Bad Guys - KDrama

Par Nikilann

Mercredi 11 mars 2015 à 8:00

 

 Bad Guys (나쁜 녀석들)
Drama coréen

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/8TRJEYH8GIB1HW5AUJYB1024x0.jpg

Période de diffusion : 4 octobre 2014 - 13 décembre 2014
Episodes : 11 (70 min)
Genre : Action, Thriller, Policier, Crime

Casting :
Kim Sang Joon as Oh Gu Tak
Park Hae Jin as Lee Jong Mun
Jo Dong Hyeok as Jung Tae Su
Ma Dong Seok as Park Wong Cheol
Gang Ye Won as Yoo Mi Young

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carregroupe.jpg
~ L'histoire ~

Lorsque la fille du chef de la police est tuée, celui-ci est prêt à tout pour résoudre l'enquête. Face à l'impossibilité de faire face à l'aide de la justice traditionnelle, il fait appel à Oh Gu Tak, surnommé Mad Dog, ancien policier dont la fille a aussi été assassinée plusieurs années auparavant. 
Tous deux font sortir de prison trois criminels, un tueur à gage, un chef de gang et un sérial killer de génie. En apparence rien ne les lie... mais à la frontière entre homme et bête, entre justice et violence... la vérité se cache, tapie sous les mensonges. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carreenquete.jpg

~ Mon avis ~

8/10


Sombre, sexy, sanglant (et flouté), Bad Guys délivre de l’action, de l’horreur et des frémissements. Thriller efficace, Bad Guys m’a surtout fascinée dans sa manière de me faire m’attacher à des personnages franchement controversables, tout en ne les changeant jamais en agneaux gentillets. C’est un peu bête à dire, mais la balance est vraiment dure à trouver et à tenir et s’il y a bien une chose dans laquelle Bad Guys a excellé : ça a été de faire des bad guys… des bad guys.

Dans les dramas, en général, les méchants sont méchants, les gentils sont gentils. Parfois on navigue dans les zones de gris, mais en général, on est rarement dans un noir aussi complet que celui que ce drama peint durant l’intégralité de ses 11 épisodes.

En deux minutes, les personnages me plaisaient déjà – du moins, ceux de nos prisonniers – et les autres m’intriguaient fortement. Et puis commence à se dérouler l’histoire, d’abord dans un système un peu épisodique : un épisode / une enquête, avant qu’en trame de fond se dessine une histoire beaucoup plus tragique. Ce qu’il y a de dingue, c’est qu’on ne devine rien avant l’avant dernier épisode, et même quand on pense avoir tout compris – et qu’on réalise qu’on a raison dans le dernier épisode – on nous balance quand même tellement de tension et de suspens qu’on halète jusqu’au bout. Jusqu’à la dernière seconde, je ne savais pas comment ce drama allait se terminer, et pour ça, chapeau Bad Guys (et double chapeau même, parce que la boucle finale est juste parfaite : revenir comme ça sur le seul mystère laissé non éclairci…).

Une chose est sûre, ça n'y va pas de main morte. Meurtriers en série, trafic d’organes, mafia de Séoul, tueurs à gage, snipper infiltrés : vous êtes bon pour du crime et du lourd ! Mon petit reproche, est que pour les enquêtes « épisodiques » disons, il y avait un peu un manque d’imagination. Entre le remake du film de Tom Cruise, Jack Reacher, et l’écho avec la série Sherlock de la BBC j’étais un peu déçue. Mais bon, on passe vite outre parce qu’avec onze épisodes, pas le temps de s’attarder sur les enquêtes de bas étage : l’intrigue qui lie nos personnages est beaucoup plus prenante et originale.

J’ai adoré que CHAQUE personnage aie son moment, son développement, et que dans cette équipe, ils soient tous à égalité. Ce n’était pas gagné, mais le pari a été relevé avec brio (coté masculin). Car il y a bien un autre reproche que je voudrais faire à ce drama : ses personnages féminins. Entre les victimes de sérials killers, la femme « qui doit être protégée », la femme « qui trahit pour de l’argent »… et bien sûr la seule « héroïne », fade et sans charisme, prête à tout pour satisfaire son ambition… On va dire que ce drama n’était pas ce que j’appellerais un drama paritaire. Est-ce que ça m’a gênée ? Pas tellement. Ca manquait probablement, mais le quatuor principal a tellement de prestance qu’au fond… on aime bien que ce soit comme ça : de la bromance pure et dure.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAAAAAAAA.jpgOh Gu Tak, Mad Dog, joué par Kim Sang Joon, est des quatre celui qui m’a posé le plus de problèmes. Déjà, il crache tout le temps sans raison (« non mais si, ça fait badass » ?). Surtout, j’ai trouvé son jeu un peu trop forcé, comme s’il avait du mal à trouver son personnage. Il manquait une forme d’intensité, et ça m’a un peu gênée, sachant qu’il était quand même un peu le personnage principal. Je l’ai préféré dans d’autres rôles, et notamment ses rôles de gentil. D’ailleurs, dans les flashbacks avec sa fille, il a une meilleure tête et cet air avenant lui va beaucoup mieux ^^ Est-ce que pour autant il est mauvais ? Non, pas du tout. J’ai juste eu une sensation de décalage que j’ai trouvée dommage, même si elle ne m’a pas trop bloquée pendant le drama. C’était un peu un défaut de Bad Guys : surjouer l’air mystérieux.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAPARKHAEJIN.jpgEt alors pour le coup, Lee Jong Mun, joué magistralement par Park Hae Jin, gagne la palme d’or. Je crois que j’ai rarement vu un personnage principal, si charismatique… parler si peu. Avec sa frange devant le visage, on ne voit qu’un seul de ses yeux, mais qu’est-ce qu’il peut en dire des choses avec cet œil ! Cette intensité ! Et l’avantage d’un personnage qui parle peu, c’est que lorsqu’il dit quelque chose, on est quatre fois plus attentif à ce qu’il raconte. Lee Jong Mun est un être économe de tout, qu’on sent perdu, toujours là mais en même temps, toujours un peu ailleurs. Serial Killer condamné à perpétuité, diagnostiqué psychopathe, mais également pur génie (n'oublions pas où nous sommes : dans un drama ^^), il est incapable de se souvenir des meurtres qu’il a commis. A chaque épisode, Bad Guys nous fait faire des allers retours « non, il n’a pas commis ces crimes. Ah. Si peut-être. Non, mais non, impossible. Quoique… Mais on est dans un drama ! C’est obligé qu’il soit innocent ! En même temps… ce serait drôlement dramatique s’il était coupable… Alors ? Quoi ? » et jusqu’au bout, impossible de savoir. On a toutes les hypothèses, les possibilités dans la tête, et au fur et à mesure que son histoire se dévoile, on va de surprise en surprise, de déceptions en soulagements, de frustrations en craintes. Park Hae Jin est magistral, parce qu’il faut de la retenue pour jouer pareil personnage, l’incarner et le garder crédible avec aussi peu de mouvements, de texte et d’action à porter.

L'identité dans Bad Guys, passait aussi grandement par l'action. Le réalisateur s’est vraiment attaché à garder l’identité de chacun, y compris au niveau du combat. Du début à la fin, chacun à une véritable personnalité dès qu’il s’agit de se lancer dans une baston, et la place un peu particulière de Jong Mun étoffait vraiment son personnage. Contrairement aux autres qui pouvaient se tirer d’affaire seul, Lee Jung Mun était beaucoup plus vulnérable [SPOIL] (enfin à peu près ^^ la scène de l’électrochoc restant mémorable). [/SPOIL] Il y a eu un gros travail là-dessus : sur la manière dont se battre ensemble pouvait lier les personnages. C’était d’autant plus flagrant avec le duo Wong Cheol / Tae Su. Oh Gu Tak était plus en retrait [SPOIL] sauf peut-être dans la scène où Lee Jong Mun l’électrifie alors qu’ils pourchassent le docteur. J’ai trouvé qu’elle dégageait tellement de sens : ils ont bâti une fragile confiance dans leur équipe, et cette confiance repose sur le fait de savoir que l’autre, quoiqu’il arrive, couvre vos arrières. Le fait de ne plus pouvoir lui faire confiance, ne plus pouvoir se sentir protégé par Gu Tak le pousse à s’écarter comme il peut (et je crois que c’est vraiment la place qu’avait Lee Jong Mun dans ce groupe : le protégé. Parce qu'ils ignorent s’il est vraiment un tueur ou non, ces hommes qui ont salis leurs principes, tué, frappé, commis des crimes sans se repentir, se sentent inconsciemment le devoir de protéger celui qui dans leur groupe... n’a finalement pas sa place. C’était un joli équilibre et j’ai vraiment été triste de le voir brisé, même si ce n’était que pour mieux se reconstruire). [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAA.jpgJ’ai failli parler de lui en premier, mais ça n’aurait pas trop suivi la logique du drama. Pourtant, quelle présence ! Déjà, dans King of Baking, Kim Tak Goo, il avait cette présence classe d’homme de main sombre à l’âme divisée… quel plaisir de le voir dans un premier rôle ! Jo Dong Hyeok est un monstre de charisme. De tous les personnages, Park Tae Su est le plus indubitablement criminel. Tueur à gage froid et méthodique, il a vécu sa vie en prenant celle des autres. Il m’a fallu environ deux secondes pour l’adorer. Pourtant, à aucun moment du drama, je n’ai essayé de lui trouver de bonnes raisons, des explications ou de lui pardonner ses crimes. Juste… son personnage m’a directement touchée, bien qu’il soit franchement un meurtrier sans scrupules. Il y a une violence dans ce personnage, une souffrance, une force… qui m’a happée durant tout le drama. Son intrigue personnelle est vraiment riche, et sa relation avec cette femme dont il a tué le mari est tout simplement magnifique. On ne verse jamais dans la niaiserie, et j’ai beaucoup aimé le dernier épisode à cet égard. De tous, il était probablement celui qui avait le plus à se faire pardonner, le plus à faire pour redevenir un homme. Je ne sais pas si l’on peut dire qu’il y est parvenu, mais j’ai admiré la volonté avec laquelle il avance tout du long. Et damn, ce qu’il était classe dans ses scènes d’action !

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAA.jpgEnfin, Ma Dong Seok, dans le rôle de Park Wong Cheol ne m’emballait pas au début. Je le trouvais trop bavard – un peu étrange dans cette ambiance austère et silencieuse imposée par le drama – trop décalé, trop insouciant. Et puis je me suis retrouvée à l’adorer sans même m’en rendre compte. Il était attachant à ne savoir s'exprimer que par la violence de ses poings et à recevoir stoïquement tous les coups pour mieux les rendre : j’ai aimé la touche finale qu’il apportait au groupe. Il était pour moi la balance, le ciment qui liait le plus efficacement les personnages entre eux. On sent qu’au fond, Wong Cheol n’est pas si mauvais, qu’il a juste fait des mauvais choix, grandi à côté des mauvaises personnes. Mais ces actes, ces choix, il les a fait et il doit en payer le prix... et encore une fois, plutôt que d’essayer d’excuser les personnages, le drama ne prend pas de gants et dévoile le personnage à nu : ni bon, ni mauvais. Humains.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AAAAAAA.jpgL'inspecteur Yoo Mi Young jouée par Gang Ye Won manquait atrocement de charisme à côté de tout ce beau monde, et s’en devenait presque tragique. Ils ont bien essayé de lui donner une histoire de côté, de lui donner de l’épaisseur en lui faisant prendre des bonnes et des mauvaises décisions, en la plaçant au cœur du conflit… et pourtant, rien n’y a fait. J’ai compris son personnage, et à défaut de la rendre charismatique, Gang Ye Won a su la jouer comme il fallait. Sauf qu'à aucun moment elle ne m’a investie. Globalement, j’avais plus envie de la faire disparaître que de la voir. Elle n’apporte vraiment rien au drama ce qui est bien dommage.

Commissioner Nam Goo Hyun (Kang Shin Il) n’apporte pas grand-chose non plus, mais qu’est-ce qu’il m’a fait rire. Cette idée d’en faire un spécialiste de la métaphore philosophico-existentielle était énorme, et cette façon qu’avaient tous les autres de lever les yeux au ciel, épique !

Je ne m’attarderais pas trop sur les autres personnages, pour le suspens, mais j’ai trouvé dommage certaines interprétations un peu trop caricaturées... [GROS GROS SPOIL] Notamment Oh Jae Won, joué par Kim Tae Hoon, dont j'ai su à l'instant où il est apparu à l'écran qu'il était non seulement lié à cette affaire, mais probablement derrière son ensemble... et j'avais raison. Ca m'a déçue d'avoir autant deviné avant que cela ne me soit révélé et c'est en grande partie à cause de son jeu outrancier qui... cramait sa couverture quoi. [/SPOIL]

Bad Guys a aussi excellé a mettre en place son ambiance grâce à cette instrumentale absolument épique qui accompagne tous les épisodes du drama. Je ne sais pas pour le reste, mais en tout cas, ce n’est pas de sitôt que cette mélodie va me sortir de la tête.

Que vaut donc Bad Guys ? Et bien le drama a beau être inégal, j’ai quand même passé un excellent moment devant, et il m’a passionnée jusqu’au bout. D'ailleurs, plus j'y pense, plus je me dis qu'il était bon.
 

Comme d’habitude, je déplore que les couteaux soient floutés, les faux organes aussi et beaucoup d’autres choses qui n’arrêtent pas de rappeler au spectateur que ce qu’il regarde est censuré... Lorsqu’on fait le choix de raconter une histoire pareille et que l’on accepte de la diffuser, il faut aller jusqu’au bout et s’en tenir à ce que l’on a prévu et arrêter de flouter tout et n’importe quoi ! (les tatouages ! Pourquoi flouter les tatouages ?)

Heureusement, les héros de Bad Guys ne sont pas floutés, et on peut les voir dans toute leur splendeur : sombres, et plus sombres encore. Entre hommes et bêtes, justice et vengeance, charisme et action badass : Bad Guys est un thriller haletant.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carrememories.jpg
~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~
 


Par Nikilann dans K-Dramas

Healer - KDrama

Par Nikilann

Jeudi 26 février 2015 à 8:00

Healer (힐러)   

Drama coréen

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Healerp1.jpg
Période de diffusion : 8 décembre 2014 - 10 février 2015
Episodes : 20 (70 min)
Genre : Romance, Action, Thriller
Ratings : 10%
Casting :
Ji Chang Wook as Seo Jung Ho
Park Min Young as Chae Yeong Shin
Yoo Ji Tae as Kim Moon Ho

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/CarreH1.jpg
~ L'histoire ~

Jung Ho travaille dans l'ombre, sous le nom de code de Healer. Il s'occupe de faire des "courses" pour ses clients, qui peuvent tout demander de lui excepté le meurtre. Chae Yeong Shin est une reporter dans un tabloid, et Kim Moon Ho est un grand journaliste populaire et connu pour dénoncer les scandales. 
Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas encore mais ils sont liés...


http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/carreA.jpg
~ Mon avis ~

11/10


Mon coeur a explosé. Je tremble. Je pleure. Des frissons me parcourent de l'intérieur jusqu'à l'extérieur. Donc oui : je mets une note qui n'existe pas.

J'ai. Fini. Healer

Mais qu'est-ce que j'ai fini ? Qu'était ce drama ?

Comment peut-on prendre tous les clichés de dramas et ... ne tomber dans les pièges d'aucun ? Comment... comment peut-on faire ressentir tant de choses ? 

L'addiction. Cette hystérie... ces cris qui échappent, ces gémissements (de peine, de joie, de haine, de colère...) incontrôlés, ces fins d'épisodes incroyables qui empêchent de dormir et vous font sautiller sur place de frustration... Healer c'était mon corps qui m'échappait. 

Je ne sais pas par où commencer. Pas par où finir. Ce drama m'a rendu muette parce qu'il était parfait. 


Mais pourquoi Healer est un drama parfait ? Pourquoi a-t-il été plus fort que Misaeng qui était pourtant bien plus bon sous tous ses aspects ? Pourquoi a-t-il été plus addictif que City Hunter, qui pourtant avait Lee Min Ho comme argument principal et des scènes d'actions à couper le souffle ? 

Je crois qu'Healer est objectivement un drama très travaillé, dont l'intrigue, en plus de se tenir, est proprement passionnante. Nous pouvons remercier Song Ji Na (Sandglass, The Legend, What's Up, Story of a ManFaith) , l'incroyable scénariste aux manettes du drama. 

Mais il allie une implication émotionnelle, un dévouement aux personnages tout simplement jamais atteint jusque là. Je crois que la vitesse de traduction des deux derniers épisodes en est plutôt représentative (traduit en anglais 2/3h après la diffusion de l'épisode en Corée. Je me demande si ça c'est déjà vu). 

Si l'on ajoute un jeu d'acteur fantastique, une réalisation particulièrement soignée et une bande son captivante à cette intrigue et à ces personnages solides et émouvants... Ce pendant l'intégralité des vingt épisodes (!) et bien je crois que la perfection trouve tout son sens dans Healer

Que dire de plus, sinon l'extase permanente de regarder un drama qui nous fait aimer tout ce qu'il nous donne ? 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Healer0005.jpgJi Chang Wook a été phénoménal dans son rôle aux multiples visages. J'ai toujours aimé son jeu et ses personnages, mais je n'ai jamais imaginé qu'un jour, je l'aimerais à ce point ! J'ai aimé Healer, secret et solitaire. J'ai aimé Jeong Hoo, abandonné et enfantin. J'ai aimé Park Bong Soo, affectueux et fragile. Ils m'ont rendue folle. Mais surtout, Ji Chang Wook, a réussi à faire d'eux un seul et unique personnage en jouant sans cesse les trois en même temps. Chaque scène était pleine de couches successives de jeu ! [SPOILER] Combien de fois a-t-on vu Jeong Hoo plutôt que Park Bong Soo (la scène du relooking, l'hilarant moment de l'épluchage des pommes de terre et des oignons !) ? Combien de fois a-t-on vu Bong Soo dans Jeong Hoo (le skinship permanent avec Yeong Shin, le naturel de leurs échanges, les blagues et les sourires) ? Et Healer dans Bong Soo ! (Tout cet épisode 18 où l'on nous laisse croire un instant que Bong Soo va pouvoir exister et commencer à vivre... mais où Healer ne peut pas s'effacer... incroyable) [/SPOIL] Ce qui était le plus fou je crois, c'est à quel point le personnage de Jeong Hoo était riche et vrai. Défauts, qualités, il incarnait un homme tellement complexe ! Jeong Hoo est jaloux [SPOIL] et ça n'a jamais arrêté de me faire rire une seule seconde : franchement, quand peut-on cesser de rire d'un homme jaloux de lui-même ? Jaloux de Moon Ho jusqu'à la dernière seconde ? Jaloux de Lee Jeong Seok même dans son adieu ! (ce petit pincement de joue haha) [/SPOIL], Jeong Hoo est fragile [SPOIL] cette manière qu'il a de s'accrocher à Yeong Shin, de lui pomper toute sa chaleur, de la toucher tout le temps comme pour vérifier qu'elle est toujours réelle ! En dehors des milliers de petits moment d'hystérie que ça a pu susciter - franchement, le début de l'épisode 15 ? -  ces moments sont tellement caractéristiques du personnage ! Il a été abandonné par tout le monde, il n'a jamais eu personne pour lui donner de la chaleur, c'est tellement logique et cohérent qu'il reporte tout son besoin d'affection sur Yeong Shin. Alors qu'elle, le repousse parfois - encore une fois, scène hilarante de la cuisine. Pourquoi ? Parce que cette affection, elle l'a eue par son père. Parce que comme elle le lui dit : il n'a pas une manière d'aimer comme tout le monde. Un amour normal est plus mesuré, plus raisonné. Le sien est irrationnel et absolu, parce qu'il déverse toute l'amour d'une vie en la simple personne de Yeong Shin. [/SPOIL] Jeong Hoo est intelligent [SPOIL] j'aime vraiment que ça se sente en permanence. Dans ses actes, ses mots : de l'analyse de ses propres sentiments à toutes ses capacités de déductions concernant l'intrigue... même ses plans B sont stylés ! [/SPOIL]. Jeong Ho est impulsif [SPOIL] ce qu'il peut être sanguin ! Cette rage, ce besoin de bouger, de se battre qui bout en lui en permanence ! So. Sexy. (oui, j'ai à ce stade abandonné tout espoir d'être rationnelle à un moment donné de cet article) [/SPOIL].
Jeong Hoo est. Et sous cette formule un peu clichée, je crois que tout de même, cela montre l'implication de Ji Chang Wook dans son rôle et la force de ce drama a faire ressentir des émotions d'une force exponentielle.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Healer0018.jpgJ'aime beaucoup Park Min Jung. Je l'avais adorée dans le rôle de Kim Nana (City Hunter). Mais dans le rôle de Chae Young Shin... Elle surpasse n'importe lequel des personnage qu'elle a pu jouer avant. J'ai eu envie de ressembler à Chae Young Shin. Il n'y a rien d'autre à faire que de l'admirer. Admirer sa force, son courage. Admirer sa manière d'avoir peur. Elle assume sa peur, mais elle va tout de même au devant du danger ! Avec la certitude qu'il vaut mieux agir que fuir. [SPOIL] Elle dit d'ailleurs dans l'épisode 19, dans une scène qui m'a tout simplement retourné le coeur, qu'elle veut se battre contre Elder parce qu'elle ne veut pas devenir un zombie. Elle ne veut pas fermer les yeux, et prendre le risque de se laisser contaminer par cette faiblesse qu'elle ne condamne jamais mais qu'elle voit comme une maladie. [/SPOIL]. Et puis il faut le dire, Chae Yeong Shin est bouillante de naturel et qu'est-ce qu'elle est drôle ! La scène où elle danse dans le café et la tête de Jeong Hoo ! La liste de tous les moments où elle a pu me faire rire est trop longue. Ne parlons pas de son charisme fou, omniprésent du premier au dernier épisode. [SPOIL] Ce qui doit être un cas unique dans les dramas coréens. Une femme dont le caractère, en plus de ne pas changer d'un iota, reste aussi affirmé jusqu'au bout ? Une femme dont le rôle dans l'intrigue ne cesse de se modifier tout en restant totalement central ? Une femme capable d'aimer un homme d'action et l'accompagner ? Une femme qui pleure dans les bras de son père ? Une femme qui pour réchauffer l'homme qu'elle aime, le rejoint dans son lit sans honte ? Une femme qui est capable de faire la différence entre le père et le fils ? Une femme capable de faire confiance et de poser les bonnes questions ? Une femme dont le héros respecte les choix ? Dans quel drama est-ce que l'on a vu ça ?  [/SPOIL]

Yeong Shin et Jeong Ho ont la relation la plus sincère, la plus vraie, et la plus belle que j'ai pu voir dans un drama. Je ne dis pas cela à la légère, la seule romance qui a mon avis pourrait rivaliser est celle de Smile, You, c'est dire à quel point Healer place la barre haut ! On pourrait dire longtemps et faire défiler les détails, mais encore une fois, il n'y a pas assez d'un article pour décrire et parler d'Healer. [SPOIL] Un des aspects les plus fous et réussis de leur histoire, c'est le temps qu'il leur faut pour se mettre ensemble et l'épaisseur des obstacles qui se dressent devant leur route. Yeong Shin aime un homme qui vit dans le secret et dont elle ignore le visage. Jeong Hoo ne veut pas le rendre complice de ses délits, il veut d'abord trouver comment la protéger avant de lui avouer qu'il l'aime. Sa déclaration en temps que Bong Soo repoussée par Yeong Shin est fascinante (en dehors du potentiel comique de la chose : le "okay immédiat" quand elle lui dit qu'elle aime Healer, est juste à mourir de rire !). Mais lorsque tout ces obstacles compréhensibles tombent (sans pour autant disparaître, et c'est ce que j'ai trouvé génial. C'est juste qu'ils étaient jusque là compréhensibles et justifiables... Puis face à la force magnétique qui attire Jeong Ho et Chae Yeong Shin l'un vers l'autre, ils font pâle comparaison et ne peuvent plus tenir), lorsque les personnages succombent à l'attraction qui ne pouvait pas plus longtemps les tenir éloignés... ils ne se quittent plus et écartent les malentendus un à un en parlant, en se disant la vérité, et en faisant confiance à l'autre personne. Dans quel autre drama est-ce qu'on a pu voir ça ? Et bien sûr... ces milliers de baiser, ces scènes au LIT (!!), ces scènes de câlins... chaque geste est une excuse pour un skinship ! [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Healer0009.jpgBien sûr, puisque nous sommes dans Healer, le drama qui ne fait rien comme les autres, le second (?) lead masculin est fantastique. Kim Moon Ho, joué par le talentueux Yoo Ji Tae (le grand malade du chef d'oeuvre Oldboy), est l'un des personnage les plus intéressants qu'il m'ait été donné de voir. Il est paradoxalement très complexe à décrypter et très simple à comprendre. Moon Ho était le pont du drama, le pont entre les personnages, les époques. J'ai absolument adoré la manière dont il apportait les flashbacks avec lui et portait l'histoire forte de la génération adulte. Healer réussit d'ailleurs un autre exploit, à mon sens totalement unique dans le monde des dramas, en n'utilisant les flashback que lorsque c'était utile, tout en leur donnant un vrai cachet (à part peut-être School 2013 qui était très fort pour donner un morceau de flashback et ensuite livrer la suite... donnant un tour totalement différent aux scènes et à l'histoire). [SPOIL] La scène où Jeong Ho réalise que Yeong Shin est Ji An, j'étais totalement sidérée qu'on ne nous montre pas dans un flashback Moon Ho appelant Yeong Shin "Ji An" dans un moment de panique. Non, on nous fait simplement écouter la voix. Parce que ce drama, non content de nous livrer une histoire émotionnellement immense, nous prend pour des gens intelligents. Il suffit de voir dans le dernier épisode la scène où Moon Ho ramène Myung Hee et lui présente Ji An. Pas un mot n'est échangé dans cette scène. Un regard, deux mains tendues, nous n'avons pas besoin de plus pour comprendre qu'elle sait qu'elle est enfin face à la fille qu'elle a perdue. Et le drama le sait, et en profite pour gagner du temps d'écran afin de nous livrer des scènes plus fortes et plus significative, comme la suivante entre le père de Yeong Shin et Myung Hee. [/SPOIL] Moon Ho n'est jamais un rival romantique, mais il n'a pas besoin de ça pour exister et être l'un des personnages les plus passionnants de cette histoire. [SPOIL] Surtout que disons-le, Jeong Ho a suffisament à faire à être jaloux de lui même haha [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Healer0006.jpgAjumma. Cette voix omniprésente, ces cheveux inoubliable, ces kimbap, ce rire chelou, ces chansons pop... Kim Mi Kyung est présente dans des tonnes de dramas, et elle ne me laisse jamais avec la même impression. Mais je crois que je n'oublierais jamais son personnage dans Healer. Elle m'a émue, et je l'ai aimée à en mourir. [SPOIL] Est-ce que ce n'est pas adorable que Jeong Hoo soit jaloux de Yeong Shin parce qu'elle l'a vue avant lui ? Et sa réaction quand il la rencontre ! Impayable. [/SPOIL]

Je crois que c'est une aussi une première, mais pour une fois, tous les adultes sont passionnants.


J'attendais pourtant Moon Shik, le grand frère de Moon Ho, au tournant ! Un bon méchant de drama normal : pourri jusqu'à la moelle pour descendre un peu le niveau du drama ! Sauf que pas du tout. On ne peut pas s'empêcher de le comprendre, ou du moins d'essayer de le comprendre. On admire son amour pour Myung Hee. Son amour pour Moon Ho. On tremble de l'étrange folie de ce personnage : latente, cachée, indéfinissable. Je n'ai jamais réussi à le détester. Et la dernière scène dans laquelle il apparaît... magistrale. 
Myung Hee est handicapée. Elle a perdu sa fille, son mari. Pourtant elle vit avec le sourire, elle tente de devenir toujours plus forte. Même dans son extrême vulnérabilité, elle est plus solide que n'importe qui. [SPOIL] Cette scène dans l'épisode 19 où elle s'en va. Où elle dit qu'elle comprend enfin pourquoi elle n'a jamais pu tomber amoureuse de Moon Shik... l'une des scènes les plus sublimes de ce drama. [/SPOIL] La force de ce personnage m'a complètement retournée.
Teacher (Oh Gwang Rok) était lui aussi plutôt mythique. Drôle, à moitié fou... qu'est-ce que j'ai pu l'aimer ! [GROS SPOIL] Et pleurer sa mort si injuste et brutale ! Elle avait ce parfum de possibilités encore inexplorées pour le personnage... [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/CarreYS.jpg
Les versions jeunes des adultes jouaient aussi génialement bien. L'attention portée au casting m'a aussi beaucoup surprise (on s'habitue à ce que l'industrie favorise la célébrité à une sélection judicieuse... reposant sur le talent des acteurs et la crédibilité physique). La jeune Myung Hee (Jung Hye Jin), dégageait cette même puissance de caractère, cette même luminosité que l'adulte. Le jeune Teacher (Choi Dong Goo) avait les même intonations de voix que le plus âgé ! Quant au jeune Moon Shik (Son Seung Won), j'ai trouvé magique la différence qui se voit comme le nez au milieu de la figure, et en même temps... on sent que c'est le même. [SPOIL]
La scène en trois volet où on voit son évolution lorsqu'il est forcé de mentir à la police pour Gil Han et Jeong Seok a totalement sauvé le personnage a mes yeux. [/SPOIL] Gil Han (Oh Jong Hyuk) et Jeong Seok (Ji Il Joo) étaient extrêmement attachants aussi. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Healer0044.jpg
Impossible de passer à côté de Chae Chi Soo (Park Sang Myeon), le père de Yeong Shin et son adorable sidekick (Woo Heon), l'ex-tôlard reconverti en serveur dans le café de son avocat haha. Je pense que Chae Chi Soo gagne le titre de Best Dad EVER haut la main. Il m'a fait rire, il m'a fait sourire, il m'a touchée en plein coeur... Je n'échangerais les scènes avec lui pour rien au monde. [SPOIL] Sérieusement, sa tête quand Jeong Hoo revient embrasser Yeong Shin ? BWAHAHA [/SPOIL]


Parlons aussi de l'équipe de Someday News ! Tellement adorables, mignons et drôles ! J'ai totalement adoré le patron. Lee Jeong Soo (Jang Sung Bum) dans son double rôle d'espion pas du tout double était énorme [SPOIL] J'ai cru l'espace d'un instant qu'on aurait le droit à une histoire romantique entre lui et Kang Dae Yong (Taemi), la seconde d'Healer... mais non. Vraiment dommage, ça aurait été super sympa ^^ Mais bon, temps d'écran oblige ? [/SPOIL]. La chef/ex de Moon Ho, Kang Min Jae (Woo Hee Jin) était aussi un personnage que j'ai beaucoup aimé. Bien qu'elle reste au second plan, ses interventions n'étaient jamais inutiles ou inconséquentes. A chaque fois, ce qu'elle disait était passionnant. Elle nous livrait beaucoup de clés sur le personnage de Moon Ho. [SPOIL] Damn elle méritait son final ! J'étais trop contente pour eux, que leur réconciliation soit montré de façon si simple et si claire ! hihi Moon Ho mérite d'être heureux ! [/SPOIL]

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/CarreJ.jpg
Yoon Dong Won (Jo Han Chul) m'a totalement fait craquer. Il est adorable dans son rôle de bon flic qui court après le mauvais criminel, et sa relation avec Jo Min Ja m'a vraiment touchée. 

Côté Elder et Secretary Oh (Jeong Gyu Su), leurs rôles étaient vraiment bien écrits. On les voit peu, ils sont mystérieux et on en sait forcément peu sur eux... et pourtant, encore une fois, Healer dote ses personnages d'épaisseur. Elder est glaçant. Et Secretary Oh... est à la fois terrifiant et pitoyable. C'est une combinaison forte lui donne une véritable présence. 

J'ai été très surprise par la Double S Gard, à la fois très présente et très en retrait. Je m'attendais à les détester, mais en fait, en plus de les apprécier pour leur qualité comique [SPOILER] la scène où le chef, Bae Sang Soo (Park Sang Wook) se fait avoir par Jong Ho dans la voiture est énorme ! [/SPOIL], je crois que je les appréciais tout court. La seconde de Healer, Kang Dae Young, jouée par Taemi, était totalement en second plan, mais à la manière de Min Jae (l'ex de Moon Ho), j'ai aimé qu'elle ne fasse pas une seule apparition inutile. Elle a même un rôle clé au final. C'était un peu le message d'Healer : "chacun est une pièce du puzzle de cette histoire. Rien de ce que nous vous racontons n'est inutile. Rien." 

Parce qu'Healer était parfait. 

Alors maintenant, vous qui avez vu Healer, cliquez sur play juste en dessous :



Fermez les yeux. Et laissez-vous porter...

Et si vous n'avez pas vu Healer... foncez vivre l'aventure de votre vie. 


~ Vous aussi vous vouerez un amour éternel à Healer ? ~   
 

Par Nikilann dans K-Dramas

Dimanche 1er février 2015 à 10:00


Coucou tout le monde !

Un bilan un peu en retard en ce début de nouvelle année mouvementé (stage, partiels, concours, mémoire etc), mais le voilà (enfin !) ! 


Quand je me repenche sur l'année 2014, j'ai l'impression que le début d'année était incroyable.
Les dramas de janvier ont tous démarré sur les chapeaux de roues... sauf que pour la plupart, le rythme n'a pas suivi jusqu'au bout. Le reste de l'année a été un vide intersidéral absolument incroyable : quelques bons dramas, mais rien d'inoubliable. Et puis la fin de l'année est arrivée, et avec elle... des dramas en masse parmi lesquels les meilleurs que j'ai jamais vu. Impossible d'expliquer pourquoi les tendances d'une année sur l'autres sont aussi irrégulières, les thèmes aussi disparates, pourquoi certains dramas fonctionnent mieux que d'autres, pourquoi parfois de bons projets capotent, et d'autres qu'on craignait se révèlent incroyables. 

Mais est-ce que ce n'est pas la plus belle des surprises, d'avoir chaque année l'impression que les dramas ne pourront plus nous émerveiller, en tout cas jamais autant que ceux qu'on a pu voir, et qu'un chef-d'oeuvre débarque et renverse tous les a-priori qu'on pouvait avoir ?


TERMINES
16 dramas
 

Geu Rae no Go

Misaeng 
미생

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Misaeng010-copie-1.jpg
10/10
Article Complet
 

J'ai regardé Misaeng, j'ai découvert Misaeng, j'ai vécu Misaeng
Impossible de résumer ce drama à quelques mots, impossible d'expliquer à quel point il bouleverse. L'attachement vient au fur et à mesure des épisodes, au point qu'au bout de l'aventure... les personnages de Misaeng ne sont plus fiction, ils sont une part de notre univers, et ils sont aussi un peu nous. Adaptation, docu-fiction, film d'auteur, idol drama, il est à la croisée des chemins de tant de styles ! Et pourtant... il ne ressemble à aucun. Comme ses personnages, Misaeng essaye de trouver qui il est, pour réaliser qu'il n'y a pas de case dans ce monde : juste des différences. Im Shi Wan dans le rôle de Jang Geu Rae était tout simplement parfait, mais celui qui n'arrivera jamais à quitter mon esprit, c'est Oh Sang Shik, car Lee Sung Min le rend si vrai qu'il prend vie. Je ne quitterai jamais Misaeng car même lorsqu'on finit le drama, quelque part, Misaeng est encore. 
"Vie incomplète"... jamais une histoire n'a été mieux nommé. 

 
Un alien, pour les gouverner tous

You Who came from the stars 별에서 온 그대

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/YouWhoCameFromTheStars035.jpg
10/10 
Article Complet

Il a débarqué, avec son scénario improbable et son casting de rêve, et il nous a transporté dans de lointaines galaxies de rires, de coeurs qui crépitent, et d'angoisses. Aujourd'hui, You From the Stars a connu un tel succès et la folie commerciale et coréenne qui l'a entouré a été tellement impressionnante, qu'il est difficile de dissocier totalement l'impact qu'il a pu avoir et sa qualité. On pourrait avoir l'impression factice que l'émulation autour du drama a poussé à plus aimer ses personnages, mais ceux qui l'ont vu savent... qu'il est incontestablement l'un des meilleurs dramas qui soit sorti ses dernières années. Tout simplement parce qu'il est tout ce qu'on aime des dramas... dans un seul. Avec Shing Sung Rok dans la peau de son méchant  - presque caricatural mais si angoissant -  avec Park Hae Jin - sexy as hell, et tellement charismatique dans le rôle du rival énamouré de l'héroïne ! -, avec tous les personnages secondaires quels qu'ils soient et si attachants... 
Mais malgré tout le talent du casting, malgré toute l'histoire - absolument tragique/hilarante/attendrissante/séduisante - c'est bien le duo principal qui a remporté tous les suffrages. Quelle alchimie ! Kim So Hyun, dans le rôle de Do Min Joon, est inoubliable. Ce vieux grincheux dans un corps de jeune homme, cet alien tellement adapté à l'humanité qu'il en est devenu plus humain qu'un humain, ne laisse jamais de marbre. Ceci dit, et je crois que tout le monde s'accorde à la dire, c'est peut-être la performance de Gianna Jun dans le rôle de Cheong Song Yi qui rend You From the Stars si spécial. Ce personnage, tellement... habituel finalement, Gianna Jun en a fait un régal de fraîcheur, une femme de caractère, un personnage nouveau qui joué par n'importe qui d'autre elle n'aurait jamais pu être aussi magique. 


Les feux de l'Âmour

Boss & Me 杉杉来了

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/d837ed4e82e84566bdd9986b529248a5-copie-1.jpg
8,5/10
Article en cours

Tout simplement les meilleurs personnages féminins jamais écrits dans un drama. Elles sont fortes, séduisantes, amoureuses et sensibles. Elles sont tout à la fois : crédules et sincères, réalistes et moqueuses. Les hommes passent presque à la trappe : j'ai eu beaucoup de mal à apprécier autant que je l'aurais voulu leurs personnages durant toute la partie centrale du drama, jusqu'à ce que les derniers épisodes leur rendent justice. On a trop pris l'habitude de ces héros qui nous fendent le coeur, puis l'emportent avec eux : on a oublié ce que c'était d'avoir des héros si proches d'homme réels qu'on ne leur trouve pas du tout le même attrait ^^  On en est venu à attendre des choses tellement différentes de la réalité et de la fiction, que lorsqu'un bout de réalité s'invite dans la fiction, on est parfois déçu. Boss & Me est plein de petits défauts et d'inégalités, mais regardez-le. Au moins pour Shan Shan.
 
I Need Romance 3 로맨스가 필요해 3

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/INeedRomance30005-copie-1.jpg
8,5/10
Article Complet [Asiandramas]

Suung Jooooon <3
Je ne me souviens pas bien de ce drama, ni de pourquoi je l'ai si bien noté. Il était agréable à regarder, mais je crois que ne me suis pas autant attachée à l'héroïne, Shin Joo Yeon, que je l'aurais voulu. Je n'ai vraiment pas aimé Nam Gung Min, qui décidément, a un regard trop vide. Le point fort de ce drama, c'était son réalisme, au point de me donner une envie folle de voir les versions précédentes de I Need Romance. Parler sexe, parler de ses ex (et même de ses exs, au pluriel s'il vous plaît)... c'est après tout ce que l'on n'a généralement pas dans un drama coréen. Et alors, avec la cohabitation forcée des deux héros et Sung Joon qui embrasse comme un dieu... la raison de ce 8,5 vient de me revenir ! 

 
Marriage Not Dating 연애 말고 결혼

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/MarriageNotDating0035.jpg
8/10
Article Complet [Asiandramas]

Tout le monde a adoré les premiers épisodes. Moi c'est passé l'épisode 7 que je suis devenue totalement accro - bien que les 6 précédents se regardent comme des petits pains. Quel originalité ! Quel naturel ! J'aime ces rom-coms qui arrivent sans prétention avec une histoire comme on en fait des milliers... et parviennent à devenir inoubliables. Je ne sais pas ce qui faisait exactement l'étincelle chez Mariage Not Dating : ses personnages drôles qui avaient les pieds sur terre ? Le charisme atypique de Yeon Woo Jin et Han Groo ? Les histoires de familles absolument poignantes ? Son humour ? Je crois que c'était un peu le mélange de tout ces petits points qui a fait de Marriage Not Dating une rom-com unique. 
Et quand le héros fait la plus belle déclaration d'amour possible à une femme... que demander de plus ?

Plus Nine Boys 아홉수 소년

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/AgeEndinginNineBoy0007.jpg
8/10
Article en cours

Ce drama est tellement sympathique ! J'ai tout vu d'une traite sans vraiment m'en rendre compte. Les épisodes s'enchaînent sans addiction folle, mais avec passion quand même. Le point fort de ce drama, clairement, c'est la romance Kang Jin Goo Ma Se Young. Ils étaient parfaits, et j'ai adoré leur passé, leur histoire, et la manière géniale dont ils tombent amoureux. Au rythme d'une OST d'indie musique, les quatre histoires parallèles se suivent sans temps mort. Je pensais que la noona romance adolescente allait m'ennuyer à mourir, mais en fait, elle m'a beaucoup plu ! Le seul avec qui j'avais du mal, c'était le plus jeune. L'idée était vraiment bonne : un enfant star qui "s'enlaidit" en grandissant et prend la grosse tête (la vanne sur Daniel Radcliffe était mythique dans les premiers épisodes). C'est un concept qui avait son potentiel mais je n'ai jamais vraiment accroché avec lui. La mère de la famille m'a également laissée très indifférente, alors que son frère, joué par Oh Jung Se a été ma seconde intrigue préférée. J'ai a-do-ré la fin qui lui était réservée. Au bout du compte, Plus Nine Boys a été un petit coup de coeur innatendu.
 
Prime Minister and 총리와 나

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/PrimeMinisterIep013.jpg
7/10
Article Complet

Comment expliquer la baisse d'intérêt monumentale que j'ai eue pour Prime Minister and I ? La première réponse est la réponse évidente : la concurrence très rude de l'époque : You From the Stars. Tout le charisme et la bonne volonté de Lee Beom Soo ne pouvaient pas lutter. La seconde est plus complexe. Prime Minister & I avait tout pour réussir, surtout après ses 6 premiers épisodes complètement addictifs et détonants. Le problème, c'est que ce qu'on apprécie au départ, à savoir l'intelligence et la crédibilité des personnages ne peuvent tout simplement pas soutenir seules l'intérêt du spectateur quand le scénario se tire une balle dans le pied ! Monter toute l'histoire autour de la vengeance, de l'importance de la place de premier ministre... pour décider finalement que ni l'un ni l'autre n'ont de l'importance, et bien c'est un peu du suicide. A aucun moment Prime Minister & I ne m'a énervée, ou frustrée, mais je crois qu'il a fini par m'indifférer, et c'est encore plus dramatique. Je l'ai fini sans difficultés parce que je voulais le finir, mais ironiquement, c'est la force du drama - son talent à redonner toute leur sincérité aux clichés - qui l'a perdu. 

Cunning Single Lady 앙큼한 돌싱녀

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/CunningSingleLady0057.jpg
7/10
Article Complet [Asiandramas]

J'ai bien ri devant Cunning Single Lady. L'histoire du couple principal, les raisons qui les ont poussé à se séparer, et les conditions qui les remettent sur la même route m'ont vraiment convaincue. J'étais extrêmement attachée à leur couple amoureux qui face aux hasards de la vie en vient à se haïr. C'est une rupture à la fois basée sur des malentendus et de vrais fondements, ce qui pour moi est le réalisme incarné. Conclusion, j'ai presque plus aimé les flashbacks aux retrouvailles ! C'est vraiment rare dans les dramas. La gaminerie absolue de Cha Jung Woo valait parfois son pesant d'or, et les humiliations de Na Ae Ra étaient autant hilarantes qu'à fendre le coeur. Quant à l'ironie délicieuse de la fin... comme quoi une fin de drama fait parfois vraiment toute la différence.


Trot Lovers 트로트의 연인

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/44942.jpg
7/10
Article Complet

Quelle frustration ! Un casting de rêve, une histoire de rêve, tout pour faire un drama de rêve... et bam. Amnésie, histoires de familles, rivale relou... du vu, du revu, et du mal travaillé qui donnent un drama qui somme toute est totalement oubliable, voire parfois mauvais. C'est d'autant plus décevant quand on sait que Jung Eun Ji s'est distinguée dans Answer Me 1997, le drama le plus nostalgique et le plus émouvant qui m'ait été donné de voir... et que Ji Hyun Woo a joué le voyageur dans le temps le plus intelligent et le plus sexy de l'univers des dramas dans Queen In Hyun's Man. Si on ajoute à ça Shing Sung Rok dans une prestation tout bonnement hilarante prise en sandwich entre deux dramas dans lesquels il joue l'evil mastermind... un raté monumental qui n'a bien que ses quelques premiers épisodes rafraîchissants et son OST de Trot pour se rattraper à la rampe.

Cantabile Tomorrow 내일도 칸타빌레

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/4882f0378e304dc8c58b1305eac94a09.jpg
6/10
Article Complet

Encore un ratéééééééé. Joo Won, je perds espoir ! Pourquoi as-tu accepté d'apparaître au casting de ce drama sans ton, dans lequel tu surpassais aussi clairement tous les autres ? L'héroïne est sensée être Nae Il et pourtant, le drama ne peut que graviter autour de toi, étoile éblouissante ! Pas que je m'en plaigne -  c'est parfaitement compréhensible et même admirable - mais enfin... ce drama n'a plus de sens. Pas qu'il en ait beaucoup de tout façon, avec ce jeu d'acteurs mangaïsé outrancier et complètement en décalage avec ton talent. Heureusement que Ko Gyung Pyo était là pour te donner le change. 
Joo Won, je t'aime mon chou, mais là, il faut se reprendre ! Et Gaksital alors ? 


 
Her Lovely Heels 여자만화 구두

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/maxresdefault.jpg
2/5 
Article Complet [Asiandramas]

C'était mignon ma foi, mais franchement... j'ai rarement vu un truc aussi mal joué haha. Ne parlons pas de l'intrigue faiblarde. Ce qui a sauvé Her Lovely Heels, c'est son format court, ce qui lui permet d'être un peu la sucrerie "je suis fatiguée, j'ai envie de me vider le cerveau, où est ce drama qui parle de chaussures ?". Je ne me souviens absolument pas de l'histoire, si ce n'est que la fin - faites pour être mignonne - ne contribuait qu'à rendre tout le drama totalement illogique et presque incompréhensible. 
Il y a franchement de meilleurs mini-dramas pour passer le temps dans ce vaste univers.


Noir Désir

You're All Surrounded 너희들은 포위됐다

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/YoureAllSurrounded0006.jpg
8,5/10
Article Complet [Asiandramas]

A voir ce que donne le classement dans cette catégorie... et bien je réalise que le résultat est très étrange. Le moins bien noté est celui qui me reste le pus en tête, et le mieux noté, celui qui s'est finalement le mieux effacé. Pourtant, je garde un excellent souvenir de You're All Surrounded !  C'est une saisissante histoire de vengeance qui m'a totalement aspirée cet été. Mais peut-être était-ce parce que je m'ennuyais à mourir en vacances, et qu'il n'y avait rien d'autre de bien en cette période estivale 2014 ? Il y avait de grosses inégalités dans le scénario, mais le casting était impeccable (enfin... presque ^^). Lee Seung Gi, comme a son habitude, m'a juste emportée avec lui. Cha Seung Won était tellement drôle !
Le point fort de You're All Surrounded ? Sa fin parfaite. Elle m'a fait rire à en pleurer. Un point d'orgue qui sonne juste : tellement rare qu'il mérite bien d'être surnoté !

Bad Guys 나쁜 녀석들

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/BadGuysKOREANDRAMA20143.jpg
8/10
Article Complet

Avec son ambiance si particulière, mais si captivante, Bad Guys ne peut que prendre aux tripes. Bourré de testostérone, d'action, de regards noirs et de sang, j'ai juste regretté que le méchant soit si prévisible. Ceci dit, était-ce vraiment important ? Dans Bad Guys, les héros jouent tous les rôles : gentils et méchants à la fois, et en même temps, ni vraiment, ni vraiment l'autre. Ils sont à la frontière. L'occasion pour Park Hae Jin d'explorer une nouvelle facette beaucoup plus sombre de son jeu, assez frappante après sa performance d'enjoué bavard et profondément sympathique dans You From the Stars... et Jung Tae Soo m'a totalement charmée, bien qu'il soit le personnage le plus ambigu de l'histoire. Court et condensé, Bad Guys m'a coupé le souffle.

Liar Game 라이어 게임

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/LiarGamekoreandramas378122141280720.png
7/10
Article Complet

Il est le plus "mal" noté, mais tout compte fait, c'était sûrement le meilleur. J'ai adoré le manga d'origine et j'ai vu la version japonaise : difficile donc d'être surprise par les solutions aux énigmes, beaucoup des retournements de situations ou le "I have a way to win" de Woo Jin. Et pourtant... le Liar Game coréen réinvente l'histoire d'origine avec tellement de brio ! Le récit déjà plein de tension et de suspens devient encore plus profond, séduisant, et surprenant. Ce n'est pas avec les jeux que Liar Game s'est fait peau neuve, mais avec l'histoire de fond. Propulser ce jeu d'argent pervers sur la sphère médiatique publique : tout simplement un coup de génie. En ajoutant à ça le charisme (définitivement confirmé cette année) de Shing Sung Rok et l'histoire bouleversante entourant les personnages, Liar Game livre sur ses derniers épisodes du bon, du meilleur, et s'achève sur de l'exceptionnel. Incontournable.


Magic in the air


Surplus Princess 잉여공주

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/SurplusPrincessepi11440x475.jpg
7,5/10
Article Complet

Si l'on oublie la dernière minute, Surplus Princess est un drama original, drôle, délirant, et en même temps profondément mature. Ce mélange des genres totalement improbable avait toutes les chances de se casser la figure, mais dans Surplus Princess... il marche ! C'est totalement inédit et rien que pour ça, Surplus Princess est un drama unique. Le casting est en plus très sympathique : Jo Bo Ah est pétillante, On Joo Wan est drôle et beau, Song Jae Rim est sexy et beau (même si je n'arrive toujours pas à savoir s'il sait jouer haha). Le(s) couple(s) secondaire(s) est adorable. En bref, une fois qu'on a passé la surprise d'une héroïne qui dès les premières minutes pelotte allègrement Song Jae Rim, c'est du rire, du sourire, et du n'importe quoi : un drama vraiment magique !

High School Love On 하이스쿨 - 러브온

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/hslo3omite1407321585438.jpg
4/10
Article en cours (ou peut-être pas)

Je suis déçue. Pire, je suis en colère. High School Love On est nul dès la première seconde, mais d'une certaine façon, cela arrivait à être drôle et j'avais hâte d'écrire un article sur ce drama en disant à quel point il était mauvais. Et puis est arrivé le dernier épisode... mauvais, nul, sauf que c'était tellement mauvais et nul et pitoyable que ça n'en était même plus drôle. Et je crois que je ne peux pas pardonner à ce drama de m'avoir fait le regarder... vraiment pour rien. 
Punition ! Même pour toi Kim Sae Ron !


EN COURS 
3 dramas

It's Okay That's Love 
괜찮아, 사랑이야

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/ItsOkThisisLove0039.jpg
10/16

Je compte finir ce drama. J'ai beaucoup de mal à m'y remettre, je ne suis même pas sûre d'en avoir envie, mais je compte m'y remettre. La sincérité des personnages (et les acteurs talentueux), leurs problèmes, leurs relations, je me suis vraiment attachée à ce beau monde et ça m'ennuie de le quitter en cours de route.
Le problème, c'est que trop de psychologie tue la psychologie. Je grandis dedans depuis que je suis petite, et cette manie qu'à It's Okay It's Love d'aligner les pathologies, les névroses, et de s'en servir comme justification pour ses personnages m'agace un peu. C'est tellement une vision préconçue de la psychologie, où savoir ce que tu as te donne le droit d'excuser tous tes défauts et tes exigences. En psychologie, le but est de comprendre pourquoi on est comme on est, ce qui est à l'origine de la personne que l'on est et éventuellement de détecter des névroses, des peurs, ou des problèmes que l'on peut avoir. Et ce, non pas pour avoir une bonne excuse d'être comme on est, mais pour avancer, progresser, et résoudre les conflits que l'on peut avoir avec soi-même ou mes autres ! Or It's Okay It's Love brosse un tableau trop approximatif et léger d'un sujet complexe qu'il aurait fallu fouiller bien plus en profondeur et avec beaucoup plus de franchise (une franchise que les dramas coréens, pour de multiples raisons, ne peuvent généralement pas donner (censure, peur de déplaire aux auditeurs, images des acteurs etc etc)). Je compte finir ce drama, mais quand ? Je n'en ai vraiment aucune idée. Ca me prendra.

Pinnochio 피노키오

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Pinocchio0022.jpg
18/20 

Le talent de Lee Jeong Suk n'est plus à prouver. En dehors de son erreur de parcours dans Doctor Stranger (que je n'ai pas vu, mais qui, paraît-il, est une catastrophe sans nom), il enchaîne depuis l'an dernier succès sur succès, et il nous ravit avec des personnages toujours mieux joués que dans le drama précédent. Dal Po, qu'il interprète comme une seconde peau, ne fait pas exception. Mais bizarrement, la plus grosse surprise de ce drama est Park Shin Hye. Après The Heirs, quel délice de la voir resurgir dans un bon rôle, et mieux encore, un rôle exceptionnel. Atteinte d'un syndrome fictif, appelé le syndrôme de Pinocchio (c'est à dire qu'elle hoquète chaque fois qu'elle dit un mensonge) Choi In Ha est obligée d'être honnête dans son quotidien. Et je peux vous dire que c'est l'une des meilleurs idées farfelues qu'ont pu avoir des scénaristes de drama. Les conséquences sur l'intrigues, sur les dialogues, sur les relations familiales, amoureuses, amicales, professionnelles, sont splendides. Et comme l'équipe d'I Hear Your Voice est au manette, Pinocchio est sans hésitation l'un des futurs meilleurs dramas de l'année prochaine.
 

Healer 힐러

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/healer800433a.jpg
12/20 

Lorsque j'ai fini City Hunter, j'ai inspiré une grande goulée d'air, et j'ai expiré tout l'émotion qui m'était restée dans la gorge. Ce drama m'a totalement bouleversée : il m'a rendue folle d'addiction comme aucun autre, et il était pour moi le meilleur que j'ai jamais vu et que je verrais probablement jamais. Depuis, j'ai vu I Hear Your Voice, j'ai vu You From the Stars, et d'autre dramas qui en plus de m'avoir rendue addict, étaient objectivement bien meilleurs que City Hunter. Pourtant, aucun n'a su réveiller la même force d'addiction, d'hystérie, qu'a pu provoquer en moi City Hunter... jusqu'à Healer.
J'adore Pinocchio. Ce drama est incroyable. Mais le drama que j'ai dans la tête toute la semaine, sur lequel je me précipite à 21h le lundi soir alors qu'il est toujours à moitié RAW, et bien c'est Healer. Celui qui m'a fait voir et revoir et re-revoir des dizaines de fois certaines de ses scènes, c'est Healer. C'est absolument dingue d'être totalement addict de deux dramas incroyables en même temps, jouissif et un peu oppressant (surtout en période de partiels).
Ji Chang Wook, enfin, va accéder à la célébrité, va enfin avoir des rôles principaux dans des dramas grande audience, va enfin s'extirper de la masse et faire partie des meilleurs... ça me rend tellement heureuse ! Depuis le temps qu'on sait qu'il le mérite ! Dans le rôle de Healer, il est tellement sensible, tellement sensuel, tellement riche, complexe... Il joue avec un naturel ces dizaines de couches qui composent son personnages, il s'en empare et les décline avec un talent... on savait qu'il en avait depuis Warrior Baek Dong Suk, mais honnêtement, même dans mes espoirs les plus fous, jamais je n'aurais pu imaginer qu'il interprète aussi bien Jung Ho. Park Min Young aussi joue dans Healer le meilleur rôle qu'elle ait jamais joué. Dans City Hunter, je la trouvais déjà pétillante et lumineuse, mais dans Healer elle est tellement plus ! Et alors tous les deux ensemble, il n'y a juste pas de mot pour décrire la passion qui habite au fond de ses deux personnages. Tellement bridée, et en même temps, tellement sincère... 
Healer est un drama qui surprend d'intelligence et qui plutôt que d'utiliser les secrets comme une intrigue, se sert d'eux pour la faire avancer. Prenez garde à la fin de l'épisode 8. Prenez garde. Et prenez garde aussi à toutes les fins d'épisodes suivantes. En fait, prenez garde tout court. Healer vous rendra fous. Mais bon sang, vous adorerez ça !
 
ABANDONNE
3 dramas

Fated To Love You 운명처럼 널 사랑해

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/FatedToLoveYou0043.jpg
9/20
Article Complet [Asiandramas]

Face à l'enthousiasme général pour Fated to Love You, j'ai décidé de me lancer. J'avais aimé la version taïwanaise - même si j'avais déploré des longueurs et le côté un peu vieillot du drama - et le casting me paraissait plutôt fiable. J'adore tout particulièrement Jang Na Ra, et ma foi, plus de Choi Jin Hyuk n'est jamais une mauvaise chose. Sauf que là où tout le monde a adoré le jeu outrancier de Jang Hyuk, j'ai totalement bloqué. Tous les moments "sérieux" étaient très bien, tous ceux qui basculaient dans cet humour étrange... et bien j'avais du mal. Apparemment, je n'ai pas si mal fait d'abandonner puisque la seconde partie basculait dans le mélodramme, et comme vous devez maintenant le savoir : le mélodramme, très peu pour moi !

Itazura No Kiss - Love In Tokyo

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/4914c8dd9a.jpg
2/16
Article Complet [Asiandramas]

J'ai essayé de regarder cette nouvelle version d'Itazura No Kiss, j'ai essayé d'apprécier, de comprendre ce que tant de gens pouvaient trouver à cette histoire. J'ai vraiment essayé. Mais je crois que définitivement, Playful Kiss et moi, c'est une histoire qui ne se fera jamais. Entre l'héroïne naïve et soumise et le héros imbuvable... c'est sans regret que j'ai définitivement laissé tomber tout espoir d'un jour comprendre.

Joseon Gunman 조선 총잡이

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/gunman29.jpg
7/20
Article en cours [Asiandramas]

Il y a des déceptions, et puis il y a ces dramas étranges dont on attend beaucoup, qu'on ne déteste pas non plus au point de les arrêter en grinçant des dents, et qui pourtant... se fondent tellement dans le décor qu'on les oublie. Avec l'équipe de Princess ManLee Jun Ki aux commandes et une séduisante histoire de vengeance, Joseon Gunman avait tout bon sur le papier. Les premiers épisodes étaient vraiment bien, avec une sincérité rafraîchissante et une intrigue qui avance à grand pas... et puis on bascule quelques années plus tard, on s'enthousiasme de l'époque fascinante dépeinte (l'arrivée des armes à feu dans le Joseon) et puis... rien. Non seulement j'ai réalisé que les personnages m'indifféraient profondément, mais j'ai en plus réalisé que l'histoire, sans me déplaire, ne m'emballait pas non plus. Je ne sais pas très bien ce qui a raté avec Joseon Gunman. Mais une chose est sûre, il s'est raté en beauté.

~

TOP DRAMA DE L'ANNEE
 
 
1. Misaeng

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/Misaeng005.jpg
2. You From Another Star

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/star1100509.jpg
3.
 Bad Guys

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/badguys5.jpg
4. Liar Game 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/20141001mainteaser3.jpg
5. Boss & Me

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/shanshan5.jpg

~

Et voilà. 2014, c'est définitivement fini et derrière nous. Une... à la fois très belle et très mauvaise année ! Encore merci à Asiandramas de me permettre de la passer sur ce blog à ses côtés !

Une chose est sûre en tout cas, 2015 s'annonce déjà comme inoubliable avec Healer. D'ailleurs, épisode 17 demain soir ! Je crois que cette fois-ci, mon coeur va définitivement exploser et me transformer en zombie n'ayant que quelques mots à la bouche : Healer, Jung Hoo, et Bongsookie ! Ji Chang Wook forever ! <3

Bonne année 2015 ! 

 

Par Nikilann dans Bilans

Page Facebook !

Par Nikilann

Jeudi 29 janvier 2015 à 19:20



Coucou tout le monde ! 

Bon je me mets aux réseaux sociaux, alors voici le lien vers la page Facebook pour ceux que cela intéresse ! 


PAGE FACEBOOK

et je suis également sur twitter : @Nikilann

Like on ! 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/10/66d57d628ac1c5e001380b2cc2c67136zps44b473f4.jpg(by the way : Heaaaleeeeeeeeer <3<3<3)
 

Par Nikilann dans Vrac

Jeudi 22 janvier 2015 à 23:10

Vous n'y croyiez plus ? Eh oui, vous ne rêvez pas, le bilan est bel et bien là ! ^^
Encore une année qui s’achève et voici l’heure du traditionnel bilan de fin d’année (enfin, comme d'habitude, c'est plutôt un bilan de début d'année ^^). Cette année aura été assez irrégulière dans mon cas, ayant été très active jusqu'en septembre avant de disparaître complètement de la dramasphère au dernier trimestre 2014. Avec mon entrée dans la vie professionnelle, le temps que je peux (et souhaite) consacrer aux dramas a considérablement diminué, vous ne me verrez donc plus aussi souvent dans les parages. Pas d’inquiétude cependant, je reste fidèle au blog et je ferai de mon mieux pour le mettre le plus à jour possible. Et merci encore à Nikilann qui, pendant ce temps, fait vivre le blog aussi activement, je ne me fais donc aucun souci de ce côté-là ^^

Mon bilan n’inclut donc aucun drama du dernier trimestre 2014 car je n’ai pu en suivre aucun (sauf Pinocchio que j’ai pu rattraper progressivement ^^). Dans l’ensemble, j’ai l’impression que l’année a commencé très fort (le meilleur s’est clairement concentré dans les premiers mois de l’année) et selon l’avis général, elle finit également très fort -je n’ai pas vu Misaeng ou Healer mais ils semblent faire l’unanimité en cette fin d’année. Pour ma part, 2014 a été une année très riche en bons dramas, en tout cas j’ai trouvé mon bonheur cette année et pas toujours là où je m’y attendais le plus.

Bilan 2014 en chiffres :
17 dramas terminés (Kdramas : 12, Twdramas : 5)
4 dramas abandonnés (Kdramas : 3, Twdramas : 1)
2 dramas en cours (Kdramas : 2)

Sans plus attendre, que la fête commence !

PALME D’HONNEUR

In A Good Way

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilaninagoodway.jpg

10/10 >> Malgré les nombreux excellents dramas que 2014 a pu nous offrir, si je ne devais en garder qu’un seul cette année, ce serait In A Good Way. Parce que bien plus qu’un drama, In A Good Way a été pour moi un morceau de vie, une réalité, une histoire d’entrée dans la vie adulte qui s’est complètement ancrée en moi le long de ses 26 épisodes. Bien sûr qu’il a des défauts, bien évidemment qu’il ne plait pas à tout le monde. Mais malgré son rythme volontairement lent, malgré ses derniers épisodes plus sombres, ce drama m’a profondément impressionnée par sa capacité à mettre en lumière les banalités du quotidien et nous faire réaliser à quel point elles sont précieuses. J’ai été impressionnée, charmée, émue, j’ai ri, j’ai pleuré. J’ai eu le cœur battant la chamade à chaque fois que Liu Chuan posait ses yeux sur Jia En. Finalement, In A Good Way, c’est l’histoire de la vie, de la jeunesse, des premiers émois amoureux et du passage à l’âge adulte, racontée de la manière la plus brillante qui soit. Alors pour tout ça, merci In A Good Way. Merci d’avoir illuminé mon année, et d’être l’un des dramas taiwanais les plus formidables jamais sortis.

Le petit plus : MOMOOOO 

PALME D’OR

You Who Came From The Stars

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanyfas.jpg

10/10 >> Tout en portant le titre du buzz de l’année (et il le porte bien), You Who Came From The Stars réussit l’incroyable exploit de réunir tout ce qu’on peut attendre d’un bon drama, mais en mieux : une héroïne absolument formidable (portée par une actrice toute aussi formidable), une intrigue solide qui tient en haleine et qui donne des frissons, un humour incroyable –ah ces épilogues, un véritable régal de fous rires et d’émotions- et une romance à faire rêver. Je ne sais pas quelle est la recette magique, mais ils ont réussi à mettre dans un seul et unique drama tout ce que j’attendais d’un drama digne de ce nom. Malgré des derniers épisodes un peu répétitifs –excessivement centrés sur la romance- You Who Came From The Stars est un drama qui va droit au cœur, qui m’a prise par les émotions, que j’ai suivi aveuglément en faisant abstraction de tous les éventuels défauts tellement j’étais investie dedans. Vous avez dit un alien qui fait voler les assiettes quand il boit trop ? Je cours, je fonce, je vole.

Le petit plus : les épilogues – un régal !

Miss Korea

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanmisskorea.jpg

9,5/10 >> Et si You Who Came From The Stars n’avait pas été un concurrent aussi rude, Miss Korea aurait été mon k-drama favori cette année. En un mot : impressionnant. Miss Korea n’a jamais cessé de m’impressionner, par sa maturité, son intelligence, son écriture si terre-à-terre et tellement sincère. Il m’a fallu du temps pour entrer dans cet univers mais une fois dedans, je n’ai cessé de m’émerveiller devant la qualité de ce drama jusqu’à la dernière seconde. Ji Young est une héroïne exceptionnelle comme on voudrait en rencontrer plus souvent, la romance était splendide de maturité et de simplicité et la romance secondaire a été un vrai coup de cœur insolite. La plus grande force de drama est sa sincérité : il sait faire passer tellement de messages forts tout en restant humble et modeste. Miss Korea est un parfait exemple qui prouve qu’un drama n’a aucunement besoin d’en faire des tonnes –makjang, mélodrames, amour épique- pour émouvoir le spectateur. Une écriture solide et des personnages sincères suffisent à faire passer toute l’émotion du monde et aller droit au cœur. Alors en un mot : Waikiki !

Le petit plus : Miss Korea élu OST de l’année !

PALME D’ARGENT

I Need Romance 3

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilaninr3.jpg

8,5/10 >> I Need Romance 3 m’a faite rêver : romance à gogo, neige à gogo, combo Sung Joon + Nam Goong Min, girafe en peluche,… Il ne m’en fallait pas plus pour tomber sous le charme de ce drama enneigé à l’ambiance mélancolique qui sent le romantisme à plein nez. Le drama ne manque pas de défauts ni de côtés frustrants mais je me suis immédiatement attachée aux personnages et je n’ai jamais cessé d’être ravie par la liberté des thèmes abordés, les relations si matures et réalistes propre à tous les I Need Romance. Bref, un drama moderne, romantique et sacrément addictif qui fera rêver les âmes en quête de sentimentalisme passionné ^^

Cunning Single Lady

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilancsl.jpg

8/10 >> Si Cunning Single Lady est loin de révolutionner la drama-sphère, j’ai cependant une affection toute particulière pour ce drama qui a frôlé le coup de cœur. Alors certes l’effet Joo Sang Wook n’y est peut-être pas étranger mais j’ai passé un moment formidable devant ce drama : la romance a transformé mon petit cœur en caramel mou et je me suis enfilée les épisodes addictivement. Un drama qui prouve qu’une belle romance solidement construite peut faire des merveilles. Dommage que les personnages secondaire, limités aux rôles de rivaux sans intérêt, viennent tirer le tout vers le bas. Je suis cependant ravie que pour une fois, les conflits classiques de la romance soient contournés avec beaucoup d’humour. En tout cas, si Cunning Single Lady ne prend jamais le risque de sortir de sa zone de confort, il n’en reste pas moins un drama ultra divertissant et sympathique. C’est fun, c’est drôle, c’est léger tel une agréable brise de printemps et des rom-coms comme ça, j’en redemande.

Fated To Love You

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanftlyk.jpg

7,5/10 >> Fated To Love You me rend complètement bipolaire : à la fois, j’ai une tonne de choses à lui reprocher et à la fois, je ne peux pas m’empêcher d’aimer ce drama au-delà du raisonnable. Et dans l’ensemble, ce que j’en retiens, c’est qu’il m’a rendue complètement gaga : gaga de sa romance, de son héroïne ô combien adorable, de son héros complètement excentrique mais tellement formidable. Et si la deuxième moitié du drama va à l’opposé de ce que j’aurais voulu, je n’ai jamais cessé d’être investie à 100% dans cette histoire qui m’a faite rire et pleurer jusqu'au bout. Dommage que les personnages secondaires soient aussi décoratifs, et dommage qu’un tournant excessivement mélo dans la seconde moitié vienne gâcher ce qui aurait pu être l’une des meilleures rom-coms de l’année.

Secret Love Affair

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilansla.jpg

7,5/10 >> Qualitativement parlant, Secret Love Affair est sans conteste l’un des dramas les plus réussis de l’année. Je reste impressionnée par l’écriture du drama, pleine de finesse et de subtilité, ainsi que sa capacité à tenir le spectateur sous tension, dans une ambiance à l’intensité palpable, juste avec des mots, des regards, des émotions. Le tourbillon d’émotions que transmet chaque scène est presque difficile à digérer, et c’est encore plus impressionnant au vu du silence pesant qui règne les trois quarts du drama (quand on sait à quel point les dramas s’appuient habituellement sur une bande-son surdosée pour faire passer les émotions). Kim Hee Ae est une actrice extraordinaire –elle m’a complètement fascinée dans le rôle de cette femme à la fois si féroce et si fragile- tandis que Yoo Ah In livre une prestation à la hauteur de sa partenaire. Je craignais de ressentir un sentiment de malaise face à cette histoire d’adultère moralement difficile -presque malsaine- mais la romance est d’une telle intensité que je n’ai eu aucun mal à soutenir à fond le couple principal.
Malgré toutes les indéniables qualités du drama, il a cependant manqué pour moi un facteur affectif. Dans une ambiance froide et pesante, au milieu de personnages écorchés, j’ai été simplement moins intéressée par le destin des personnages. Le principal souci, c’est le rythme : le drama peine à réellement accrocher le spectateur sur le long terme et j’ai souvent eu du mal à lancer l’épisode suivant (alors qu’une fois l’épisode lancé, j’étais toujours investie et enthousiaste à 100%). En conclusion, si Secret Love Affair n’est clairement pas un des dramas qui m’ont le plus marquée cette année, il n’en reste pas moins un bijou d’écriture et de jeu d’acteurs.

PALMITO D’ARGENT

The Way We Were

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilantwww-copie-1.jpg
7,5/10 >> The Way We Were avait tout pour être l’un des meilleurs dramas cette année. Mais il a malheureusement fallu que son scénario se casse la gueule dans son dernier quart et rien que d’y penser ça me frustre car The Way We Were est un véritable bijou. Les premiers épisodes ont été un vrai coup de foudre –très franchement, les dramas qui démarrent aussi bien sont rares-, une bouffée de chaleur, de nostalgie et de toutes ces choses exceptionnelles qu’on ne retrouve que dans des dramas exceptionnels.
The Way We Were est une splendide fresque de vie. Et j'apprécie particulièrement la justesse avec laquelle le drama dépeint tous les aspects de la vie, de l'insouciance de la jeunesse qui disparaît au fil des années, des regrets du passé qui nous hantent toute la vie. Et j'aime aussi le fait que le drama n'hésite pas à aller dans les recoins les plus sombres de la vie. C'est d'ailleurs assez frappant de voir le contraste entre les années de « jeunesse », folles, insouciantes, joyeuses, par rapport aux années « futures », beaucoup plus ancrées dans la difficile réalité de la vie adulte. J'avais l'impression d'assister à une descente aux enfers des personnages -le terme est exagéré mais l'idée est là- où les rayons de la jeunesse laisse place à l'ombre de la vie adulte. Le drama est volontairement sombre et un peu pessimiste mais la justesse de l'écriture n'a cessé de m'impressionner parce que finalement, c’est en partie un reflet de la réalité.
Seul (et gros) bémol : le dernier quart. Pourquoi a-t-il fallu qu’un drama si bien écrit, si juste, si exceptionnel dans sa façon de traiter ses relations, finisse par tomber dans tous les mauvais pièges ? Des derniers épisodes lourds, pleins de frustration et de larmes qui n’ont pas leur place dans le drama. C’est avec une grande déception que j’ai fini le drama car il me laisse sur un arrière-goût amer, alors que c’était parti pour être un bijou comme on en trouve trop peu.

Marriage, Not Dating

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanmnd.jpg

7,5/10 >> Dans le genre rom-com, Marriage, Not Dating frappe fort. Il frappe par son humour irrésistible –je me suis prise un nombre de fous rires impressionnant-, sa fraîcheur, sa capacité à revisiter les clichés, à nous faire attendre des situations classiques…puis renverser la table pour nous servir tout son contraire. J’ai adoré cette histoire de famille –réussir à nous faire adorer la belle-famille est un exploit suffisamment rare pour être mentionné-, cette romance hyper jolie et cette histoire de faux-couple certes un peu WTF et bancale sur l’écriture, mais tellement jolie qu’on oublie vite les défauts au profit de la romance, d’une complicité et maturité notables par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir.Marriage, Not Dating est une comédie romantique qui vaut vraiment le détour parce que même si elle a l’air classique, elle est tout sauf classique !

You’re All Surrounded

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanyaas.jpg

7,5/10 >> Pour moi, You’re All Surrounded est le type de drama qui a tout pour être excellent –et qui l’est indéniablement- mais qui s’oublie un peu au milieu d’un flot continu de nouveaux dramas dont la qualité ne cesse de croître. Au global, j’ai trouvé en You’re All Surrounded un divertissement idéal : une aventure intense, addictive –au vu de la vitesse à laquelle je me suis enfilée les épisodes-, remplie de fun, d’émotions et d’adrénaline. Le drama est porté par un casting impeccable, des personnages adorables et bénéficie d’un équilibre impressionnant entre tension et légèreté –les dramas capables de jongler aussi bien du fun à l’intense restent rares. Je ne peux que recommander cette aventure extrêmement complète dans laquelle on retrouve un mélange réussi de plusieurs genre : de l’action, du suspens, de la tension…mais aussi du fun, de la chaleur, de l’émotion. Tout compte fait, il ne s’agit pas d’un drama inoubliable capable de réellement sortir du lot mais il n’en reste pas moins un divertissement de qualité que j’ai adoré suivre.

PALME DE BRONZE

Pleasantly Surprised

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanps.jpg

7/10 >> Pleasantly Surprised n'est pas un grand drama. Si vous cherchez une écriture solide, intellectuelle, un drama qui vous fera voir le monde autrement, alors passez votre chemin. En revanche, si vous cherchez un drama-bonbon, frais et léger, qui se regarde sans prise de tête, alors Pleasantly Surprised est exactement ce qu'il vous faut et vous n'avez plus qu'à vous laisser emporter par cette brise estivale remplie de douceur et de cute (et de fossettes). Alors non, le drama ne manque pas de défauts. De l'écriture au casting, en passant par l'excès de fan-service et faux pas scénaristiques, c'est un drama qui a des hauts et des bas, des épisodes plus lents que d'autres, des erreurs de parcours... Mais dans l'ensemble, c'est vraiment un drama que j'ai trouvé adorable et idéal à suivre en saison estivale.
S'il y a une chose dont Pleasantly Surprised peut se vanter, c'est qu'il est très satisfaisant dans la résolution de ses conflits et malentendus. Dramaland nous a plutôt habitués aux conflits frustrants, souvent provoqués par un sérieux manque de communication, entraînant malentendus, ignorance et Noble Idiotie qui donnent envie de s'arracher les cheveux.
Pleasantly Surprised, à l'inverse, est extrêmement satisfaisant de ce côté-là. On passe évidemment par des conflits et moments difficiles pour les protagonistes mais l'écriture du drama a toujours su me surprendre par sa franchise : on ne passe pas par quatre chemins et les noeuds se défont d'une manière très satisfaisante, rapidement et de façon plutôt mature.
C'est pourquoi malgré la multitude de conflits pas toujours nécessaires ni solidement construits, j'ai toujours été très satisfaite par la façon efficace dont Pleasantly Surprised résout ses problèmes. A chaque fois que je m'attendais à un malentendu, une Noble Idiotie, bref une nouvelle source de frustration que je pensais voir durer des plombes, Pleasantly Surprised a toujours su me prouver le contraire. On n'échappe pas à des conflits classiques mais hourra ! Qu'est-ce que ça fait du bien de voir que les protagonistes communiquent ! Les conflits restent à résoudre mais au moins, l'ignorance de l'un ou de l'autre ne vient pas en rajouter une couche.
Ceci étant dit, ça reste une rom-com tout ce qu’il y a de plus superficiel et si l’on commence à creuser un peu, on n’y trouvera pas grand-chose. On n’échappe pas aux défauts classiques : un dernier quart un peu longuet où le couple principal est confronté à divers obstacles –parce qu’il faut bien remplir les épisodes hein-, du cute, beaucoup de cute, et peu de matière à proprement parler. Heureusement que le couple principal est vraiment trop adorable –c’est l’unique raison pour laquelle mon intérêt est resté jusqu’au bout. Puff Guo et Jasper Liu ne sont clairement pas de grands acteurs mais c’est le genre d’acteurs que j’aimerais suivre parce que leur capital sympathie explose les barèmes ^^

Le petit plus : lovely OST !

Joseon Gunman

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanjoseongunman.jpg

7/10 >> Joseon Gunman est le drama dont j’en attendais le plus cette année. J’avais placé mes espérances au sommet (je voulais un digne successeur à The Princess’ Man) et la déception n’en a été que plus grande –mais tout est relatif : ma déception est immense donc je suis mitigée mais Joseon Gunman reste un très bon drama qui a finalement peu de choses à se reprocher. Mon principal souci, c’est la lassitude : malgré des premiers épisodes excellents –qui étaient en bonne voie pour faire de Joseon Gunman le drama épique qu’il aurait dû être-, le scénario tombe dans la répétition excessive des situations, donnant l’impression de ne pas avancer. Je n’ai vu une réelle évolution chez le héros que dans le dernier quart du drama. On avait là tellement de matière –des méchants aussi complexes qu’intéressants, un contexte historique absolument fascinant, une romance vraiment belle, un second lead extrêmement charismatique- mais le résultat n’est que « bon » par rapport à « l’extraordinaire » qu’il aurait pu être. Joseon Gunman n’en reste pas moins un bon sageuk porté par un casting excellent –qui aurait gagné beaucoup de points avec une intrigue mieux construite. Dommage que mes attentes surréalistes aient gâché ma capacité à savourer le drama à sa juste valeur.

Emergency Couple

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanemergencycouple2.jpg

7/10 >> J’ai l’impression de me répéter pour chaque drama mais finalement, c’est la même chose partout : des bons points et des mauvais points. Objectivement parlant, j’irais même jusqu’à dire que les mauvais points prédominent dans Emergency Couple mais étrangement, je n’ai eu aucun mal à l’apprécier (et je me demande toujours comment un drama aussi mal écrit peut se révéler aussi agréable à regarder). Principal souci : l’écriture. Un scénario totalement foireux, des ficelles aussi grosses que prévisibles, des situations tellement clichées que j’ai bien failli arrêter le drama à plusieurs reprises (d’ailleurs il m’a fallu 7 épisodes avant que j’arrête de m’arracher les cheveux). Finalement, c’est la romance et les personnages qui réussissent à rendre le drama réellement intéressant. La romance part sur un très, très mauvais pied –avec une écriture aussi grossière, je ne sais pas comment le spectateur est censé soutenir le couple principal dans les premiers épisodes- mais elle finit par devenir vraiment intéressante –même addictive mais c’est peut-être l’effet Choi Jin Hyuk ^^ Et le drama a le mérite de nous servir des personnages secondaires formidables et un environnement médical plutôt passionnant. Bref, un drama avec des nombreux points faibles mais le tout est (de façon surprenante) plus que regardable.

Le petit plus : Choi Jin Hyuk is hot hot hot !


PALMITO DE BRONZE


Rock N’ Road


http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanrnr.jpg

6/10 >> Rock N’ Road est typiquement un drama qui aurait pu être une véritable réussite mais le fiasco que réservent les derniers épisodes l’ont transformé en véritable déception. Quel dommage ! Parce que Rock N’ Road a été pendant ses 10 premiers épisodes un drama plein de promesses : une écriture solide, sincère, d’une justesse et d’un naturel rare. Chris Wu prouve encore une fois qu’il est un acteur extraordinaire et je reste impressionnée par l’évolution de l’héroïne qui, à première vue, représente TOUT ce qui est insupportable habituellement chez les héroïnes de dramas mais qui, au fil des épisodes, subit une évolution impressionnante. J’ai adoré la façon dont le drama aborde son thème de la musique -en surface, c’est la construction d’une carrière musicale mais dans le fond, c’est surtout la fresque d’une jeunesse ébranlée par le système, dont l’innocence et la passion de la jeunesse ont été progressivement remplacés par la désillusion et les difficultés de la réalité. Dommage que les derniers épisodes soient un concentré de clichés, de mélo, de frustrations, et de toutes ces choses capables de vous faire oublier en 3 épisodes à quel point un drama a pu être bon les 10 épisodes précédents.

God’s Gift – 14 Days

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilangg14.jpg

6,5/10 >> J’ai encore l’impression de me répéter mais c’est un peu le même problème partout : les fins foireuses. Et en tant que thriller, c’est encore plus impardonnable dans le cas de God’s Gift – 14 Days. Dans l’ensemble, c’est un drama qui remplit son objectif : tenir le spectateur à bout de souffle, rempli d’angoisse, de questions, de tension, pendant la totalité de ses 16 épisodes. Un drama intense et addictif qui s’enfile dans l’espoir de trouver les réponses à toutes nos questions… Réponses qui ne viendront jamais –ou du moins, pas de manière satisfaisante. Et si le drama est un excellent thriller, les défauts ne manquent pas et j’ai plusieurs fois eu envie de m’arracher les cheveux face aux twists stupides ou au manque total de bon sens de la part de l’héroïne. Heureusement que Super Dong Chan porte solidement le tout sur ses épaules et s’il y a une chose que je retiens, ce sont les superbes prestations de Jo Seung Woo et Lee Bo Young.

A Witch’s Love

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanawl.jpg
6/10 >> Si A Witch's Love est indéniablement une comédie romantique très sympathique -je comprends sans mal qu'elle ait fait des conquis-, la sauce n'a pas tellement pris sur moi. Et pour cause : j'ai fait un vrai blocage sur l'actrice principale et c'est difficile de réellement savourer le drama dans ce contexte. Sans compter que My Queen, la version taiwanaise originelle, me tient particulièrement à coeur, A Witch's Love serait facilement passé à la trappe s'il n'y avait pas eu l'excellent Park Seo Joon, la grande révélation du drama. J'ai complètement craqué pour Dong Ha : un personnage aussi mignon qu'adorable, porté par une prestation solide et un charisme fou de la part d'un acteur plein de promesses. La romance est le principal -pour ne pas dire le seul- intérêt du drama et elle mérite quand même le détour. Dommage qu'elle soit tirée vers le bas pendant une bonne partie du drama par un second lead masculin absolument horripilant qu'on a juste envie de voir disparaître le plus rapidement possible. En fin de compte, A Witch's Love est une rom-com très sympathique qui trouvera sans mal son public, même si je n'en fais pas partie. 

Déjà Vu

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilandejavu.jpg
4/10 >> Principale déception de l'année -non pas que j'en attendais beaucoup mais les 10 premiers épisodes m'avaient quand même enchantée- et je m'impressionne moi-même d'avoir réussi à aller jusqu'au bout. Il n'y a pas grand chose dont le drama peut se vanter -scénario plein de potentiel mais gâché par un rythme horriblement irrégulier, une héroïne au degré de dépression difficilement égalable, une romance qui échoue à investir le spectateur- mais il peut quand même se vanter d'avoir "Mei Li", une des plus splendides chansons de l'année. A part ça, Déjà Vu est un drama fortement inintéressant. Ce n'est pas tant le fait qu'il soit mauvais -parce qu'il n'est pas mauvais à proprement parler- mais c'est vraiment une question d'indifférence : on se fiche du destin des personnages, on ne s'investit pas dans l'histoire, on s'ennuie et on finit par décrocher. Bref, un drama qui démarrait plutôt bien avec un joli potentiel, qui finit par être gâché parce que le potentiel reste tristement inexploité.


PALME GOODBYE

Angel Eyes
7/20


http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanangeleyes.jpg
Je regrette un peu d'avoir laissé tomber Angel Eyes -j'aurais aimé le voir jusqu'au bout, rien que pour rendre justice à la superbe période d'adolescence et à la splendide "Run To You", une des plus belles chansons de l'année. C'est le genre de drama pour lesquels j'ai une inexplicable affection -le genre d'histoire sensiblement mélo mais surtout rempli d'émotions, un peu dans le même genre que Can You Hear My Heart- mais au bout du septième épisode, j'avais déjà l'impression que le drama avait épuisé toutes ses ressources. Je craignais le triangle amoureux qui s'éternise, je craignais le moment où tous les secrets allaient exploser, les obstacles frustrants pointant le bout de leur nez... Tant de choses qui ont fait que mon intérêt a dégringolé au fil du temps -les avis que j'ai pu lire par la suite ont confirmé mon ressenti- et je n'ai jamais eu le courage de reprendre le drama. En tout cas, je retiens la période d'adolescence des premiers épisodes -Kang Ha Neul et Nam Ji Hyun m'ont faite tout simplement rêver- ainsi que la magnifique "Run To You" qui reste durablement une de mes chansons favorites.

Prime Minister & I
9/17

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanprimeminister.jpg
Plus qu'une question d'intérêt, c'est surtout un effet de concurrence qui a été fatal à Prime Minister & I : au milieu d'excellents dramas comme In A Good Way, You Who Came From The Stars ou Miss Korea, il est tout naturel que mon intérêt ait divagué vers d'autres horizons. Après avoir mis le drama en pause pendant plusieurs mois, je n'avais pas forcément envie de m'y replonger. En tout cas j'avais beaucoup aimé les premiers épisodes -tout particulièrement les 4 premiers épisodes qui m'avaient faite beaucoup rire- et l'alchimie étonnamment pétillante entre Yoona et Lee Bum Soo. Je reste donc sur un souvenir très sympathique de Prime Minister & I, même si je n'aurais jamais l'occasion de le terminer.


Yoo Na’s Street
16/50

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanyns-copie-1.jpg
J'adore ce drama. Et je maudis ce foutu manque de temps, qui fait que non seulement je ne peux pas suivre les dramas de la saison, mais en plus m'empêche de terminer un drama au format conséquent comme celui-ci. Avec toute la bonne volonté du monde, je vais avoir du mal à finir ce drama de 50 épisodes (même si je l'adore). Avant tout, je suis complètement fan de Yoo Na : son personnage en jette, l'actrice Kim Ok Bin en jette, c'est une héroïne formidable qui a un côté détaché / blasé absolument jouissif tout en ayant le coeur sur la main. J'adore ce scénario un peu improbable -un homme honnête et droit, qui se retrouve à cohabiter au milieu d'une bande de gangster / pickpockets- qui donne lieu à des situations aussi drôles que touchantes. J'adore la façon progressive dont Chang Man s'impose, se fait respecter et on sent déjà que cette bande de gangsters dépravés sont en train de changer à son contact.
Yoo Na's Street est un drama très différent, d'une sobriété remarquable mais dégageant quelque chose de très chaleureux qui fait qu'on accroche à des personnages pas franchement attirants aux premiers abords. Le drama nous plonge en plein dans une ambiance à la fois décalée, humoristique mais également terre-à-terre et frappante d'un réalisme presque noir. 
Contrairement aux autres dramas, Yoo Na's Street n'est ni idéaliste ni romancé et toutes les intrigues sont menées avec simplicité, sans aucune volonté d'apitoyer ou émouvoir le spectateur. Le drama transmet son message de façon très "brute" et ne cherche ni à embellir ni à dramatiser. L'humour noir marche également très fort -on ne sait pas trop s'il faut rire ou être choqué, pour ma part ça me fait extrêmement rire- et on se retrouve inconsciemment de plus en plus investi dans cette cohabitation insolite. Yoo Na's Street est passé un peu inaperçu mais c'est une découverte innovante et pleine de bonnes surprises qui mérite vraiment le détour.


You Light Up My Star
1/20

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanylums.jpg
Côté taiwanais, You Light Up My Star était l'un des dramas que j'attendais le plus cette année : équipe de choc (entre autres In Time With You, The Pursuit Of Happiness), casting de rêve et une promesse de qualité dans l'écriture et la direction. Un seul épisode, c'est trop peu pour juger un drama mais les divers avis que j'ai pu lire sur le web disent tous la même chose : une déception. Et pourtant, ça ne manque pas de matière. On sent dès le pilote que les scénaristes ont cherché à faire quelque chose de profond, d'original, mettant en scène des personnages extrêmement travaillés à la psychologie torturée. J'ai même beaucoup aimé tout ce qui tourne autour du héros : ses crises d'angoisse un peu étranges, sa bipolarité, sa psychologie aussi complexe qu'incompréhensible. L'idée de la "confidente imaginaire" m'a impressionnée, je ne m'attendais franchement pas à ce que le second rôle féminin soit... une femme complètement imaginaire tout droit sortie de l'esprit du héros ! Le concept m'a plu, l'écriture a énormément de potentiel, le casting est irréprochable... Et pourtant on s'ennuie. Le premier épisode m'a paru interminable et la suite ne semble pas aller en s'améliorant, c'est pourquoi je n'ai jamais eu le courage de poursuivre l'aventure.


MINI DRAMAS

Her Lovely Heels

http://asiandramas.cowblog.fr/images/bilanhlh.jpg
C'était tellement court et inoffensif que j'ai presque du mal à m'en souvenir... Mais j'avais trouvé Her Lovely Heels fort mignon et sympathique pour se vider la tête, bien qu'horriblement niais et prévisible. On y retrouve à peu près tous les clichés possibles et imaginables qui existent à Dramaland, le tout en plus niais et moins crédible... Mais bon après tout Hong Jong Hyun est extrêmement mignon alors ça excuse tout. Si vous avez du temps à perdre, Her Lovely Heels, avec ses 10 épisodes de 10-15 minutes, peut être un bon choix pour se divertir ^^

~

Mon bilan s'achève ici ! Finalement, malgré le vide intersidéral des derniers mois, j'avais accumulé suffisamment de dramas en cours d'année pour vous pondre quelque chose d'assez complet ^^ 
Si 2015 semble démarrer plutôt fort -les éloges sur Healer fusent de tous les côtés-, ça reste difficile pour moi de suivre le mouvement avec mon emploi du temps actuel. Cependant, j'ai pu tant bien que mal rattraper Pinocchio (épisode 16/20) que je suis actuellement avec passion ^^ J'ai également mis Surplus Princess en pause (épisode 2/10) et j'ai l'intention de le terminer parce que le sujet m'intéresse et le drama m'intrigue. C'est tout pour le moment ! Et dès que je le peux, je compte bien rattraper Misaeng et Healer ^^
Merci encore à vous, à votre incroyable dynamisme sur le blog -ça n'arrête pas de papoter sur la tagboard et vous m'en voyez ravie ^^ Merci pour vos éternels messages, commentaires, encouragements qui me vont droit au coeur. Merci à Nikilann pour la quantité impressionnante d'articles que tu as pondu récemment !
Bref, merci à tous et avec un peu de retard, très bonne année 2015 ! :)

Par asiandramas dans Bilans

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast