bien sûr LIFE est un drama, mais dans le genre, il reste assez violent et suggère assez bien ce que la réalité peut avoir d'horrible pour une personne subissant ces actes. J'attendais donc que le problème soit abordé différemment dans Kingyo Club : j'ai été servie. 

Dans LIFE, le sujet du drama est simplement et uniquement l'ijime : il s'agit de découvrir comme une élève normale devient cible des moqueries et de violences, pourquoi sa camarade est poussée à la tourmenter. C'est un très beau drama. Mais j'ai trouvé que Kingyo Club à sa façon, délivrait avec une incroyable simplicité un tout aussi beau message. 

Il aborde le problème du harcèlement de manière moins frontale mais l'effet est tout aussi fort. L'histoire n'est pas tant de comprendre ou de donner un sens au fait que l'héroïne se fasse harceler, il s'agit plutôt de comprendre l'effet que cela peut avoir sur elle psychologiquement et sur ceux qui l'entourent. C'est abordé de façon très réaliste et avec beaucoup de pudeur. On ne nous montre pas tant les choses qui se passent que l'avant et l'après. Les derniers épisodes du drama explorent la chose d'une façon très intéressante d'ailleurs. L'histoire est plus centrée sur la relation entre Hiiragi et Harukawa et comment l'un et l'autre vont changer à travers les 10 cours épisodes de 20 minutes qui composent le drama. Une belle part est faite aussi à ceux qui les entourent. En dehors de Motoi qui joue extrêmement mal et que j'ai trouvé cliché (même si j'ai compris ses actions [SPOIL] Motoi observe Harukawa se faire harceler en permanence, il est persuadé qu'Hiiragi est un violeur et il est un peu beaucoup déséquilibré : plutôt logique que sa première réponse soit la violence. Le fait qu'Harukawa se laisse faire par les trois filles laisse penser que c'est la façon dont il faut la traiter. Motoi se laisse naturellement emporter par le mouvement parce qu'il lui apparaît comme l'évidence. Il ne peut tout simplement pas envisager qu'Harukawa ait une quelconque force de caractère et se faire rejeter par elle le renvoie à un stade encore inférieur à ce qu'elle peut être à ses yeux. [/SPOIL]) tous les personnages sont extrêmement humains et de bout en bout j'ai aimé l'angle pris par le drama : personne n'est parfait et il est facile de se laisser tenter par la violence  ; dans ces situations, comment réagirions-nous ? Serions nous prêt à affronter le regard des autres ? 

Même s'il est  court le drama commet toutefois quelques impairs au niveau du scénario : quelle dommage d'user de ficelles aussi facile... Mais le format force les intrigues a se résoudre très vite et a ne pas traîner en longueur, du coup, même si j'ai été un peu déçue par le dernier épisode par exemple, il m'a quand même surprise par la maturité de son ton. On a vraiment pas le temps d'être blasé et quand on est dans mon cas et qu'on a vu plus de drames qu'il n'en faudrait... Et bien c'est un sentiment vraiment bienvenu ^^

La photographie du drama est plutôt soignée et j'ai beaucoup aimé les effets sur les scènes de harcèlement. Ça m'a fait bizarre de retourner sur le gris de Tokyo après les couleurs sur contrastée des drames coréens mais cela donnait du cachet au drama. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrlrwnyqWtfl1qdwyd2o11280.pngJ'ai complètement découvert Irie Jingi dans ce drama. Il n'est pas un acteur de génie, mais il a des yeux très expressifs, et j'ai beaucoup aimé son interprétation de Hiiragi Haru. Le changement qui s'opère est presque imperceptible en lui, mais il a sû jouer, avec quelques sourires et quelques larmes, de très belles scènes. Le fait qu'il soit très beau aide bien sûr son charme à opérer, mais c'est avant tout pour son caractère si sensible, si fragile que j'ai fondu. Hiiragi Haru est froid en apparence, distant de tout, mais pas par snobisme : par peur de la trahison et de l'abandon. La fin de l'épisode 5 m'a tout simplement scotchée par tant de simplicité. Je crois que c'est ce qui m'a totalement séduite dans le personnage : sa simplicité. C'est un adolescent en pleine remise en question, perdu et qui cherche sa voie. On ne peut que s'attacher à ses états d'âmes, et le comprendre lorsqu'on aurait envie qu'il s'affirme plus. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrlrglmk6HfL1qd9wpjo11280.jpgKariya Yuiko en revanche, est vraiment exceptionnelle. Je sais que certains vont peut-être me regarder avec des yeux ronds, parce que sa prestation n'est pas de celle dont on se souvient parce qu'elle sont complètement folle ou qu'elles nous scotchent à l'écran. Ce n'est pas une performance grandiose. Mais c'est avec un jeu magnifiquement juste qu'elle a interprété Harukawa Koto. De la première seconde à la dernière, j'ai pu comprendre pourquoi Harukawa était harcelée, pourquoi Haru s'intéresse à elle, pourquoi les choses se produisent tout au long du drama, et je lui ai même pardonné sa noble bêtise dramatique du dernier épisode, parce que cela collait juste parfaitement à son personnage. Elle est forte parce qu'elle endure, mais faible parce qu'elle est incapable de s'imposer, de montrer qu'elle existe et que, parce qu'elle existe, elle a de la valeur. Elle est tellement effacée... il n'y a qu'avec Haru qu'elle réussit à s'imposer, et la subtilité est vraiment bien écrite par les scénaristes (la scène où elle déjeune avec Kida est juste tellement silencieuse que j'avais de la peine pour Kida ^^). Elle est d'une timidité effroyable, doublée d'un absolu néant de confiance en elle, et avec son histoire d'enfance, son personnage est totalement crédible et concret. Elle a tous les défauts de l'héroïne de drama (elle s'excuse en permanence, parfois, on croirait qu'elle n'a que deux phrases dans son registre "merci" et "désolée", mais pour une fois, c'est ce qui la rend si attachante et c'est totalement surprenant. [SPOIL] Lorsqu'elle perd la parole, fait ses crises d'angoisses, dans le dernier tiers du drama, j'ai trouvé l'évolution psychologique du personnage absolument parfaite. Et j'ai beaucoup aimé que plutôt que de s'attarder là dessus, les scénaristes aient préféré explorer comment elle va aller mieux, comment elle va ensuite affronter les cours sans avoir retrouvé la parole par exemple. Le sourire qu'elle échange avec Haru lorsqu'ils se voient à au lycée lorsqu'ils reprennent tous les deux est juste magique. Pour moi, c'était l'essence même de ce drama résumée en une seconde. Loin de chercher à tomber dans l'apitoiement, Kingyo Club essaye vraiment de montrer à quel point de petites choses peuvent aider le quotidien d'une personne qui va mal. J'ai aimé aussi qu'aucune raison réelle ne soit donnée concernant le harcèlement de Harukawa. Tout ce que l'on a sur les origines de son mauvais traitement sont des rumeurs et lorsque la chef du petit gang s'énerve face à la classe, qui ose enfin leur demander d'arrêter, en criant "c'est juste parce que je m'ennuie" ... cela montre juste à quel point agir comme ça n'a aucun sens avec plus de force que dans LIFE ou la fin m'avait laissée un peu amère d'ailleurs. [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrm1lkacU4Vz1qkcxtwo1500.pngMais mon coup de coeur va entièrement absolument et totalement à Yoshizawa Ryo. Dans le premier épisode, j'ai cru qu'Yanagihashi Sho allait être l'habituel meilleur ami surexcité relou avec une couette des school dramas japonais... sauf que pas du tout. Il n'a pas un rôle prépondérant, mais il est juste adorable dans son amitié avec Hiiragi, dans ses remarques pour détendre l'atmosphère et épargner l'orgueil et la sensibilité de Kida ou Hiiragi. Enfin un ami de héros qui écoute et réagit en fonction de ce qui arrive. Parfois il fait des bourdes, mais il sait toujours s'arrêter avant de franchir la ligne et rattraper le coup. Et damn, ce qu'il est beau ! Et alors sans la couette... Bref, il avait énormément de présence pour un personnage si secondaire au texte si peu recherché. Je l'ai vraiment adoré et ça m'a donné envie de le voir ailleurs. Mais peut-être qu'il ne brillait que parce qu'il était toujours avec un sourire quand les autres étaient déprimés... ^^ Ses dernières scènes étaient adorables. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrls2v4jfFmq1qaygwqo1500.jpgCôté rivaux, Mizuno Erina dans le rôle de Kida Kayoko ne m'a pas laissée une impression renversante mais son personnage n'a pas pris le tournant que je redoutais et pour ça, merci. Vraiment. Son développement sur la fin notamment m'a très agréablement surprise. Impossible d'en dire autant de Kurihara Goro dans le rôle de Motoi Kataya "le président" de la classe de Harukawa... Alors lui, entre l'absence d'expression faciale... ou l'expression faciale à outrance, tellement mal exagérée qu'on ne sait même pas quelle expression il veut transmettre... son personnage est d'un cliché en plus ! J'ai eu bon espoir au début que ça tournerait bien... mais non. Catastrophe. Heureusement qu'il n'était pas souvent là. Enfin, je l'ai déjà oublié ! 

Kingyo Club ne laissera pas un souvenir aussi impérissable que LIFE dans ma mémoire et ne restera pas comme l'un des meilleurs drama japonais que j'ai pu voir, mais j'ai passé un excellent moment devant ces quelques épisodes. C'est un drama que je recommande sans hésiter. Il se regarde très vite, et sans jamais basculer dans le pathos, il raconte une superbe histoire d'amour et d'innocence écorchée avec une simplicité splendide.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrma6pfqGfkn1qa95clo1500.gif
 
~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~  

Par Nikilann dans J-Dramas

Samedi 13 septembre 2014 à 0:00

Prime Minister and I (총리와 나)  

Drama coréen

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/ThePrimeMinisterandIp2.jpg

Diffusion : 9 décembre 2013 - 4 février 2014

 Episodes : 17 (70 min)
Genre : Romance, comédie, famille

Casting :
Lee Beom Soo as Kwon Yul
Yoona as Nam Da Jong
Yoon Shi Yoon 
as Kang In Ho
Chae Jung An as Seo Hye Joo
Ryu Jin 
as Park Joon Ki

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/Carreromance.jpg

~ L'histoire ~

Nam Da Jong doit absolument écrire le scandale du siècle. Quoi de mieux pour cela qu'aller fouiller dans l'intimité du tout nouveau Premier Ministre, Kwon Yul, célibataire que toutes les femmes de la Nation rêvent d'épouser ? Sort-il avec sa plus proche employée, Seo Hye Joo ? Lorsqu'elle le rencontre enfin, elle est alors loin de penser qu'elle même va se retrouver coeur du scandale.
Poussée par Kang In Ho, le nouveau chef d'équipe de Kwon Yul, l'opinion publique, ainsi que la maladie en phase terminale de son père... elle va épouser le Premier Ministre de Corée. Mais quelle sera l'issue du mensonge quand de vrais sentiments commencent à s'en mêler ? 

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carre2-copie-8.jpg

~ Mon avis ~ 

7/10


Prime Minister and I m'a emballée dès les premières minutes. J'ai été totalement addict pendant 4/5 épisodes, et puis la concurrence de You From The Stars s'est fait violemment ressentir et il avait beau être extrêmement sympathique, il ne tenait juste pas la comparaison. Mais ce qui l'a tué pour moi, c'est l'extension d'un épisode, fatale au rythme sur la fin de l'histoire - et encore une fois preuve est faite qu'il faut arrêter d'étendre les drama. Cette fois, il me semble que c'était pour une raison technique mais le résultat n'en est pas moins décevant et frustrant. Ceci dit, ça aurait vraiment pu être pire, et ça a été déjà de nombreuses fois bien pire : l'histoire garde sa cohérence, les personnages restent entiers, il n'y a qu'une agaçante impression de lenteur pile au moment dramatico-obligé du drama où il aurait fallu que les choses s'enchaînent... 

C'est donc sur un souvenir très mitigé, bien que globalement positif, que m'a laissée Prime Minister and I. Les premiers épisodes étaient absolument géniaux : drôle, rythmés, surprenants... de la sincérité et de bonnes intentions, ainsi que des personnages qui assument leur choix : la recette qui avait tout pour fonctionner. Pourtant, à un moment donné, cette histoire a juste arrêté de m'investir. Je regardais Nine en même temps, et je me souviens d'avoir trouvé tellement bizarre qu'un drama aussi peu addictif que Nine me passionnent vingt fois plus pour le destin de ses personnages alors que Prime Minister m'avait autant emportée au début.

La faute aux acteurs ? La faute à l'histoire ? La faute au rythme ? Un peu de tout probablement. Mais je dirais que c'est le manque de réel challenge, de réelle tension dans l'intrigue qui m'a fait me désintéresser du drama. J'ai fait mon break de Prime Minister pile au moment où les cartes basculent, pile le moment où j'aurais du être cramponnée à mon écran, à réclamer la suite en trépignant sur ma chaise. Tout simplement, le scénario était trop facile, les personnages trop rationnels et composés peut-être - je n'ai jamais senti la romance en danger, ou les carrière politiques menacées... parce que je savais qu'avec la manière dont pensaient les personnages, ils sauraient se satisfaire et se débrouiller face aux obstacles. Quant à la prétendue intrigue du départ (celle de Kang In Ho et de sa vengeance), elle est tuée dans l'oeuf, ce qui m'a légèrement posé problème : comment se passionner pour un drama qui s'auto-suicide ? Paradoxal de râler après la naïveté, la bêtise ou noblesse de coeur idiote de certains des personnages de dramas... et que des personnages stables et mentalement cohérents m'ennuient au bout du compte ^^ 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/1499676669519523070076178682991n.jpgExemple : j'ai to-ta-le-ment craqué pour Kwon Yul. Moi qui avait hésité à se lancer à cause de Lee Beom So (un peu vieux, jamais vu ailleurs, etc) et bien il m'aura prouvé que du charme, de l'autodérision et un bon personnage changent tous les préjugés. Il m'a fait rire (mythique scène où il s'habille en jeune haha) et en même temps, sa maturité, son élégance (tant de caractère que physique) et ses valeurs m'ont juste enthousiasmée de A à Z. Alors pourquoi passé l'épisode 12, impossible de m'inquiéter du destin de ce personnage ? Je me suis tout simplement détachée, et s'il m'est resté extrêmement sympathique jusqu'au bout, la passion du départ s'est envolée. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/5247566703515796535372102512767n-copie-1.jpgJ'avais déjà vu Yoona dans Love Rain, et je l'avais vraiment bien aimée malgré l'imperfection criante du drama, je n'ai donc pas été surprise de la voir pétillante dans Prime Minister and I. Malgré un visage qui gagnerait a avoir un peu plus d'expressions, elle joue très bien la journaliste maladroite un peu surexcitée, et j'ai adoré sa version de enjouée de Nam Da Jong. Tout le début, la mise en place de l'intrigue, est juste absolument parfaite à tous les points de vue, et les réactions et les choix de Nam Da Jong y sont vraiment pour beaucoup. C'est dans le dernier tiers que j'ai plus été déçue par elle. Je croyais qu'on éviterait l'écueil de la bêtise jusqu'au bout avec Prime Minister and I, mais on y fait un petit crochet, et même s'il est bien géré et rapide, plus réaliste et justifié que d'habitude... et bien on en passe par là et je crois que dans un drama qui tire sa force de son parti pris de rendre le cliché agréable et réaliste et bien... c'était l'erreur qu'il ne fallait pas commettre. 

Celui qui illumine ce drama en étant juste totalement et absolument trop mignon, c'est Kwon Man Se ! Petit dernier de la famille, il adopte Nam Da Jong et rend la vie infernale à son papa haha. Ce gosse est trop adorable. Regardez moi cette bouille de chat potté ^^

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/AM1994782014011100h35m52s150.png
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/1463771668045463217482319020955n.jpgLa présence de Yoon Shi Kyung en second lead au casting m'avait complètement prise au dépourvu lorsque j'avais regardé la fiche du drama. Mais c'est pour ça que je me suis lancée : Yoon Shi Kyung n'est généralement pas ce que je retiens des dramas dans lesquels il joue (ce qui est un peu triste quand on y pense) mais globalement, tous ses dramas m'ont fait une très forte impression (même si aucun n'était parfait) : King of Baking Kim Tak Gu qui a révélé Joo Won, Me Too Flower ! que j'ai totalement adoré pour la finesse de sa psychologie et le jeu épatant de Lee Ji Ah, et Flower Boy Next Door qui m'a fait craquer pour Kim Ji Hoon. Bref, le voir revenir au statut de second lead m'a surprise, mais je me suis dit "ce drama doit en valoir la peine !". Je ne sais pas si le drama en valait la peine, mais pour la première fois, j'ai vraiment profondément apprécié le personnage de Yoon Shi Kyung et approuvé tout de ce qu'il disait/faisait/pensait. Constant jusqu'au bout, Kang In Ho était le seul qui avait une intrigue vraiment intéressante avec un peu de suspens, et il est ce qui a gardé mon attention jusqu'à l'épisode 14... où tout s'écroule et comme je le disais plus haut : l'intrigue est tuée dans l'oeuf. Gentil, sérieux, mais plein d'idées de vengeance, Kang In Ho est ce genre de personnage qui navigue dans les zones de gris mais parvient à quand même être plein d'honneur et de gentillesse ; il était lui-même tout le temps, dans le mensonge et l'honnêteté. Son évolution finale, même si elle m'a déçue du point de vue de l'intrigue en général, était superbement fait. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/PM0400046.jpgAutre excellente surprise : Chae Jung An dans le rôle de Seo Hye Joo (et pourtant, je l'attendais à chaque tournant, son faux pas !). Dans le genre second lead qui marche sur la ligne, elle doit être l'une des meilleures équilibristes qui m'ait été donné de voir dans les dramas. Elle joue le jeu politique du premier épisode au dernier, entre dévotion, trahison, rhétorique et manipulation, sans jamais verser dans le cliché du second lead féminin diabolique relou. Je l'ai tout simplement adorée. Elle était géniale et j'ai vraiment vraiment adoré la fin que le drama lui a réservée. Superbe de froideur  tout en étant étonnamment sensible et émotive. Un personnage riche comme j'aimerais en voir plus souvent. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/PrimeMinisterandI114.pngIl m'a en revanche fallu... le dernier tiers du drama pour enfin commencer à apprécier Park Joon Ki, joué par Ryu Jin, la némésis politique de Kwon Yul. Frère de sa femme décédée, il lui en veut de sa mort, et semble avoir décidé de tout pour le faire trébucher sur la route du pouvoir. Si sur le plan politique ses combats ne m'ont pas du tout intéressée, sur le plan de la romance c'était une autre affaire. Sa relation avec son insupportable femme est assez bizarrement une des intrigues qui m'est le plus resté en tête, et sa relation ambiguë avec Hye Joo était magistrale. Je sentais à chaque fois à quel point deux personnes luttaient en lui lorsqu'il était avec elle. 

La BO ne m'est pas du tout restée en tête, mais "Footsteps" chantée par Taemin (Shinee) était toute mignonne. 

En conclusion, Prime Minister and I est un drama qu'il faut regarder d'un coup, avant/après/pendant qu'on regarde un/des drama(s) moyen(s) ou mauvais. Parce que c'est une rom com adorable qui, certes, souffre sur les derniers épisodes, mais met en scène des personnages vraiment originaux et agréables. La justesse de certaines scènes vaut vraiment le coup d'oeil aussi. Clairement, il ne laisse pas d'impression très forte après coup, mais il vaut mieux qu'un simple drama pour passer le temps. Verdict ? Vive Subway, la chaîne fastfood qui vous apportera l'amitié, la famille et l'amour, du rire et du réconfort en toute circonstance grâce à l'extraordinaire campagne de pub de la première dame de Corée ! Amen ^^

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carredrole.jpg
 
~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~

Par Nikilann dans K-Dramas

Jeudi 11 septembre 2014 à 0:00

 
Journal de Visionnage

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Smileys/tuz058.gif
Hey tout le monde ! A occasion exceptionnelle, article exceptionnel : mon premier journal de visionnage ! Yay !
Après six bons mois d'absence, je reviens pour quelques temps (et plusieurs articles qui vont paraître dans la semaine à venir) avant derecommencer à avoir une présence très éparses (mémoire/partiel/stage/concours/vie... année chargée qui s'annonce !). Du coup je jette un peu un coup d'oeil à toutes les nouveautés, et c'est assez mitigé pour l'été... Pas grand chose de vraiment exceptionnel : You From The Stars a vraiment mis la barre trop haut dès le début de l'année ! 

En tout cas, je n'arrive pas à croire que ça y est... ça fait deux ans que j'écris ici, et je voulais encore (encore, encore, encore) te remercier Asiandramas de m'avoir fait cette folle proposition de te rejoindre. J'ai encore du mal à en croire ma chance. Tu m'as donné vraiment guidé dans cet univers, à tellement de degrés différents : merci ! 
Et merci à tout le monde d'être aussi présents, j'ai vraiment fait de belles rencontres ici et je suis vraiment heureuse de participer avec vous à l'aventure ^^ 

Sans plus de transition, drama on ! 



Un Drama qui parle de sexe ? Vraiment ?
 
 
It's Okay That's Love 괜찮아, 사랑이야
10/16

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/44783.jpg

J'ai dévoré les premiers épisodes, mais je commence à avoir du mal à regarder la suite. Ce drama, c'est du lourd. Du bon, mais du lourd. Je crois que le côté psychologie me dérange légèrement - avec ce besoin de tout analyser qu'ont les personnages, parce qu'ils sont psychologues - parce je suis un peu calée psychologie et que ça me dérange de voir cette déformation professionnelle jouée à l'extrême. Mais en même temps, ce détails passe à la trappe dès que les deux acteurs principaux sont sur l'écran. Ils sont extraordinaires : mais quel talent ! De manière générale, le casting est excellent, et les intrigues de chaque personnages sans forcément me passionner retiennent vraiment mon intérêt. J'aime beaucoup la part de mystère que le drama doit encore explorer, j'espère juste que ça ne va pas virer au pathos. Pour le moment, je suis absolument totalement tombée sous le charme de Ji Hae Soo : comme d'habitude Gong Hyo Jin assure ! Quel personnage ! Je pensais que je l'adorais déjà au maximum des possibilités vers l'épisode 5/6, mais ensuite, elle se surpasse encore ! Tellement bourrée de névroses et d'angoisses, mais elles la rendent tellement magnifique. Elle est tellement chiante avec Jang Jae Yeol, c'est tout simplement énorme ! Mais en même temps tellement sensible et fragile, extraordinaire. Mais Jang Jae Yeol est lui aussi un beau morceau et Jo In Sung dans un rôle plus joyeux que celui de The Winter that Blows ? Et bien ça fait plaisir ! Il sourit ! Je n'en revenais pas ^^ Une alchimie monstrueuse entre ces deux là. Alors pourquoi, malgré la qualité et la force du drama l'addiction n'est pas complètement là ? Je ne sais pas trop mais j'attaque toujours l'épisode suivant avec plaisir même si ça peut me prendre un peu de temps de m'y mettre. 
Mention spéciale pour la OST, première OST de drama que j'entend qui ait majoritairement des titres autres que coréens. Ca fait un bien fou. Moi qui ait vraiment vraiment vraiment du mal avec la KPOP, Cross My Mind de Twin Forks est juste la plus douce des mélodies à mes oreilles. J'adore cette chanson, et je crois que c'est sincèrement la première fois que j'écoute une chanson pendant drama avec autant de plaisir. J'ai aimé des titres coréens, mais il n'y a pas dire, vive la musique folk ! 




Yup, That's a Butt

Surplus Princess 
잉여공주
5/??

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/mermaid4.jpg
 
Je n'arrive pas à décider si j'adhère totalement à ce drama, mais en tout cas, la recette fonctionne. C'est étrangement mature ET totalement gamin/délirant à la fois. Face au conte classique de la petite sirène, cette fois-ci pris un peu plus littéralement que d'habitude (oui, la sirène devenue humaine s'évapore en bulle si elle ne trouve pas l'Amour Véritable), on alterne les scènes de dessins animés et les scènes de fantasme féminin. Jamais un drama n'a autant osé le contraste. Le problème, c'est qu'on dirait qu'ils ne savent pas bien quel public viser... ceci dit, plus ça va plus le drama s'améliore, et j'ai bon espoir que ça continue dans ce sens. Les acteurs sont suffisamment bons pour jouer leur rôle avec humour ou sérieux, et je suis contente de revoir Song Jae Rim ! Hâte de voir si l'éclat entrevu dans Nailshop Paris était dû à un potentiel latent ou à l'incapacité chronique de ses partenaires à ne serait-ce qu'aligner plus de deux secondes consécutives de bon jeu - pour le moment, ça ne se profile plutôt pas mal malgré un début un peu difficile. Je suis très agréablement surprise par Oh Joo Wan auquel je me suis très vite attachée (sous ses airs tout mimi avec sa petite tête, il joue vraiment en profondeur Lee Hyun Myung ! Je l'adore !), et Jo Bo Ah (Shut Up Flower Boy Band) dans le rôle de Kim Ha Ni, la princesse des sirènes, et bien elle manque un peu de charisme, mais elle le compense en étant totalement pétillante (et en pelotant allègrement Song Jae Rim lol). Je me réserve pour Yoon Jin Ah, mais jusque là, son personnage me plaît, et j'ai notamment adoré qu'elle évite l'énorme écueil que lui tendait l'épisode 5. Quant aux personnages secondaires, je m'attache de plus en plus à eux. C'est vraiment la force de TvN : un scénario simple et des moyens basiques pour des personnages forts et un ton inoubliable. Surplus Princess m'a vraiment l'air d'être ce genre de drama difficile à placer dans une case, mais qu'on aime ou qu'on aime pas, il est tellement bizarre qu'on ne risque pas de l'oublier ^^


http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tvnec9e89ec97aceab3b5eca3bce01140807hdtvh264720pwith221828.jpgYup, that's Song Jae Rim's



Aucun idée de pourquoi je continue, mais je continue !


High School Love On 
하이스쿨 - 러브온 
7/20

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/hs17e1405100926427.jpg

Je ne sais pas si c'est une curiosité suicidaire ou du pur et simple masochisme, mais j'ai envie de continuer ce drama. Juste pour voir à quel point il peut être mauvais.
Bon sang ! L'histoire paraissait bien banale pourtant, avec de quoi sortir du cute à la pelle : une ange devient humaine après avoir sauvé un lycéen ! Résultat : une heure passée à me demander si c'était le jeu ou le scénario qui était la pire chose dans ce drama. Je n'ai jamais vu ça. Il n'y en a pas UN pour rattraper l'autre. Pas UN ! Entre le héros... qui ne sait pas quoi faire de son corps à part tirer les demoiselles par le poignet et n'a l'air d'être là que pour porter des vêtement à la mode et chanter la BO nulle ; une héroïne niaiiiise et inutile aux longs cheveux ondoyants qui passe son temps à être contradictoire ; un ange engoncé dans son costume et occupé à faire le second lead stalker ; un insupportable ado pourri gâté qui n'a qu'une seule expression dans son répertoire ; la mère qui a trois ans d'âge mental... bref : comment aller droit dans le mur en dix leçons. Des personnages pourris ? Check. Ah il nous manquait un scénario bien bourré de dialogues pas logiques et pas naturels du tout, et une histoire abracadabrante pas maîtrisée (rien que la mythologie sent à plein nez le gros truc bien incohérent). Ajoutons à la potion une dernière pincées de plans caméra longs, inutiles et mélancoliques et hop ! Le drama le plus pourri de tous les temps ! Merci KBS2 ! 
 
 
On tourne en rond en Joseon

 
Joseon Gunman 조선 총잡이
8/22
En cours d'abandon ? 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/20140710seoulbeatsjoseon4.jpg
J'adore Lee Jun Ki. Vraiment. Il a l'art de toujours jouer le même rôle, mais jamais de la même façon. Le good guy excellent en arts martiaux et bourrés de valeurs et d'honneur et de classe qui fait semblant d'être le plus gros des connards pour cacher son coeur en or/se venger/faire justice. Bref, Lee Jun Ki = badass. Et Joseon Gunman ne fait vraiment pas exception à la règle : j'ai fondu pour l'honnêteté de Park Yoon Kang au début du drama. Le problème c'est qu'arrivée à l'épisode 8, je sens dejà que les choses tournent en rond. Et il reste 14 épisodes ! Conclusion, je suis déchirée : Lee Jun Ki VS Drama-long-pas-forcément-indispensable-à-regarder... Il y a vraiment de bonnes choses mais je crois que je m'ennuie un peu.Quant à la comparaison avec The Princess' Man, Joseon Gunman peut aller se brosser. 

 
Fated To Abandon You...

 
Fated To Love You 운명처럼 널 사랑해
8/20

Abandonné

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/20140623080150.jpg

Là, ça se complique. Je crois que je vais abandonner ce drama. J'ai bien aimé vite fait la version taïwanaise, et à priori, j'accrochais beaucoup plus avec cette version coréenne (en grande partie pour Jang Na Ra qui est juste exceptionnelle dans le rôle de Min Young pour ce que j'ai pu en voir). Le problème c'est que je n'accroche absolument pas à Lee Gun. Je pensais assez vite développer le second lead syndrome, sauf que je l'ai développé pour Se Ra, donc le second lead féminin, plutôt que pour Choi Jin Hyuk (toujours aussi (ou encore plus ?) beau en tout cas). Je vois bien mieux Lee Gun et Se Ra ensemble que Lee Gun et Min Young... Je n'arrive pas à bien comprendre la direction que prend le drama, certaines scènes et décisions des personnages, et à partir du moment où la logique des personnages m'échappe, je n'arrive tout simplement plus à me sentir concernée par ce qui leur arrive. D'autant qu'apparemment la seconde partie verse dans le mélo... c'est un abandon net et définitif.


Du côté des dramas prévus, Plus Nine Boys n'attend plus qu'un peu de temps libre, Secret Hotel me fait de l'oeil mais j'hésite vraiment à le commencer... et j'ai découvert que Sung Joon (*.*) était à l'affiche dans Discovery of Romance, donc c'est un peu passage obligé ! 

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/tumblrn8geg7qecc1s4tf1vo1500.gif
Et oui, juste pour ça, ça valait le coup de voir Trot Lovers ^^

Bisous :3 

Par Nikilann dans Journal de visionnage

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast