Rock N' Road - Twdrama

Par asiandramas

Mercredi 9 juillet 2014 à 15:45

Rock N' Road (A咖的路)

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/000RNR.jpg

Période de diffusion :
16 mars 2014 - 06 juillet 2014
Episodes : 16 (70 min)
Genre : Romance, Musique
Ratings : 0.57
Casting :
Chris Wu >> Zhou Shu Yu
Kimi Hsia >> Lin Wei Zhen
Mike Lee >> Xu Li Da
Nita Lei >> Yang Jia Xin

Opening : "You're The Only One" Mayday
Ending : "Kuai Le Kuai Le" Jia Jia
Autres chansons : "Onion" Mayday
"Get Rid Of It" Della Ding
"Sad People Don't Listen To Slow Songs" Mayday

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001rnr.jpg
~ L'histoire ~


Après avoir touché le fond, est-il possible de revenir au sommet ?
L'ancienne enfant star, Lin Wei Zhen (Kimi Hsia), a été incapable de percer à mesure qu'elle grandissait dans l'industrie du divertissement. Elle fait la rencontre de Zhou Shu Yu (Chris Wu), un célèbre producteur à l'apogée de sa carrière.
Mais lorsque Shu Yu se retrouve trahi par ses proches, avec sa carrière en danger, il promet à Wei Zhen de faire d'elle une star. Avec seulement Wei Zhen à ses côtés à son moment le plus bas, le producteur et l'ancienne enfant star réussiront-ils à retrouver leur gloire d'antan ?

Source : Dogaru

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002rnr.jpg
~ Mon avis ~


[L'article contient quelques spoilers sur les épisodes finaux]

6/10 >> Je suis énervée, très énervée. Rock N' Road partait bien. Il est devenu meilleur, et même très bon. Puis ça s'est fini en nawak. Pourquoi, petit drama, pourquoi ?! Jusqu'aux épisodes 10-11, Rock N' Road était vraiment un drama solide : une écriture sensible et sincère. Un drama qui tenait ses promesses de façon passionnée et maîtrisée. Mais allez savoir pourquoi, les 4-5 derniers épisodes sont un concentré de désastre. C'est comme si les scénarises avaient soudainement changé du jour au lendemain, le scénario est devenu complètement mauvais, enchaînant cliché sur cliché en mettant les personnages au "défi" d'obstacles de plus en plus absurdes.

Le drama avait jusqu'ici réussi à éviter toute caricature, tout mauvais cliché, et voilà que le dernier tiers du drama nous les enchaîne : de la Noble Idiotie (pauvrement justifiée) jusqu'à la surdité du héros en passant par les secrets de naissance, il ne manquerait plus qu'une amnésie pour compléter le tableau (d'ailleurs le héros en fait même un sujet de plaisanterie). Sérieusement, j'avais l'impression d'être devant un vieux scénario de drama coréen mal écrit. Tout ce j'avais trouvé de solide et bien construit jusqu'ici est balayé d'un revers de main et j'ai passé les 4-5 derniers épisodes avec l'envie de m'arracher les cheveux parce que WTF quoi. Comment un drama aussi constant, aussi spontané peut finir dans un tel ramassis de clichés et de mauvaise écriture ?

Médias : Absurdité ou Réalité ?

Il y a de façon générale un côté particulièrement absurde dans tout ce qui concerne les médias. A vrai dire, je ne sais absolument pas comment fonctionne l'industrie du divertissement là-bas et je ne sais pas à quel point Rock N' Road reflète la réalité médiatique mais j'ai été particulièrement choquée par la superficialité et la cruauté des situations. Que ce soient les TV shows aux concept particulièrement absurdes (et carrément cruels) jusqu'aux journalistes aux comportements barbares en toutes circonstances... Les médias ne se limitent plus à une cruauté morale, ça devient carrément un jeu dangereux -je ne vois pas en quoi faire plonger de dix mètres de hauteur quelqu'un qui ne sait pas nager est censé booster sa popularité.

Les protagonistes sont souvent confrontés à des défis de plus en plus aberrants et à vrai dire, j'ai du mal à comprendre leurs liens de cause à effet : l'héroïne doit faire X pour atteindre son objectif Y mais j'ai souvent eu du mal à comprendre pourquoi faire X est censé aboutir à Y. 
C'est un aspect qui m'a laissée totalement perplexe dans Rock N' Road. Encore une fois, je ne sais pas à quel point le drama reflète la réalité (et je me doute qu'on n'en est pas loin) mais la superficialité des situations m'a parue absurde, décalée et révoltante. Je suis souvent restée ahurie devant les divers castings / auditions / défis auxquels l'héroïne participe parce que c'est tellement ridicule qu'il est difficile de prendre qui que ce soit -les candidats, le jury, les médias- au sérieux. Je prie sincèrement pour que le drama ne soit pas un reflet de la réalité.

Rock N' Road montre de façon déroutante à quel point le talent compte peu dans cette industrie, la popularité d'une personne semble entièrement déterminée par ses scandales et ses relations amoureuses. A force de regarder des dramas, j'ai une vague idée de comment fonctionne cette industrie mais Rock N' Road montre un aspect encore plus poussé et choquant, et c'est encore plus étrange quand le drama nous dépeint tout ça de façon si normale. Le drama ne nous offre aucun regard critique, aucune dénonciation, c'est juste traité de la manière la plus normale et banale qui soit. Est-ce qu'une parfaite inconnue du grand public est capable de vendre 50,000 disques juste en embrassant une grande star ? Et plus longtemps dure le baiser, plus les disques se vendent ? Peut-être que la réponse est oui, mais alors je suis confrontée à un énorme choc des cultures parce que j'ai un mal fou à digérer ça.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/004rnr.jpg
Et pourtant, tout partait si bien...

En dehors de cette star-system qui me laisse en totale incompréhension, Rock N' Road est pourtant un drama que j'ai trouvé très bon. A cause du dernier tiers du drama, j'ai beaucoup de mal à être aussi enthousiaste qu'au début mais il est indéniable que Rock N' Road dégage une passion et une sincérité unique qu'on ne retrouve pas ailleurs. 
Peut-être est-ce le naturel des personnages ? L'aisance des relations ? En tout cas, Rock N' Road dégage quelque chose de très vrai, avec un ton beaucoup plus juste que la plupart des dramas. Les personnages ne sont pas des caricatures, les relations qui se construisent n'ont rien de forcé et ne cherchent pas forcément à suivre des ficelles toutes tracées. Alors oui, on n'échappe pas à des personnages classiques et des situations prévisibles mais Rock N' Road le fait de façon très sincère, sans prétention et le drama dégage un je-ne-sais-quoi de particulièrement touchant.

J'aime beaucoup la maturité avec laquelle le drama traite le thème de la musique : bien loin d'être une source de niaiseries ou de bon sentiment, la musique est déclinée sous toutes ses formes, avec tous les enjeux différents qu'elle peut représenter -le succès, la reconnaissance, l'ambition ou plus simplement la passion brute pour la musique. Malgré la star-system extrêmement superficielle qui sert de background, Rock N' Road reste toujours fidèle dans sa façon de traiter la musique : humaine, intelligente et sincère.
Si en surface, Rock N' Road retrace le parcours d'une femme sur la route du succès, dans le fond, c'est surtout une belle fresque d'une jeunesse ébranlée par le système, dont l'innocence et la passion de la jeunesse ont été progressivement remplacés par la désillusion et les difficultés de la réalité. C'est assez frappant de voir cette bande de jeunes passionnés, remplis de rêves, qui, 8 ans plus tard, ont tous changé (pour le meilleur et pour le pire), chacun motivés par des enjeux différents.

Le couple principal

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrshuyu.jpg
Et s'il y a une seule chose qui sauve le drama jusqu'au bout, c'est bien son acteur principal. Chris Wu (Inborn Pair, Substitute Princess) porte tout sur ses épaules et sans lui, le drama ne vaut pas grand chose. Il est rare que je m'extasie autant devant la capacité d'un acteur à jouer. Pour un acteur, c'est la moindre des choses, me direz-vous. Mais non, jouer comme le fait Chris Wu n'est clairement pas donné à tous. Je me suis régulièrement surprise, en plein milieu d'une scène, à me dire à quel point il joue bien, et vraiment, ça ne m'était jamais arrivé avant. Cet acteur a une palette d'émotions incroyable : c'est probablement un des seuls acteurs capables de nous montrer qu'il est en train de fondre en larmes... alors qu'il affiche un sourire sur son visage. Incroyable ce tourbillon d'émotions qui déferle en lui à chaque scène. Je pourrais descendre le drama en flèche, je pourrais relever des points faibles partout, mais Chris Wu serait le seul point auquel je suis incapable de formuler le moindre reproche, il est juste absolument parfait.
Et pourtant, Shu Yu est loin d'être un ange. Il cumule les clichés du producteur à succès, hautain et capricieux qui se fiche à peu près de tout ce qu'il n'estime pas digne de son attention. Mais grâce à la justesse de l'écriture, on évite de tomber dans les clichés extrêmes du héros arrogant et imbuvable. A l'inverse, c'est un personnage très attachant que j'ai immédiatement trouvé sympathique. Il n'est pas aimable ni coopératif mais juste sincèrement passionné par la musique, et son seul objectif est de la rendre encore meilleure. On le voit clairement à ses premières interactions avec l'héroïne : malgré l'évidente nullité de l'héroïne, il ne la prend pas de haut, il ne la rabaisse pas, il se contente juste de juger sa prestation objectivement et lui conseiller des axes d'amélioration.

D'ailleurs, j'ai particulièrement aimé la relation du couple principal : le drama ne cherche pas à nous plonger tête la première dans le développement d'une romance, à l'inverse il prend son temps pour creuser une relation fortement complice et amicale entre les deux personnages. La romance ne vient que bien plus tard (elle vient d'ailleurs au moment où le drama commence à partir en sucette) et j'ai préféré de loin la période "pré-romance". Il y a un naturel fou dans leurs interactions. A l'inverse des dramas classiques qui se lancent immédiatement dans la construction d'une romance, avant même que les protagonistes ne se connaissent vraiment, il y a dans Rock N' Road une volonté de poser de vraies bases entre les deux personnages : de la complicité, du soutien, de l'amitié solidement basée sur le dialogue. Une relation qui se creuse au fur et à mesure qu'ils se découvrent l'un et l'autre en musique, et ce n'est qu'une fois toutes ces bases bien posées que peuvent commencer à émerger les sentiments amoureux.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrweizhen.jpgL'héroïne Wei Zhen est plus sujet à controverse. Elle représente TOUT ce qui est insupportable chez une héroïne de drama : la fille over-enjouée qui en rajoute des tonnes (dans sa façon d'être, de chanter, de danser, qui sont tout bonnement ridicules) et qui paraît carrément stupide à sourire tout le temps, même quand elle se prend les pires crasses du monde. J'ai eu beaucoup de mal avec elle dans les premiers épisodes. Non seulement son caractère surexcité et optimiste fait soupirer mais en plus elle ne lésine pas sur le surjeu. Mais j'ai eu un véritable déclic à l'épisode 4, la scène dans la salle de bain. J'ai été impressionnée parce qu'en l'espace d'une seule scène, elle a réussi à me montrer une toute nouvelle facette et me rallier à sa cause. On se rend compte qu'elle est bien loin d'être stupide, qu'elle est parfaitement consciente d'elle-même et que tout ça n'est qu'une façon de se protéger. A partir de là, j'ai vu l'héroïne sous un tout nouvel oeil. J'ai commencé à sincèrement apprécier ce personnage, et les interactions entre elle et le héros sont devenues encore plus intéressantes. L'évolution de l'héroïne est également impressionnante : elle mûrit à vue d'oeil, elle prend confiance, elle laisse rapidement de côté ses gamineries et devient une femme vraiment attachante. J'aime beaucoup Kimi Hsia. Elle dégage quelque chose de très sympathique et réussit à créer une vraie proximité avec les spectateurs.

Je suis moins enthousiaste sur la romance en elle-même. Même si, à l'image du reste, elle se développe avec un naturel déconcertant -les scènes de romance sont vraiment jolies et respirent la spontanéité- elle se retrouve noyée dans le tournant désastreux que prend le drama sur la fin. J'ai donc largement préféré la relation "amicale" que partagent les deux protagonistes.

Les autres personnages

J'ai beaucoup aimé l'écriture des personnages (je parle bien évidemment des 10 premiers épisodes) : à la fois leur mentalité, toujours solidement justifiée mais aussi la construction et la déconstruction des relations menées de façon très mature. Que ce soient les relations amicales -qui vacillent, qui se dégradent, qui se réparent- ou les relations amoureuses, toutes les interactions entre personnages ont ce qu'il faut de justesse et de réalisme.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrlida.jpgLi Da (Mike Lee) par exemple, est un personnage très intéressant. J'ai beaucoup aimé sa relation avec le héros : une amitié insouciante, lentement dégradée par les années, par la désillusion et la cruauté de la réalité. L'innocence qui le reliait au héros autrefois devient progressivement de la rancoeur, de la frustration, et c'est une psychologie que je n'ai eu aucun mal à comprendre. Même si Li Da finit par se positionner comme "l'ennemi", je n'ai jamais eu aucun mal à comprendre ses comportements parce qu'encore une fois, sa mentalité est solidement justifiée, traitée avec beaucoup de justesse et de réalisme. C'est très dommage que le dernier tiers du drama vienne foutre en l'air toute la constance de ce personnage. Il fait la paix avec Shu Yu du jour au lendemain et je me suis demandée si je n'avais pas loupé un épisode car je n'ai rien compris à ce retournement de situation aussi soudain que mal justifié.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrjiaxin.jpgJe suis très mitigée sur la rivale Jia Xin (Nita Lei). Tout comme Li Da, sa psychologie est bien justifiée et son personnage part à-priori pour être réglo... Mais finalement elle devient une rivale insupportable. Je ne comprends pas son acharnement envers Wei Zhen -sérieusement, dans sa position de "Queen", j'ai trouvé absurde qu'elle se sente aussi menacée par une débutante n'ayant même pas lancé sa carrière- et finalement elle m'a exaspérée à chacune de ses scènes. Tout comme Li Da, l'irrégularité de son caractère dans les derniers épisodes a achevé de me désespérer : elle qui a passé à peu près tout le drama à "tricher", elle devient soudainement fair-play et aide Wei Zhen concourir en toute égalité ?! Je n'ai rien compris à ce personnage.

Je ne m'attarderai pas sur les autres personnages. Tous les personnages secondaires sont assez sympathiques en général -la complicité dans la "bande" m'a réchauffé le coeur- mais d'autres personnages ne valent même pas la peine d'être mentionnés (le Président de BS est le PIRE cliché EVER, l'homme machiavélique, insupportable, qui passe sa vie à mettre des bâtons dans les roues du héros... Mais... serait-il en fait mon fils ? Et là il devient soudainement un père responsable qui va tout faire pour l'aider ?! Mais bien sûr...).

Conclusion

Le drama n'a jamais été parfait, le rythme n'est pas toujours constant -certains épisodes sont plus rythmés que d'autres- mais je me suis enfilée addictivement tous les premiers épisodes.
Rock N' Road n'est clairement pas un drama extraordinaire mais c'est un drama qui sort du lot et qui avait des qualités rares, malheureusement balayées d'un revers de main dans le dernier tiers du drama : les personnages retournent leur veste de manière tellement rapide et insensée que c'est peu crédible, les clichés s'enchaînent et on tombe complètement dans le bon sentiment. Le dernier épisode était particulièrement mauvais et de toutes façons, j'avais déjà perdu tout espoir.

Côté réalisation, Rock N' Road est visuellement très joli (il suffit de voir la séquence d'opening qui représente parfaitement l'état d'esprit du drama). L'OST est génialissime : j'adore les chansons officielles, j'adore aussi les chansons spontanées (j'ai eu un vrai coup de coeur pour les concerts de rue de l'épisode 6). En tout cas les chansons de Mayday restent durablement sur ma playlist : "You're The Only One" et "Onion" (drôle de nom mais quelle belle chanson !). C'est un peu dommage que la plupart des chansons ne soient pas chantées par les acteurs eux-mêmes (le playback est assez flagrant) mais en même temps, du côté positif, ça montre qu'ils sont là parce qu'ils savent jouer et non pas pour chanter ^^


Rock N' Road a malheureusement fini par être une déception. C'est un drama avec beaucoup de qualités qui transmet un beau message, une écriture particulièrement sincère qu'on ne retrouve pas ailleurs, des personnages et relations hyper justes. Tant de points positifs tristement gâchés par le WTF des épisodes finaux. Je ne peux pas me résoudre à considérer Rock N' Road comme un flop mais je suis énervée et très très déçue. Comme quoi, il ne faut jamais s'emballer trop vite...

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/005rnr.jpg
~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans Tw-Dramas

Mardi 1er juillet 2014 à 21:35

Avec une nouvelle saison drôlement prometteuse, voici mes premières impressions sur 3 dramas qui me rendent déjà hyper enthousiaste. En espérant qu'ils restent en bon chemin...

Premières Impressions...

Pleasantly Surprised / Love Myself Or You
6/?


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/1029366014236762978978186753708689056785281o.jpg

Je crois que j'ai trouvé ma comédie romantique de l'été. Comme il porte si bien son nom, Pleasantly Surprised est l'agréable surprise qui vient souffler un vent de fraîcheur et de bonne humeur en cette période estivale. J'attendais quelque chose de frais, joli et innovant et jusqu'ici je suis extrêmement satisfaite. Le drama n'est pas d'une originalité renversante et utilise des ficelles qu'on connaît bien (comme par hasard, l'héroïne se révèle être l'amie d'enfance du héros et comme par hasard, le héros devient son voisin ! Le hasard fait décidément bien les choses) mais il y a quelque chose de très innovant dans les caractères des personnages (l'inversion des rôles dans le couple principal est particulièrement bienvenue) et dans la façon dont ils interagissent. Une jolie rom-com mignonne et légère, portée par un couple principal absolument adorable qui vient illuminer mon été.

Et avant tout, +1 pour l'héroïne. Yay au renversement des héroïnes angéliques et innocentes ! Je suis complètement fan de Kai Qi. J'adore son calme, sa froideur, son désintéressement le plus complet pour tout ce qui ne la concerne pas. Même si la raison derrière son amour pour la solitude est quand même légèrement clichée (l'histoire avec son père blablabla), j'aime beaucoup le fait que le drama reste simple dans l'écriture de son personnage et n'essaie pas d'en rajouter des tonnes pour accentuer son caractère : elle n'est ni désagréable ni agressive, juste profondément désintéressée de tout ce qui ne la concerne pas (hourra, qu'est-ce que ça change des héroïne candides obligées de se mêler de tout et d'aider tout le monde !). Guo Xue Fu (
Just You) n'est clairement pas une grande actrice mais elle s'améliore de drama en drama et livre une prestation hyper attachante sans tomber dans l'exagération.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/1033952614261690809818736286529765871656038o.jpg

S'il y a une chose que le drama fait bien, c'est de rendre les personnages extrêmement attachants. Je suis complètement sous le charme du couple principal, séparément et ensemble, et chacune de leurs interactions fait naître sur mon visage un sourire niais jusqu'aux oreilles. 
Je crois bien qu'on tient le killer-smile de l'année : Ah Jie est ADORABLE. Non seulement Liu Yi Hao est plus-choupinet-tu-meurs avec son sourire ravageur mais en plus, son personnage est juste trop adorable. J'adore sa façon d'être obstiné et complètement imperméable aux rejets de Kai Qi ^^ J'ai hâte d'en découvrir plus sur son histoire -sa relation avec son grand frère semble cacher un axe particulièrement sombre- et jusqu'ici, on nous le présente comme un adorable prince charmant (et je vais à tout moment mourir asphyxiée par tant de perfection). 
Bref, je suis tombée sous le charme des personnages dès le premier épisode et mon amour pour ces deux-là grimpe d'épisode en épisode et me fait outrepasser les quelques points faibles du scénario.

Et notamment un point : la façon dont le héros se positionne comme un saint, venant "guérir" Kai Qi. Parce que c'est bien connu à Dramaland, aimer la solitude et ne dépendre de personne est une maladie grave, qui nécessite l'intervention d'un beau jeune homme (parfait sur tous les points, of course) pour venir réparer ça. D'accord, l'héroïne n'est pas la personne la plus sociable au monde, mais qu'y a-t-il de mal à aimer la solitude, être autonome et ne vouloir dépendre de personne ? Tsss, foutue société. Mais je suis assez optimiste concernant l'évolution des personnages : j'ai suffisamment confiance en Kai Qi pour croire qu'elle va évoluer tout en restant fidèle à elle-même, et qu'elle ne se transformera pas en Princesse en détresse à force de côtoyer Prince Charmant.
En dehors de cet aspect "laisse-moi te guérir", je n'ai absolument rien à reprocher au drama. L'histoire n'avance pas vite -peu de choses se sont passées concrètement jusqu'ici et la machine n'est lancée que depuis l'épisode 6 côté cuisine- mais en contrepartie, le drama s'attarde à multiplier les interactions entre les personnages et approfondir chacun d'entre eux, ce dont je ne peux absolument pas me plaindre.


 http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/14463039445234080d1faz.jpg

Je n'ai jamais eu une attirance prononcée pour les dramas de cuisine mais j'ai été immédiatement conquise par l'aspect culinaire du drama : c'est assez rafraîchissant de voir un drama centré sur la haute gastronomie française (bonjour les clichés français ! Mais c'est le genre de cliché qui font sourire) mais en plus, pour une fois, c'est fait de manière vraiment professionnelle (contrairement à la plupart des dramas culinaires aux allures totalement cheap) : les plans sont soignés et les plats ont de quoi mettre l'eau à la bouche (Top Chef dans une rom-com ? Je dis oui !). Le restaurant Figaro Cuisine (même le nom est cliché hahaha) sert de background et l'aspect culinaire est omniprésent mais il ne prend jusqu'ici pas beaucoup de place, le drama s'attardant beaucoup plus à développer les personnages.
En tout cas, je guette impatiemment la sortie du nouvel épisode chaque semaine et je checke constamment la barre de défilement parce qu'elle avance trop vite : oui, tous les signes sont là, je crois bien que je suis accro. Vivement la suite !



Yoo Na's Street
6/50


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/YooNasStreetPoster1.jpg

Je suis sous le charme. Yoo Na's Street est un drama très différent, d'une sobriété remarquable mais dégageant quelque chose de très chaleureux qui fait qu'on accroche à des personnages pas franchement attirants aux premiers abords. Le drama nous plonge en plein dans le quotidien d'un groupe de pickpockets / gangsters au milieu d'une ambiance à la fois décalée, humoristique mais également terre-à-terre et frappante de réalisme. Et jusqu'ici, j'adore. J'adore les personnages, j'adore les situations auxquelles le drama nous confronte et chaque épisode me plaît plus que le précédent.

La bande de personnages qui composent ce gang se révèlent tous attachants à leur façon. L'héroïne m'a immédiatement séduite
. Avec un naturel déconcertant, Kim Ok Bin joue une pickpocket attachante, lucide, qui a la tête sur les épaules, badass tout en ayant le coeur sur la main. J'aime également beaucoup le héros joué par Lee Hee Joon et j'ai adoré les interactions entre lui et Yoo Na, frappantes de simplicité et de réalisme. Et quel casting ! C'est comme s'ils avaient lu dans mes pensées et réuni à l'écran tous les acteurs ajusshi qui me sont hyper sympathiques : Lee Moon Shik (
Iljimae), Jo Hee Bong (Good Doctor), Ahn Nae Sang (Monstar)... Leurs personnages ne sont pas toujours des lumières mais ils se révèlent tous attachants à leur façon (mais j'avoue avoir un gros faible pour le grand-père gangster, aussi drôle que dyamique).

J'adore le réalisme frappant -presque noir- avec lequel le drama traite ses sujets. Contrairement aux autres dramas, Yoo Na's Street n'est ni idéaliste ni romancé et toutes les intrigues sont menées avec simplicité, sans aucune volonté d'apitoyer ou émouvoir le spectateur. Le drama transmet son message de façon très "brute" et ne cherche ni à embellir ni à dramatiser. L'humour noir marche également très fort -on ne sait pas trop s'il faut rire ou être choqué, pour ma part ça me fait extrêmement rire- et on se retrouve inconsciemment de plus en plus investi dans cette cohabitation insolite. Yoo Na's Street passe un peu inaperçu au milieu de la saison dramas actuelle mais c'est une découverte innovante et prometteuse qui mérite le détour !



Joseon Gunman
2/20


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/JoseonGunmanPoster1.jpg

Dans un autre registre, je crois que nous tenons le sageuk de l'été (peut-être même de l'année ?). Je n'avais pas l'intention de m'y lancer avant qu'au moins 4 ou 6 épisodes soient diffusés mais l'appel était trop fort ^^
Joseon Gunman nous offre deux premiers épisodes extrêmement solides qui posent les bases d'une aventure qui me passionne déjà. L'exécution est menée d'une main de maître -les scènes de confrontations sont à couper le souffle- tandis que la réalisation est splendide -les costumes, les couleurs, le soin apporté à la filmographie... Il n'y a pas à dire, nous sommes bien devant un sageuk de qualité qui a le potentiel à être aussi épique que 
The Princess' Man (mais ne nous emballons pas trop vite quand même).

J'aime beaucoup les personnages : de toutes façons, comment ne pas aimer Lee Jun Ki ? Comme d'habitude, il incarne à la perfection un héros attachant, enjoué et charismatique, capable d'être sérieux et déterminé dans les moments critiques. J'aime beaucoup Nam Sang Mi mais j'ai encore du mal avec l'héroïne qui m'exaspère un peu -elle est hyper bruyante et clairement pas futée- mais ça s'est nettement amélioré depuis le second épisode. La complicité entre les deux protagonistes est déjà bien développée et à mon avis, la romance à venir promet beaucoup de belles choses.

Le scénario me plait : à la fois historiquement intéressant et solidement construit. Les intrigues politiques promettent d'être passionnantes et j'ai envie d'en découvrir plus sur les personnages -les protagonistes comme le clan des gunman. Jusqu'ici, nous sommes encore dans la partie introductive caractérisée par la légèreté et l'insouciance mais j'ai hâte de vivre les futurs twists décisifs qui nous feront entrer dans le vif du sujet. En tout cas, ces deux premiers épisodes ouvrent le bal en beauté et j'attends la suite avec beaucoup d'enthousiasme.



Poubelle...

Angel Eyes
7/20


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/fullsizephoto422836.jpg

Tout compte fait, j'abandonne. Je suis un peu triste de décrocher en route mais lorsque tous les avis semblent dire que la suite ne va pas en s'améliorant, je n'ai aucune motivation pour le continuer.
Alors qu'est-ce qui n'a pas marché dans Angel Eyes ? Les deux protagonistes ne sont même pas encore ensemble que je vois déjà le mélo arriver à des kilomètres. Pourtant l'émotion ne manque pas dans ce drama. Angel Eyes sait transmettre ses émotions et beaucoup de scènes me sont allées droit au coeur -Goo Hye Sun en particulier m'a tiré pas mal de larmes.
Mais au bout du septième épisode, j'ai déjà l'impression que le drama a épuisé toutes ses ressources. J'ai peur du triangle amoureux qui s'éternise, j'ai peur du moment où la vérité va exploser, où les protagonistes seront obligés d'avoir recours à une énième Noble Idiotie ou sacrifice pour combler le scénario. J'ai peur du moment où les parents vont devenir des obstacles -ils le sont déjà plus ou moins- et je redoute surtout le moment où je vais commencer à m'ennuyer ferme devant chaque épisode (c'est déjà un peu le cas).
En tout cas, je reste sur une première impression mitigée sur Lee Sang Yoon. Je n'arrive pas à m'attacher au personnage et je ne retrouve pas chez lui le Dong Joo que Kang Ha Neul avait si brillamment incarné. Je suis cependant très positive sur Goo Hye Sun et également sur Kim Ji Suk (et je regrette de ne pas lui laisser le temps de me séduire à nouveau).
C'est donc avec une pointe de tristesse et d'amertume que j'abandonne ce drama, mais je ne regrette pas de m'y être lancée : les magnifiques deux premiers épisodes et "Run To You" de Lasse Lindh le valent bien.


Prime Minister and I
9/17


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/ThePrimeMinisterandIKBS22013.jpg

Prime Minister and I est un drama sympathique, en tout cas je ne l'ai pas trouvé mauvais ni désagréable à suivre... Mais c'est typiquement un drama tombé au milieu d'un mauvais timing. Je l'aurais probablement fini et apprécié si je l'avais vu dans une période plus creuse, mais voilà, il a fallu qu'il soit diffusé au milieu de You Who Came From The StarsMiss KoreaI Need Romance 3 et In A Good Way. Ma foi, je ne peux pas lui en vouloir de ne pas tenir la comparaison. C'est dans ce contexte chargé en excellents dramas que j'ai mis ce drama en pause à l'épisode 9, et depuis je n'ai ni le temps ni l'envie de le reprendre.
Je ne regrette pas de l'abandonner -je l'aurais continué s'il en valait vraiment la peine- et j'en garde un souvenir sympathique. J'ai particulièrement apprécié les 4 premiers épisodes : des épisodes dynamiques, rafraîchissants et vraiment très drôles. La suite continue sur un bon chemin -même si, arrivée à l'épisode 9, je regrette que les épisodes que j'ai préférés restent les premiers. La suite des évènements semble prendre un tournant plus mélodramatique avec la 'vengeance' imminente qui arrive, et j'avoue ne pas avoir le courage de m'y replonger.
En tout cas, je m'arrête sur une impression positive de Lee Bum Soo, de Yoona, de leur alchimie étonnamment pétillante, je reste sur un ressenti plus mitigé sur Yoon Shi Yoon et Chae Jung Ahn et je garde un souvenir plutôt sympathique des 9 premiers épisodes de Prime Minister and I.

 
~

Au programme dans les semaines à venir : les articles sur Secret Love Affair, Rock N' Road et Inborn Pair. Côté visionnages, je viens de commencer You're All Surrounded (épisode 3) qui, sans être extraordinaire, est un drama sympathique qui se regarde bien. A vrai dire, le pilote m'a surprise : je m'attendais à un truc complètement rigolo et déjanté -à l'image des cinq premières minutes- mais la background story est beaucoup plus sombre que je ne l'aurais cru. Pas d'article premières impressions, je me contenterai d'un article complet lorsque je l'aurai terminé.
Et toujours au programme de mes visionnages futurs : You Light Up My Star du côté taiwanais. Côté coréen, je vais faire l'impasse sur Trot Lovers et King of High School Life Conduct mais je pense tenter Fated To Love You. J'ai tellement aimé la version taiwanaise que ça risque de le desservir mais je suis quand même très curieuse de voir le résultat (et puis mon point faible s'appelle Choi Jin Hyuk, naturellement). C'est tout pour le moment... See ya !

Par asiandramas dans Journal de visionnage

Samedi 28 juin 2014 à 10:00

A Witch's Love / Witch's Romance 마녀의 연애

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/WMJSREV8DWQ8O9BUS121.jpg

Période de diffusion : 14 avril 2014 - 10 juin 2014
Episodes : 16 (60 min)
Genre : Romance, Comédie
Ratings : 1.63%
Casting :
Uhm Jung Hwa >> Ban Ji Yeon
Park Seo Joon >> Yoon Dong Ha
Han Jae Suk >> Noh Shi Hoon
Jung Yun Joo >> Jung Eun Chae
OST : "A Witch's Diary" SPICA
"Come Into My Heart" Park Seo Joon

Remake du drama taiwanais My Queen (2009)

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001awl.jpg
~ L'histoire ~

Ban Ji Yeon (Uhm Jung Hwa) est une femme célibataire qui, à 39 ans, est une brillante reporter pour le magazine Trouble Maker. Si elle est enthousiaste et passionnée par son travail, elle ne l'est pas envers ses collègues, si bien qu'ils la surnomment "la sorcière". Si aux premiers abords, elle semble distante, hautaine et arrogante, elle est marquée par sa rupture avec son ex-fiancé et depuis, elle ne croît plus en l'amour et ne se consacre qu'à sa vie professionnelle.

Yoon Dong Ha (Park Seo Joon) est un jeune homme de 25 ans qui enchaîne les petits boulots pour payer son loyer. Employé comme Père Noël, il se fait voler son vélo par Ban Ji Yeon, cette dernière essayant d'échapper à un agent de sécurité. Aucunement découragé, il la poursuit en courant jusqu'à atteindre son lieu de travail. C'est ainsi que son destin se retrouve mêlé à celui de cette "sorcière".

Source : Nautiljon

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002awl.jpg
~ Mon avis ~

6/10 >> A Witch’s Love est typiquement un drama devant lequel je suis censée avoir le coeur battant d'excitation et d'addiction -en tout cas c’est le genre de réactions que j’ai toujours eu tendance à avoir devant ce type de dramas- mais pour une raison un peu obscure, il n'a jamais réussi à me séduire plus que ça. Peut-être est-ce la banalité du scénario (qui plus est, recyclé d'un drama de 2009) ? Ou encore le fait que A Witch’s Love soit un remake du drama taiwanais My Queen que j’avais particulièrement aimé, et en conséquence mon affection pour la version taiwanaise aurait eu tendance à desservir le drama ? En tout cas, pour une raison que j’ai moi-même du mal à définir, la recette ne marche qu’à moitié alors qu’aucun ingrédient (ou presque) ne manque à l’appel.

Pourtant, c’est indéniablement une comédie romantique sympathique et je comprends sans mal qu’elle puisse faire des conquis. On y retrouve toutes les qualités (et les défauts) d’une bonne rom-com : un drama drôle, fun et sans prise de tête, mené par un bon couple principal partageant une excellente alchimie. C’est d’ailleurs l’unique raison pour laquelle je n’ai pas décroché du drama en cours de route parce que j’avais vraiment envie de voir le couple principal finir heureux ensemble, et je suis satisfaite parce que les deux derniers épisodes étaient vraiment bons et remontent mon estime d'un drama pour lequel j'avais déjà perdu tout intérêt.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/awljiyeon.jpgPourtant ce n’était pas gagné et c’est aussi la principale raison pour laquelle Witch's Romance à eu du mal à me séduire : Uhm Jung Hwa. C’est une actrice renommée à Dramaland, et pourtant, cette première approche avec elle est très mauvaise et j’ai eu beaucoup de mal avec son jeu mais également -je n'y peux rien- avec son physique. Bien sûr, le physique d’une actrice reste un critère superficiel dans l'appréciation d'un drama mais j'ai un mal fou avec le physique d'Uhm Jung Hwa qui m’a donnée l’impression de regarder de l'excès de botox pendant 16 épisodes. Physique à part, j’ai également eu du mal avec son jeu qui m’a souvent paru forcé avec une tendance à verser dans les extrêmes. Dans My Queen, malgré son caractère de sorcière, malgré ses imperfections, je n’avais eu aucun mal à m’attacher à l’héroïne dès le début. Dans A Witch’s Love, j’ai eu beaucoup de mal avec l’héroïne et même si cela s’est amélioré au fil des épisodes, je n’ai jamais vraiment réussi à aimer ce personnage (et c’est problématique quand le drama est exclusivement porté par son duo principal). J’ai vu peu de nuances dans son personnage, peu de flexibilité dans ses émotions, et ne parlons même pas des scènes où elle tente d'être "cute" qui m'ont faite grincer des dents. Ji Yeon est indéniablement une femme très attachante malgré sa froideur apparente mais Uhm Jung Hwa n’a pas réussi à me faire ressentir plus que ce qui est écrit sur le papier. Et puis quand on voit les HORREURS qui composent sa garde-robe, à mon avis la styliste du drama ne porte pas l'actrice dans son coeur ^^

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/awldongha.jpgPar contre du côté du héros, je suis conquise. Heureusement que Dong Ha était là pour contrebalancer mon aversion pour l’héroïne et Park Seo Joon fait vraiment du bon travail. Dans les premiers épisodes, je le trouvais déjà très sympathique mais relativement substituable (n’importe quel autre jeune acteur au joli minois aurait pu le remplacer) mais au fil des épisodes, l’acteur montre vraiment beaucoup de choses et je suis impressionnée parce qu’il a su incarner un Dong Ha absolument parfait, avec ce qu’il faut d’émotions, de justesse et de charisme. J’ai complètement fondu pour ce personnage qui est un prince charmant tout ce qu’il y a de plus adorable, attentionné, drôle et plein de sensibilité. Park Seo Joon livre une prestation vraiment solide et c’est une belle découverte pour cet acteur prometteur.

La romance est vraiment le principal (ou devrais-je dire le seul) intérêt du drama. Les deux personnages en eux-mêmes ne sont pas particulièrement intéressants mais en tant que couple, ils fonctionnent très bien. J’étais dubitative sur leur alchimie mais la fin de l’épisode 2 m’a agréablement surprise (forcément), et dès lors je me suis bien investie dans cette romance ultra sympathique. Elle ne fait pas d’étincelles (en tout cas pas chez moi) mais c’est le genre de romance qu’on suit avec le sourire et une pointe d’addiction (ça n’a pas été mon cas mais ça aurait pu), et Park Seo Joon est tout bonnement irrésistible !

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/awlshihoon.jpgLe rival est mon principal problème et je suis d'ailleurs surprise de trouver Shi Hoon (alias l'ours polaire) aussi antipathique alors que j'ai le souvenir de l'avoir beaucoup aimé dans My Queen : même si le personnage est sensiblement le même et a la même manie de se poser en victime, j'avais cependant trouvé le rival taiwanais nettement plus prévenant et sensible aux souffrances de l’héroïne. Alors certes, je suis probablement moins indulgente aujourd'hui par rapport à 2009 et si je regardais My Queen aujourd'hui, je détesterais peut-être ce personnage, qui sait. Mais dans A Witch’s Love, c'est simple, je ne pouvais pas m'encadrer ce personnage. Dès son apparition, j'ai trouvé Shi Hoon antipathique et égoïste, j’avais juste envie qu'il disparaisse et ce sentiment n’a fait que s’amplifier au fil des épisodes. Son apparition tire tout -le drama, le rythme, l'héroïne- vers le bas et le drama prend un sacré coup de mou pendant au moins 5 ou 6 épisodes particulièrement laborieux durant lesquels j'ai lutté pour continuer. Heureusement qu'en parallèle, le couple principal avait quand même beaucoup d'interactions et Dong Ha est toujours aussi génial alors ça a contrebalancé mon aversion. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/awleunchae.jpgJe suis contente de la façon dont le drama a choisi d'exploiter Eun Chae (Jung Yun Joo) : on ne peut même pas parler de "rivale", elle se positionne comme un "personnage secondaire" au même plan que les autres employés de Trouble Maker. C'est un personnage relativement fade qui n'apporte pas grand chose au drama mais j'ai bien apprécié l'axe sympathique qui se développe entre elle et Soo Chul.

A Witch’s Love a peu d’atouts en dehors de son couple principal. La plupart des personnages secondaires font office de pots de fleurs, notamment les employés de Trouble Maker (dont j'aurais bien zappé toutes les scènes). J'ai cependant adoré la mère de Ji Yeon (même si je me serais bien passée de sa romance) et surtout Soo Chul (Yoon Hyun Min) ! Ah, Soo Chul, qu'est-ce qu'il m'a faite rire ! Il était mon rayon de soleil et sa bromance avec Dong Ha m'a faite trop rire.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/awlsoochul.jpg
Et puis avec cette scène, le drama atteint son point culminant HAHAHA

Il m'a bien fallu 3 ou 4 épisodes avant d'accrocher au drama : premièrement parce qu'il m'a fallu du temps pour m'habituer à Uhm Jung Hwa, deuxièmement parce que les premiers épisodes, bien qu'agréables, sont sympathiques mais sans plus. Cependant, le drama se regarde facilement et j'ai vraiment adoré les épisodes 4-7. Dommage que ce foutu ours polaire vienne gâcher une si belle montée parce qu'à partir du moment où il fait son apparition, mon intérêt n'a fait que dégringoler. Non seulement Shi Hoon est un personnage tout à fait antipathique, mais en plus l'acteur Han Jae Suk n'a aucun charisme, aucun point fort notable l'ayant rendu plus sympathique à mes yeux. 
En tout cas, le drama se porte nettement mieux à partir du moment où Shi Hoon s'en va et heureusement, les deux épisodes finaux viennent remonter la barre, d'ailleurs ces deux épisodes finaux étaient vraiment sympathiques !

A Witch's Love n'est pas un mauvais drama, au contraire, mais malgré ses qualités, il m'a laissée indifférente. Les meilleurs dramas sont ceux capable de me transporter -de joie, de pleurs, d'émotion, de rires- mais c'est précisément ce qui a coincé ici : je n'ai ressenti aucune émotion face à ce drama. Les scènes romantiques ne m'ont pas transportée, les scènes tristes ne m'ont pas faite pleurer, les personnages ne m'ont pas touchée -y compris dans leurs scènes les plus émotionnelles- et même l'humour n'a fonctionné que grâce à la présence de Soo Chul. C'est un drama agréable à regarder -c'est fun, léger et mignon- mais il manquait de magie, d'étincelles. J'ai suivi les épisodes avec indifférence, le drama ne m'ayant jamais réellement investie. Et j'avoue que sans Park Seo Joon et sa superbe prestation de Dong Ha, j'aurais probablement perdu tout intérêt dans ce drama depuis longtemps.

Cependant, A Witch's Love reste un drama plutôt réussi dans son genre et j
'ai bien apprécié le rythme assez dynamique : My Queen souffrait de quelques longueurs et le format de 16 épisodes de A Witch's Love a permis de supprimer les intrigues inutiles de la version taiwanaise. J'ai également apprécié que le passé de Dong Ha soit assez rapidement expédié (c'est un aspect qui m'avait paru long dans My Queen) même si le drama ne réussit pas à éviter les grosses longueurs dues au retour de Shi Hoon. 

Même si pour moi A Witch’s Love ne sera jamais plus qu'une énième comédie romantique sympathique, c'est un drama qui peut facilement plaire à beaucoup de monde. Le scénario a beau être relativement banal, l’histoire reste bonne et le couple principal fonctionne vraiment bien -et c’est l’essentiel. Il a moins bien marché sur moi que prévu mais il n’en reste pas moins une bonne comédie romantique qui trouvera sans mal un large public (même si je n'en fais pas vraiment partie, j'aurais pourtant vraiment voulu).

En bref... (maximum de 5 +)
Ecriture : +++
Personnages : ++
Casting : ++
Réalisation : ++
Romance : +++
Addiction : ++

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/003awl.jpg
~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans K-Dramas

Déjà Vu - Twdrama

Par asiandramas

Mercredi 25 juin 2014 à 11:12

Déjà Vu 回到愛以前

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/DejaVuTVseries.jpg
Période de diffusion : 03 novembre 2013 - 30 mars 2014
Episodes : 22 (70 min)
Genre : Romance, Fantastique
Ratings : 1.76
Casting :
Mandy Wei >> Xu Hai Lin
Yao Yuan Hao >> Lu Xi Wei
Wang Si Ping >> Xu You Xi
Nylon Chen >> Fang Qi Xiang
Opening : "Mei Li" Wang Da Wen
Ending : "Fen Shou Hou Bu Yao Zuo Peng You" Rachel Liang

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001dejavu.jpg
~ L'histoire ~

Hai Lin (Mandy Wei) est une ballerine professionnelle accomplie, dont la vie est aussi merveilleuse que ce qu'elle aurait pu espérer. Fiancée à l'amour de sa vie, Xi Wei (Yao Yuan Hao), et enceinte de son premier enfant, Hai Lin se réjouit de leur mariage et de ce bonheur futur.
Mais tous ces rêves se brisent tragiquement le jour où le couple est victime d'un terrible accident de voiture, qui prendra la vie de Xi Wei. 
Dévastée, Hai Lin est même prête à mettre fin à ses jours.
C'est alors qu'un magicien sage apparaît devant elle et lui fait une offre qu'elle ne peut refuser. Le magicien lui donne en effet la chance de retourner dans le temps, afin de sauver la vie de Xi Wei. Mais il y a une condition : Hai Lin doit renoncer à la chose qui lui est la plus chère au monde. Hai Lin choisit donc de remonter dans le temps, avant sa première rencontre avec Xi Wei et décide de ne jamais faire connaissance avec lui dans l'espoir de le sauver de sa tragédie future...

Source : Dogaru

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002dejavu.jpg
~ Mon avis ~

4/10 >> Déjà Vu est un drama extrêmement inégal. Il a malheureusement fini par être une lourde déception, alors que le drama avait pourtant des points forts et partait même plutôt bien. J’ai vraiment aimé toute la première moitié du drama qui n’est pas sans lacunes au niveau du rythme et de la solidité de son écriture, mais tout en étant étrangement addictive. J'ai suivi avec énormément d'enthousiasme les 10 premiers épisodes qui sont passés extrêmement vite et j'attendais chaque épisode hebdomadaire avec beaucoup d’impatience.
Cependant, le drama a des défauts évidents, à commencer par l’irrégularité de son écriture qui, de façon générale, est plutôt mauvaise. Si le scénario est extrêmement original et conduit à des situations intéressantes, le drama alterne entre les scènes où tout va (trop) vite et les scènes qui tournent en rond. La longueur du drama est également un point faible : trop d'épisodes, trop de va-et-vient dans la romance, trop de ficelles répétitives dans le scénario.


Pourtant, Déjà Vu avait énormément de potentiel et c’est dommage qu’il finisse par être gâché. Quand je vois à quel point certains épisodes étaient bons (les épisodes de la première moitié mais aussi l’épisode 17, le meilleur épisode du drama pour moi), je me dis que c’est un vrai gâchis parce que le drama avait un énorme potentiel, or tout a été exploité de travers. 
Et notamment le couple principal : je ressors du drama en me disant que la romance était fade et que les deux acteurs n’avaient aucune alchimie, et pourtant, l'épisode 17 a montré le temps d’un épisode que l’étincelle et l’alchimie pouvaient bel et bien exister, qu’ils auraient pu nous offrir une romance formidable, finalement enterrée par une mauvaise exploitation et une direction foireuse.

Finalement, c’est ça le problème de Déjà Vu : il y a de l’idée et de la matière, tous les ingrédients gagnants sont là, mais utilisés de la mauvaise façon, cela ne résulte qu’en un plat fade laissant un goût amer dans la bouche. J’ai vraiment aimé les dix premiers épisodes qui tiennent bien la route mais la seconde moitié est totalement décevante : je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé mais est venu le moment -quand exactement, je ne saurais le dire- où l'ennui m'a gagné. Le principal souci, c'est finalement la romance : Déjà Vu échoue à nous offrir une bonne romance. Le couple principal n'est pas franchement attachant -ni séparément, ni ensemble-, le spectateur n'est pas suffisamment investi et impliqué par ce couple principal pour espérer qu'ils surmontent les obstacles, pour espérer qu'ils finissent heureux ensemble. J'ai eu un mal fou à réellement m'attacher aux personnages et être indifférente aux personnages est pour moi ce qu'il peut m'arriver de pire dans un drama.


http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/10722287503cca6e1f8e2.jpgComme tout le drama, les personnages avaient de la matière à être bons mais les éternels va-et-vient du scénario ont achevé de rendre ces personnages fatigants. L’héroïne est celle avec qui j’ai eu le plus de mal. Si Hai Lin pouvait se révéler -par moments- comme étant une femme intelligente avec du répondant, cependant elle passe 90% de son temps à être dépressive avec un air de chien battu. J’ai eu constamment envie de la secouer pour qu’elle arrête d’être aussi passive et surtout, tellement indécise : elle passait son temps à affirmer des convictions et à faire tout l’opposé la minute d’après. Pourtant, Mandy Wei est une actrice extrêmement expressive (assez paradoxal quand on voit le manque d’expression de son personnage) qui m’est très sympathique, c’est le genre d’actrice que j’aurais envie de revoir dans un autre drama (et dans un rôle plus dynamique, pitié !). 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/12454927074c32211b15d.jpgPour ce qui est du héros, c’est essentiellement un souci d’exploitation : fade, fade, fade. Le problème ne vient pas du personnage en lui-même (il avait des réactions intelligentes  et sensées qui m'ont souvent ravie, et je n’ai jamais eu quoi que ce soit à lui reprocher) mais il se révèle extrêmement fade. L’acteur Yao Yuan Hao, bien que fort charismatique, ne m’a jamais réellement convaincue. Ce n’est pas tant une question de jeu (je n’ai rien à reprocher à son jeu) mais vraiment de désintérêt le plus complet pour tout ce qui se rapporte à ce drama.

Forcément, avec un couple principal aussi fade, il est difficile pour la romance d’être intéressante. Et pourtant, j’avais vraiment beaucoup d’espoir pour cette romance : premièrement, les premiers épisodes laissent deviner énormément de potentiel dans ce couple, deuxièmement, la romance fait preuve de beaucoup de justesse et de bon sens, et enfin, l'épisode 17 nous donne un bel aperçu d'à quel point cette romance aurait pu être géniale si le drama avait exploité correctement son potentiel (potentiel qui finit par être enterré bien profondément). L'histoire est intéressante et on a vraiment envie de voir comment Hai Lin va regagner le coeur de Xi Wei, mais on est progressivement gagné par un sentiment d’ennui et d’indifférence. 
A un tel point qu’est venu le moment où je me suis rendue compte que, finalement, je me fiche pas mal que le couple principal finisse ensemble ou non parce que leur histoire ne me fait ni chaud ni froid. La romance se veut épique, traversant le temps et l'espace, résistant à tous les tourments du Destin mais non seulement, je n'ai rien trouvé d'épique dans cette romance, mais en plus c'est à croire que le Destin ne veut décidément pas laisser ce couple tranquille parce que les obstacles s'enchaînent à n'en plus finir. Et puis cette fin... Le point fort, c'est qu'elle m'a complètement laissée sur le cul (qui aurait pu s'attendre à une fin aussi étrangement WTF !) mais j'avoue que les innombrables interventions du Destin sur les derniers épisodes ont fini par me perdre complètement.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/11975599336c8d04e1958.jpgLe rival Fang Qi Xiang (Nylon Chen) est un personnage extrêmement sympathique (malheureusement il n’échappe pas à la fadeur contagieuse du drama) que j’ai beaucoup aimé (en tout cas dans les 10 premiers épisodes parce que je me souviens à peine l’avoir vu dans la seconde moitié). Un rival un peu trop parfait pour être réaliste : le rival absolument irréprochable qui aime l'héroïne de l'amour le plus pur qui soit, qui la soutient dans tout ce qu'elle fait, la protège quelles que soient les circonstances, la pousse vers son bonheur (au détriment du sien) et tout le schéma classique du parfait second lead. Et finalement, il en devient un rival très fade, parce que trop parfait et trop compréhensif et son rôle n'apporte finalement pas grand chose au drama.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/1483972238842096291512565471102o.jpgYou Xi (Wang Si Ping), la demi-soeur de l'héroïne, est à vrai dire le seul personnage que je n’ai pas trouvé fade. Ceci dit, dommage qu’elle soit une rivale tout ce qu’il y a de plus insupportable ^^ Pourtant, comme tout le reste, elle avait énormément de potentiel : le genre de personnage qu’on voit osciller entre deux bords et qui a, en effet, toutes les raisons du monde d’en vouloir à l’héroïne (pour une fois que ce n’est pas une rivale hystérique qui s’acharne sur l’héroïne sans véritable raison). Dommage que le drama ait choisi la voie facile en la faisant tomber dans un cliché complètement extrême de la rivale tenace et insupportable qui fait grimacer le spectateur devant toutes ses scènes. Et ne parlons même pas de ses complots insupportables avec Lu Xiang Kai, le cousin de Xi Wei, qui est un personnage aussi détestable qu’inutile. La résolution de la rivale est extrêmement facile -j'aimerais bien que les dramas arrêtent avec les rédemptions de dernière minute, où les pires biatch qui aient jamais existé deviennent soudainement les femmes les plus adorables du monde- mais j'avoue que sur la fin, elle me faisait ressentir plus d'indifférence qu'autre chose.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/14858902372694497821101360719893o.jpgJ’ai beaucoup aimé la copine de l’héroïne et franchement, pour une fois ça fait du bien de voir une copine de l’héroïne qui sert un peu à quelque chose ! Les "copines" dans les dramas sont en général soit des boulets, soit des biatch déguisées, et là j’étais franchement ravie de voir que Fei Fei est une amie, une vraie : celle qui crie à l’injustice lorsque l’héroïne n’est pas en position de le faire, celle qui pousse des coups de gueule et défend son amie bec et ongles quand l’héroïne n’est pas foutue de le faire elle-même ^^ Sa petite romance annexe avec Ya Li était mignonne et ces deux-là apportent un vent de fraîcheur par rapport à la fadeur du couple principal.

Bref, Déjà Vu a été pour moi une première moitié intéressante et étrangement addictive gâchée par une seconde moitié caractérisée par un désintérêt croissant, qui s’est transformé en désintérêt total. Plus qu’un manque de qualité, c’est un manque de direction qui a été fatal au drama. Car je suis persuadée qu’avec une direction plus compétente et une meilleure façon d’exploiter l’écriture, le drama aurait mieux réussi à investir les spectateurs et gagner beaucoup de points forts (même si la longueur aurait, de toutes façons, été fatale au drama).


Il faut tout de même une petite mention à l’OST qui, pour le coup, est une belle réussite : toutes les personnes ayant vu le drama seront probablement d’accord avec moi sur la splendide chanson qui sert d’opening : "Mei Li" de Wang Da Wen est absolument magnifique et hyper addictive. Le reste de l'OST est également très bon. J'aime beaucoup la réalisation : peut-être cela vient-il du côté fantastique, en tout cas il y a quelque chose d'un peu mélancolique / magique dans l'ambiance du drama qui donne un rendu très joli. Les images sont belles et la qualité HD est un véritable plaisir !


En conclusion, Déjà Vu est une grande déception. Ce n’est pas un drama mauvais au sens où on l’entend mais c’est clairement un drama au potentiel mal exploité, avec des personnages fades, qui est finalement plus inintéressant qu’il n’est mauvais. Malgré une première moitié que j’avais beaucoup aimé, c’est avec une totale indifférence que j’ai fini par achever ce drama, et il part d’ores-et-déjà sur le chemin des oubliettes. Tout ce que je retiens est la splendide chanson "Mei Li", pour ce qui est du reste, passez votre chemin !

En bref... (maximum de 5 +)
Ecriture : +
Personnages : -
Casting : +
Réalisation : +++
Romance
 : +
Addiction : +

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/004dejavu.jpg
~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans Tw-Dramas

Two Fathers - Twdrama

Par asiandramas

Dimanche 22 juin 2014 à 16:10

Two Fathers 兩個爸爸

http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/11304200SP41S.jpg
Période de diffusion :
26 mars 2013 - 22 juillet 2013
Episodes : 73 (45 min)
Genre : Famille, Comédie, Romance
Ratings : 2.32
Casting :
Leroy Young >> Tang Xiang Xi
Lin Yo Wei >> Wen Zhen Hua
Le Le >> Tang Wen Di
Megan Lai >> Fang Jing Zhu
Liang Jin >> Wu Yong Jie
Opening : "The Sound Of Happiness" Lin Yo Wei
Ending : "Happiness is not a Love Song" Rene Liu

Visionner en streaming sur Viki : *** (complet)

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001lgbb.jpg
~ L'histoire ~

Il y a sept ans de cela, deux hommes ont appris que la femme avec qui ils étaient sortis tous les deux avait disparu après avoir donné naissance à une petite fille. Ne sachant pas, alors, qui était le père, les deux célibataires ont décidé d'élever le bébé ensemble. 
Ainsi, Tang Xiang Xi (Leroy Young), l'avocat beau parleur... Wen Zhen Hua (Lin Yo Wei), le fleuriste sensible, et enfin... la petite Wendy (Le Le), forment une famille atypique, non traditionnelle. 
Ce mode de vie unique va attirer l'attention de la nouvelle enseignante de la petite Wendy ainsi que de nombreux voisins...

Source : Dogaru

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/006lgbb.jpg
~ Mon avis ~

9,5/10 >> Et voilà, 73 épisodes de bonheur engloutis en une semaine et demi. J'ai donné tellement d'amour à ce drama que j'ai l'impression d'avoir épuisé mes réserves, je n'ai plus aucune motivation pour me lancer / relancer dans d'autres dramas parce que Two Fathers a volé tout l'amour que je pouvais donner et il ne reste plus rien pour les autres. J'ai envie de crier sur tous les toits à quel point ce drama est formidable, j'ai aussi envie de fondre en larmes parce que le drama est bel et bien terminé, et quand je pense qu'il n'y aura pas d'épisode 74 ni aucun autre suivant, le vide que laisse le drama derrière lui me paraît insurmontable ^^
Si Two Fathers n'est certainement pas le drama le plus extraordinaire jamais sorti à Dramaland, il est cependant extraordinaire à quel point ce drama a réussi à kidnapper mon petit coeur et le rendre complètement gaga : j
e ne sais pas comment Two Fathers fait pour être soooo lovely  
Ce drama m'a transformée en chamallow géant en train de semer des pétales d'amour partout.
Et le plus fou, c'est qu'il ne se passe concrètement pas grand chose. Two Fathers a réussi à me rendre addict et passionnée par le quotidien on-ne-peut-plus-simple d'une petite famille pendant 73 épisodes, et même si certains axes de développement m'ont moins intéressée que d'autres, je n'ai jamais eu la moindre envie de zapper.

Two Fathers offre exactement ce qu'on attend d'un daily-drama : chaleureux, confortable, drôle, attachant. Un drama profondément agréable et reposant qu'on regarde pour se vider la tête, qui dégage plein d'ondes positives qui font qu'on ne peut que passer un moment formidable devant l'écran. J'ai passé la totalité du drama à me marrer et à pousser des "Awww" à tout va parce que c'était juste trop adorable -et je ne compte plus le nombre de fous rires que je me suis prise. Et franchement, regarder un drama sans histoire de vengeance, de jalousie, de secret, un drama où TOUS les personnages -les jeunes, les vieux, le chat- sont adorables sans exception, sans rivale à étriper, sans parents et grands-parents à baîllonner, où l'on ne ressent à aucun moment un sentiment de haine ou de frustration... Et bien ça fait un bien fou. La preuve vivante qu'un drama n'a pas forcément besoin de multiplier les rebondissements pour être une réussite. Et si l'idée d'un drama sans antagonistes ni troubles peut paraître ennuyeux, c'est au contraire tout ce qui rend le drama encore plus agréable et addictif.

La force de Two Fathers est de transmettre aux spectateurs toute la chaleur et le bonheur qui se dégagent d'une famille. Car avant toute chose, Two Fathers est un drama familial. La famille est traitée sous plusieurs angles -famille fonctionnelle / dysfonctionnelle, famille réunie / séparée, famille harmonieuse / conflictuelle- mais toujours de façon tellement chaleureuse et agréable que ça marche extrêmement bien. J'avais lancé Two Fathers en pensant y trouver essentiellement de la romance, et finalement les histoires de famille ont largement remplacé mon envie de romance (il y a aussi de la romance mais elle est en retrait comparée à l'importance des relations familiales).
Il y a quelque chose de particulièrement captivant dans ce drama qui fait que les épisodes s'enfilent comme des bonbons, et même s'il ne se passe concrètement rien d'extraordinaire dans les vies des personnages, j'avais toujours une envie urgente de voir la suite. C'est bien le charme d'un daily-drama : de nous attacher aux personnages à un tel point que même leur quotidien devient une source d'addiction.

Et si Two Fathers reste un drama relativement simple dans la forme, il y a cependant beaucoup de richesse dans le fond. Le fonctionnement d'une famille et l'éducation des enfants sont des sujets particulièrement délicats -qui varient d'une famille à l'autre- et que le drama exploite soigneusement, toujours soucieux de nous donner la vision la plus diversifiée possible. 
Car Two Fathers ne se contente pas de nous montrer le quotidien d'une famille, c'est surtout une belle leçon de vie. Un drama avec beaucoup de morale, de pédagogie, de réflexion et il aborde des sujets intelligents avec beaucoup de justesse. Et même si c'est avant tout un drama familial, il offre également d'autres aspects comme la comédie mais aussi de la romance qui, bien qu'en retrait et relativement tardive, est à la hauteur de l'attente !

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/009lgbb.jpg
Et si le drama nous présente une variété de familles et de personnages différents, ils gravitent tous autour de l'élément central du drama : la petite Wendy. OH MY GOD, est-il seulement possible d'être aussi ADORABLE ? Je ne suis habituellement pas très branchée "gosses" dans les dramas (j'ai toujours fini par avoir envie de leur mettre des baffes, les seules exceptions étant Autumn's Concerto et Thank You) mais j'ai complètement craqué pour Wendy, qui a fait fondre mon petit coeur comme neige au soleil pendant la totalité des 73 épisodes. Wendy est tellement choupette 
 Et surtout, son rôle ne se limite pas à être mignonne : c'est vraiment le fil conducteur et le moteur du drama, à l'origine de toutes les interactions entre les personnages. Le drama est d'une extrême richesse lorsqu'il s'agit d'exploiter la psychologie d'une enfant et à travers Wendy, le drama approfondit tous les enjeux et toutes les questions qui se posent dans l'environnement familial et éducationnel d'un enfant, qui se propagent également aux adultes. Wendy est probablement la petite fille la plus adorable que j'ai eu l'occasion de voir dans un drama jusqu'ici : non seulement elle est tellement mignonne qu'elle rendrait gaga n'importe qui, mais en plus elle apporte avec elle autant de questions que de réflexions intelligentes. Elle m'a faite rire comme une petite folle, elle m'a aussi beaucoup émue et la petite actrice Le Le livre une prestation aussi solide qu'adorable.

Et il y a bien évidemment les deux papas  Dans cette famille hors du commun, le quotidien est rempli de situations aussi drôles qu'adorables. Je me suis immédiatement attachée à cette famille atypique et chaque épisode a son lot d'humour, de tendresse et de réconfort particulièrement agréable et reposant. Et Daddy et Papi, ahhhh qu'est-ce que je les aime !!! Je les aime tellement que je ne sais même pas comment décrire à quel point ils sont formidables. Ils sont juste... ADORABLES. Chacun d'une façon différente mais juste tellement, tellement adorables. Même si j'avoue avoir une affection plus prononcée pour Daddy, les deux sont aussi formidables l'un que l'autre et apportent chacun une présence unique et irremplaçable dans le drama.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/85743943848573b1f3a0.jpgJe commence donc par Tang Xiang Xi, dit Daddy, joué par l'excellent Leroy Young. Cet acteur est vraiment formidable et tellement charismatique ! Impossible de lui résister ^^ Je l'avais déjà vu dans Who's The One ou Love Forward mais il m'a tellement bluffée ici que j'ai l'impression de le découvrir : il livre une prestation tellement riche ! A la fois un grand gamin complètement gaga avec sa fille, à la fois un homme sérieux et blessé, capable de montrer tellement d'émotions ! Le drama exploite soigneusement son histoire et j'ai adoré la relation tortueuse mais très touchante qui se construit entre lui et son père. Et tout en cumulant un côté plus émotionnel et mature, c'est aussi un personnage capable de nous faire passer du rire aux larmes : qu'est-ce qu'il m'a faite rire ! Je me suis tapée des barres phénoménales tout au long du drama et c'est en grande partie grâce à lui (son aversion pour Xiao Xiong est un axe qui m'a faite particulièrement marrer mouahaha).

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/8574394332b9d5d48294.jpgMais si le drama accorde plus de profondeur à Daddy, c'est sans oublier Papi qui a une place toute aussi importante. Zhen Hua, dit Papi, est un personnage... adorable (désolée, je me répète mais je ne trouve rien de plus constructif à dire ^^). Son personnage reste très constant et le drama creuse beaucoup moins sa psychologie comparé à Daddy mais c'est un personnage très intéressant que le drama exploite à la perfection. Je découvre ici Lin Yo Wei et je suis vraiment sous le charme. Il dégage une douceur et une tendresse particulièrement reposante (et qu'est-ce qu'il est beau !) qui contraste nettement avec Daddy, et c'est pourquoi ces deux papas forment une paire aussi complémentaire qu'équilibrée. C'est dommage que le drama ne prenne pas le temps d'exploiter son passé -qui est mentionné rapidement et aussitôt oublié- mais ça ne l'empêche pas d'être un personnage formidable et terriblement attendrissant.

De façon générale, j'adore cette répartition des rôles qui s'est faite tout naturellement dans ce "couple" : Papi représente vraiment la figure "maternelle" tandis que Daddy est vraiment le "papa" (voire le second enfant de la famille) ^^ 
La relation entre ces deux papas était très drôle mais aussi très chaleureuse. Ils sont amis et complices, mais plus qu'une bromance, c'était vraiment une relation de "vieux couple" ^^ Avec chacun leurs habitudes, leur rôle respectif dans la famille vis-à-vis de Wendy et c'était juste adorable de voir le quotidien dans cette famille si différente, mais pourtant si fonctionnelle. J'aime particulièrement les drôles d'habitudes de vieux couple que les deux papas ont développé mutuellement (Papi qui fait le noeud de cravate de Daddy tous les matins hahaha) et cette configuration donne également lieu à des situations de quiproquos très drôles (j'adore la façon décomplexée avec laquelle ils assument leur situation et en jouent).

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/010lgbb.jpg
C'est également un gros coup de coeur pour Fang Jing Zhu, le rôle féminin principal (en dehors de la petite Wendy) jouée par la superbe Megan Lai (Miss Rose). Oh la la qu'est-ce que je l'adore !
 Une femme au fort caractère, ultra attachante qui apporte avec elle énormément de réflexions, de morale mais également de rires. Qu'est-ce que j'ai aimé sa relation avec Wendy !
J'ai complètement fondu pour sa relation avec Xiang Xi : une relation de "buddy" tellement complice, naturelle et fonctionnelle qui m'a donné un sourire jusqu'au oreilles. La romance est d'ailleurs un point que j'ai adoré. Ce n'est pas le point essentiel du drama mais c'est un axe particulièrement intéressant que j'ai attendu avec impatience. Même si elle est palpable dès le début, elle met du temps à venir (les principales avancées se font dans les 15 derniers épisodes) mais elle valait vraiment toute l'attente ! J'adore ce couple, j'adore leur façon de se prendre constamment le bec pour se dire qu'ils tiennent l'un à l'autre.

Jing Zhu apporte avec elle le second grand axe familial du drama : l'adorable famille Fang. Une famille soudée où règne une harmonie incroyable qui se passe de mots. J'ai adoré la complicité qui règne dans cette famille : la complicité entre Jing Zhu et son grand frère, les constantes chamailleries entre parents et enfants qui illustrent à quel point leur relation est forte. Je suis tombée sous le charme de cette famille, où chaque membre a tellement de choses à offrir et le père Fang Da Tong est un personnage particulièrement attendrissant, avec sa sévérité apparente qui cache plus de tendresse que n'importe qui ^^
Le grand frère Fang Fei Zhu (Zhang Tian Lin) est un personnage que j'ai adoré dès le début. Son côté mi-perché mi-simplet est adorable et j'ai immédiatement shippé sa relation avec l'avocate Ying Fan. D'ailleurs cet axe met du temps à devenir intéressant -les éternelles tentatives de Fei Zhu mettent beaucoup de temps avant d'être réellement efficaces- mais cette romance devient de plus en plus passionnante (et drôle) au fil des épisodes.
J'ai également adoré Qing Zhu, le cadet de la famille. Jusqu'alors, la famille Fang était principalement une source d'humour et de bonne humeur mais le retour du fils cadet permet d'exploiter de façon beaucoup plus poussée les relations familiales qui dévoilent un nouvel aspect très émouvant. Et j'ai d'autant plus aimé Qing Zhu parce que c'est avec surprise que je retrouve l'acteur Steven Sun (qui joue Ah Qing dans In A Good Way !) qui est juste trop mignon.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002lgbb.jpg
Les personnages sympathiques ne se comptent plus et il est difficile de parler de tout le monde. S'il n'y a qu'une chose à retenir, c'est que TOUS les personnages sont adorables et apportent avec eux une variété d'axes ayant chacun un intérêt différent. Des plus jeunes aux plus vieux, chaque personnage apporte un nouveau sujet à traiter contribuant à la richesse du drama.

Il n'y a qu'un seul axe auquel je n'ai pas accroché (et c'est la seule raison pour laquelle je n'ai pas mis 10/10), il s'agit du second rôle féminin Wu Yong Jie, alias la "voisine alien" ^^ A vrai dire, je n'ai jamais réussi à accrocher à ce personnage, ni au début, ni au milieu et encore moins à la fin où le drama prend une tournure carrément surprenante pour ce personnage (et que j'ai personnellement trouvé complètement en décalage par rapport au ton général du drama). C'est un peu dommage que parmi les 73 épisodes, les épisodes les moins fun se trouvent être les deux derniers.
Wu Yong Jie est un personnage hyper sympathique qu'on peut facilement trouver adorable, mais elle m'a personnellement laissée assez indifférente tandis que l'actrice Liang Jin livre une prestation très fragile. J'ai cependant suivi sans mal sa petite histoire -certes avec moins d'intérêt mais avec toujours autant de plaisir- sans oublier son adorable chat Blackie (quand je vous dit que TOUT est adorable dans ce drama ^^). [SPOILERS] J'ai toujours trouvé l'idée d'une romance entre elle et Zhen Hua particulièrement étrange et je suis contente qu'elle n'ait finalement pas lieu (alors que c'est clairement suggéré dans les séquences d'opening et ending) parce que leur relation ressemble tellement à une relation père-fille (ou plutôt maître-chat ? ^^) qu'une romance aurait manqué de crédibilité. [/SPOILERS]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/011gbb.jpg
Et je suis ravie parce que Two Fathers ne perd jamais son harmonie et sa bonne humeur initiale. Il y a des axes plus sombres et émouvants que d'autres mais le drama garde toujours une ambiance chaleureuse dénuée de toute hostilité. J'ai eu peur lors des 10-15 derniers épisodes qui développent un nouvel axe [SPOILERS] avec le retour de la maman de Wendy [/SPOILERS] et je craignais que ça parte dans des conflits pas possibles mais encore une fois, le drama a su exploiter cette relation de manière posée et attendrissante.
Two Fathers met au coeur de son scénario la profondeur et la solidité des relations familiales : les mêmes problématiques sont traitées sous plusieurs angles et à travers différents types de famille, le drama nous apprend énormément de choses. J'ai également apprécié que le drama maintienne le mystère : on ne saura jamais lequel des deux pères est le père biologique de Wendy et c'est très bien comme ça car tout l'intérêt du drama vise à montrer que les liens familiaux qu'ils ont construit (leur "château") sont impossibles à briser, indépendamment des liens sanguins.
Comme tout le reste, l'OST respire la bonne humeur et même si les chansons sont carrément répétitives (forcément, ce sont les mêmes qui tournent pendant 73 épisodes), de les réécouter me rend déjà nostalgique !

Two Fathers est donc une bouffée de bonheur et une belle leçon de vie. Un quotidien qu'on partage avec des personnages tous plus adorables les uns que les autres, le temps de 73 épisodes de pur enchantement. Au programme : du rire, de l'émotion, de la tendresse, un drama réconfortant et agréable comme je rêverais d'en voir plus souvent. 
En bref, tout ce pavé pour ne dire qu'une chose que j'ai déjà répétée cent fois : ce drama est ADORABLE. L
e format peut faire peur mais les épisodes s'enfilent incroyablement vite (et on en redemande). Un drama qui vide la tête, qui repose l'esprit et c'est fou comme ça fait du bien de voir un drama aussi formidable. Alors si vous avez envie de passer un bon moment devant le drama le plus adorable du monde entier, un seul mot : FONCEZ ! Wendy, Daddy, Papi, I love you ♥ 

En bref... (maximum de 5 +)
Ecriture : ++++
Personnages : +++++
Casting : ++++
Réalisation : ++++
Lovesickness
 : +++++
Addiction : +++++

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/008lgbb.jpg

~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans Tw-Dramas

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast