Mardi 19 août 2014 à 16:01

Trot Lovers (트로트의 연인)  

Drama coréen

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/apinkeunjijihyunwooshinsungrok1402964536aforg.jpg

Diffusion : 22 juin 2014 - 12 août 2014

 Episodes : 16 (60 min)
Genre : Romance, musique, comédie

Casting :
Jung Eun Ji as Choi Chun Hee
Ji Hyun Woo as Jang Joon Hyun
Shin Sung Rok 
as Jo Geun Woo
Lee Se Young 
as Park Soo In


http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carrecouple.jpg

~ L'histoire ~

Choi Chun Hee vit, aux côtés de son père et de soeur, une vie rendue difficile par de nombreux problèmes d'argent.  Aussi lorsqu'elle croise le chemin de la star nationale, Jang Joo Hyun, elle est loin d'imaginer dans quelle mesure elle pouvait encore empirer. Aussi, lorsqu'après avoir tout perdu à cause d'un scandale, Jang Joo Hyun vient à sa porte lui proposer de devenir son manager et de la hisser jusqu'à la gloire, elle n'a pas vraiment d'autres choix que d'accepter. Commence alors un épopée romantique aux accords de musique Trot. 


http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carresecondlead.jpg 

~ Mon avis ~ 

7/10

Avec un casting pareil et une histoire aussi alléchante, j'ai eu beau lire des avis assez négatifs ou très mitigés sur Trot Lovers... il a fallu que je me lance ! Est-ce que je le regrette ? Non. Est-ce que j'en attendais plus ? Sûrement. Est-ce que le drama aurait pu être meilleur ? Sans aucun doute. 
Les 9 premiers épisodes valent vraiment le détour.
 C'est léger, c'est drôle, les relations qui se tissent entre le quatuor principal sont superbement menées, et les personnages sortent vaguement de l'ordinaire (grâce à l'excellent casting).  Le problème de ce drama ressort dans la seconde partie : l'absence totale d'originalité dans le scénario. On tenait ici une histoire à la Dream High, axée sur le showbiz, une ré-émergeance du trot, on aurait pu découvrir le style, ses origines, pourquoi il n'est pas resté à la mode. Sauf qu'au bout du compte... le trot passe à la trappe et à part être une bonne excuse pour avoir une bande son qui change un peu de d'habitude... Trot Lovers n'est qu'une comédie romantique de plus, avec son amnésie, ses drames parentaux, et ses cancers. Et c'est bien dommage. Si je me retourne sur ce drama et que j'essaye de déterminer quel était son sujet, et bien je serais bien en peine de le trouver. Peut-être que c'était de la famille dont ce drama voulait parler, mais si c'est bien le cas, le message était bizarrement transmis... De même, je n'ai absolument pas saisi l'intérêt des "loan sharks" dans ce drama. Leur destin dans les dramas est de plus en plus aberrant (même si ça valait le coup juste pour cette scène où ils dansent qui est juste mythique)... 

Puisqu'il n'y a pas grand chose de plus à dire sur le fond ou la forme, car il semble que les scénaristes n'aient eu aucune idée d'où ils cherchaient à mettre les pieds, passons directement aux personnages, bien plus riches et intéressants. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/trot0400225.jpgTout d'abord, Choi Chun Hee, jouée à la perfection par Jung Eun Ji, qui avait déjà fait des miracles dans Answer Me 1994 et prouvé dans That Winter, The Wind Blows qu'elle pouvait être un second rôle plein de charisme, de force et de caractère. En plus d'être bourrée de talent, cette actrice a une voix, une présence et une manière de rendre ses personnages extrêmement originaux et de leur donner une âme. Choi Chun Hee m'a accrochée dès le premier épisode, et c'est bien la seule qui m'a mise de son côté tout le drama. Elle est absolument géniale, avec ses sourires, sa joie de vivre naturelle à l'antipode de ces héroïnes qui sont tellement gentilles qu'on n'y croit juste plus passé deux minutes à les voir se sacrifier. Choi Chun Hee passe son temps à se sacrifier, mais elle ne voit jamais cela comme du sacrifice. Elle fait les choses comme elle les entends, comme elle estime qu'elles sont justes. Elle a un code de vie, et une personnalité, et c'est cela qui la rend intéressante du début à la fin, et fait d'elle quelqu'un dont on peut comprendre les hésitations, les doutes, et les décisions, même quand on aurait envie qu'elle réagisse autrement. D'autant qu'elle a une voix exceptionnelle. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/trot0200169.jpgJi Hyun Woo est revenu de son service militaire, tralala <3 (et en plus, il est tout musclé des bras :3)

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/trot0200070.jpg

Après tout l'histoire qui a suivi Queen In Hyun's Man entre Ji Hyun Woo et Yoo In Ha, j'avais peur que Ji Hyun Woo ne soit finalement pas un bon acteur et qu'il soit incapable d'avoir de l'alchimie avec quelqu'un d'autre qu'elle : et bien je me suis inquiétée pour rien ! Jang Joo Hyun est une star capricieuse, il est persuadé que le monde tourne autour de lui, et tout dans sa vie n'est que succès. Personnage de base, pour un drama de base. Mais là encore, le talent fait toute la différence, et Jang Joo Hyun grâce à l'interprétation toute en sensibilité de Ji Hyun Woo, a pratiquement immédiatement gagné mon petit coeur. Il est tellement sincère, humain, et j'adore ce naturel qu'il parvient à insuffler à chacun de ses gestes, ou de ses regards. Son évolution est parfaite tout au long du drama, d'une logique à toute épreuve, et j'ai adoré la relation qu'ils avaient tous les deux. Enfin un couple qui a une raison d'être : être ensemble leur permet de donner le meilleur d'eux même, et leur alchimie crève juste les yeux à l'écran. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/trot0600103.jpgLe choc, c'est Jo Geun Woo joué par Shin Sung Rok. Quel talent (sérieux, avoir la classe avec un truc pareil sur la tête ? Genius). Il ne lui a pas fallu plus de deux secondes pour me faire oublier son rôle de Lee Jae Kyung, le terrifiant psychopate de You Who Came from the Stars. Et quand je dis deux secondes, ce n'est vraiment pas de la blague. Un sourire, trois mots, et hop, c'était Jo Geun Woo que je voyais, et plus de Lee Jae Kyung à l'horizon. Et alors si ça ce n'est pas du talent, je ne sais pas ce que c'est. Shin Sung Rok marche à toute vitesse vers un rôle de lead masculin ! Jo Geun Woo était un personnage que j'ai vraiment trouvé passionnant. Enfin un second lead qui prend les choses en mains, est honnête, et fait absolument tout pour plaire de la bonne façon. Il est charismatique, doué dans ce qu'il fait, il assume pleinement ses défauts, et sait être fairplay. Dommage que son rôle se soit cantonné à ce qu'il a été - parce qu'avec ce qu'on lui a donné, Shin Sung Rok a sû faire de son personnage un personnage tout en chair et en saveur : s'il avait eu une plus belle part du gâteau, il nous en aurait fait un truc tellement délicieux qu'on a plus jamais envie de le lâcher. Ce drama était un avant goût de ce que cet acteur va nous faire dans le futur, et moi, ça ne m'a donné qu'une envie : en goûter un peu plus ! 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/trot0200484.jpgLe problème, c'était Park Soo In. Globalement, j'ai bien vu, tout le monde l'a détestée, mais je lisais dans une recap d'un des épisodes sur le site Dramabeans : Lollypip décrit vraiment bien ce sentiment que j'ai eu pendant la moitié du drama. Soo In est "en même temps agaçante et étrangement intéressante" comme demoiselle. Je crois que la force de ce personnage est d'être la pire bitch de la planète, et d'en même temps parfaitement faire comprendre à celui qui la regarde pourquoi elle le fait. Je crois que c'est quelque chose que je n'ai jamais vu dans un drama ou un second lead commence à descendre la pente vers les abysses de la vilainie. En général, je ne comprend plus le personnage, j'ai juste envie de l'étriper et qu'on passe à autre chose. Là... j'ai eu pitié d'elle jusqu'au bout, malgré toutes les horreurs qu'elle a pu dire ou faire, malgré toutes ses incohérences... alors bravo à Lee Se Young pour avoir réussi à jouer la parfaite ligne entre monstruosité et innocence. Et spéciale mention à son alchimie avec Shin Sung Rok. J'ai adoré leurs scènes et ça m'a rendue vraiment triste que ça ne mène nulle part. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/trot1200289.jpgUn peu dubitative au départ, je dois dire que Tae Song (Son Ho Jun) et Pil Nyeo (Shin Bora) ont fini par me convaincre. Ils étaient loin de déclencher l'addiction qu'ont pu me faire traverser d'autres couples secondaires adorable, mais j'ai vraiment adoré que leur relation soit si mature. Ca m'a totalement surprise, mais c'était vraiment une super idée. Et alors là, juste bravo pour la scène avec Tae Song habillé avec le costard jaune à sequins : peut-être que les Trot Lovers n'étaient pas ceux qu'on croit... héhé. Leur histoire était très rafraîchissante dans la soupe dramatique que nous a servi la seconde partie du drama. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/TLep300199.jpgEnfin, Byeol mérite son petit paragraphe ! Ce bout de chou ! Elle est était trop mimi, super drôle, et entre ses scènes avec sa soeur, Chun Hee, avec son "Ajhussi" (à savoir Ji Hyun Woo), le Président et le papa du Président... à tomber cette gamine. Pleine de charisme. 

La BO était forcément assez rafraîchissante, puisque pour accompagner la KPOP, nous avions foule d'interprétations de chansons de Trot. Et ma foi, "Hot Pepper" reste bien en tête, surtout avec le nombre de fois où elle est chantée tout au long du drama. Bien sûr, puisque maintenant, les stars font tout, Shin Sung Rok ("Boiling") et Ji Hyun Woo ("All Day") ont leurs titres dans la BO !

En bref, Trot Lovers est un drama tout sauf inoubliable, il aurait pu être extraordinaire, mais la flemmardise des scénaristes a complètement gâché ce potentiel. Pourtant les acteurs valent vraiment le détour... alors à vous de voir si un scénario est si essentiel pour passer un bon moment quand on a des personnages naturels, attachants, et des fous rires à la clés. 

A quand le retour du Trot ? 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/carrebyeol.jpg

~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~ 

Par Nikilann dans K-Dramas

Nine - KDrama

Par Nikilann

Dimanche 3 août 2014 à 10:50

Nine : Nine Times Time Travel (나인아홉 번의 시간여행)  

Drama coréen

 
http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/JVUYK5DXMSW7NVFE5Z2K.jpg

Diffusion : 11 mars 2013 - 14 mai 2013

 Episodes : 20 (45 min)
Genre : Romance, drama, fantastique (voyage dans le temps)

Casting :
Lee Jin Wook as Park Sun Woo
Jo Yoon Hee as Joo Min Young
Jeon No Min 
as Park Jung Woo

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/CarreA.jpg

~ L'histoire ~

Park Sun Woo est le présentateur phare de sa station TV. Amoureux de Joo Min Joung, une de ses collègues reporter, il profite de sa visite au Nepal pour enfin répondre aux avances qu'elle lui fait depuis cinq ans. La réelle raison de sa visite est cependant son frère dont il doit identifier le corps à station de police. Se sentant coupable de ne pas avoir lu les signes menant à sa mort, il allume le bâton d'encens que son frère tenait fermement dans sa main lorsqu'il a été découvert, dans un dernier hommage. 
Mais, lorsqu'il rouvre les yeux, Park Sun Woo découvre qu'il s'est déplacé 20 ans plus tôt, à quelques jours de la tragique mort de son père...

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/CarreC.jpg

~ Mon avis ~ 

8,75/10

 Nine est un drama étrange et paradoxal. Etrange parce qu'il est intelligent, remarquablement mené et prend à contrario tous les dramas (et notamment ceux sur le voyage dans le temps) que j'ai pu voir jusqu'à maintenant. Paradoxal parce que sans être addictif, il m'a passionnée de bout en bout, et s'il m'a fallu plus de six mois pour le voir, ça n'a été à aucune seconde parce que je m'ennuyais, ou que les fins d'épisodes manquaient de piquant : face à l'addiction d'autres séries ou dramas, Nine était en retrait, et pourtant, il me laissera un souvenir impérissable. Tout simplement intelligent, remarquable, le scénario de Nine est extraordinaire. En lisant les avis sur ce dramas, j’ai noté, que beaucoup ont eu l’air de ne pas apprécier la fin – et je comprends en quoi elle a pu les gêner – mais en ce qui me concerne, elle est à la fois plus aboutie que celle de Queen In Hyun’s Man, et en même temps laisse à question tout ce qui devait rester à question. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/interestme20130408204746.jpg

 Dans les dramas, le voyage dans le temps est généralement un outil : élément fatastique, il pimente la romance, prête au comique et enrichit le mystère. Dans Nine, le voyage est l’intrigue. Le voyage est le scénario, le voyage définit les personnages, définit les évènements. Et en cela, Nine a poussé à un tout autre niveau le concept fantastique que dans la plupart des dramas : l’univers obéit à des règles soigneusement établies, claire et précises, et il les respecte jusqu’au bout. De ce point de vue là, j’aurais tendance à dire qu’on touche à une forme de perfection, où la cohérence dans le fantastique est telle qu’on a envie d’y croire. Et quoi de plus important que de croire ce qui arrive à ses personnages pour s’attacher à eux ? 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/nine16a.jpg

 Nine ne serait pas grand-chose sans Park Sun Woo (I Need romance 2), interprété magistralement par Lee Jin Wook. Bien qu’un peu froid au départ, très vite on s’entiche de son génie, de sa débrouillardise, de ses désirs, de sa curiosité et de son caractère un peu étrange. Il est magnifiquement humain, bourré de défauts et de qualités, et j’ai vraiment été transportée par son personnages dans toutes les étapes de son évolution. Il était vraiment unique, et encore une fois, chapeau bas à l’acteur que je n’avais vu qu’une seule fois dans Spy Myung Wol et qui ne m’avait pas laissé une impression folle : parfois, le talent sommeille et il suffit d’un bon scénariste et d’un bon rôle pour qu’il s’éveille. Il a donné toute son âme au drama, qui n’aurait juste pas eu le même cachet sans ce héros inoubliable.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/LittleParkSunWoo.jpg

Park Hyung Shik (The Heirs) qui joue le jeune Sun Woo était aussi excellent, et j’ai maintenant très hâte de le voir dans un futur projet avec un rôle plus conséquent. C’est toujours agréable de voir qu’un personnage secondaire trace doucement son chemin vers des rôles plus principaux et se révèle meilleur acteur qu’on le pensait ! 



http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/6.jpg

J’ai été un peu moins surprise de la prestation de Jo Yoon Hee dans le rôle de Joo Min Joung : je l’avais déjà vue dans Unexpected Youet c’était en grande partie pour elle que je me suis finalement lancée dans ce drama. Je crois qu’un personnage plus adorable que Min Joung est difficile à trouver. Tellement spontanée, sensible et à moitié folle, chacune de ses scènes avec Park Sun Woo était juste brillante de répartie, d’alchimie et de magnétisme. Ses histoires personnelles, aussi, étaient vraiment riches, et quoiqu’il arrive, j’ai toujours eu envie de soutenir ses choix. Je crois que c’est vraiment la constante de Nine : l’intelligence de ses personnages égalait celle du scénario (on ne peut pas dire que ce soit une constante dans le fabuleux monde des Dramas… ^^).

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/KoreandramaNineTimeTravellingNineTimesepisode8.jpg

Park Jung Woo, joué par Jeon No Min(GaksitalTree With Deep Roots), était… renversant. L’acteur ne m’a pas fait forcément une impression très forte, mais le personnage, son écriture, et tout ce qu’il lui arrive est simplement… tellement complexe et riche que je vais résumer ça par… wow. Quand je me repenche sur le drama et que je repense à tout ce qu’il s’est passé, tout ce qu’il a pu traverser, tous les changements, toutes les décisions…  faible, fort, incertain, humain… Jung Woo était… wow. Sur le moment ce n’est pas nécessairement quelque chose qui se réalise, mais la sincérité, la véracité de ce personnage sont… wow. Je ne veux pas spoiler donc je n’en dirais pas plus : wow, wow, wow.

Il est difficile de parler de Nine sans spoiler, mais je ne veux vraiment pas prendre le risque de gâcher une révélation à quelqu’un. Ne lisez même pas de résumé. Il faut se lancer à l’aveuglette dans ce drama et se laisser bercer : parce qu’il nous emmène dans des eaux troubles, et que pas une seconde je n’ai deviné ce qu’il allait se passer, et que je devine toujours ce qu’il va se passer.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/KoreandramaNineTimeTravellingNineTimesepisode16.jpgVous l’avez compris, Nine est un drama intelligent. Mais même un drama intelligent n’évite pas les écueils. Si je devais faire un énorme reproche à Nine, ce serait son méchant. Choi Jin Cheol, interprété par le très redouté Jeong Dong Hwan (Scent of a woman,PastaThe Princess’ ManI Can Hear Your VoiceThe Heirs), est… méchant. Amusant d’ailleurs de se remettre à Nine juste après avoir fini You’re All Surrounded, dans lequel il joue aussi la nemesis du héros. Plus en nuances que dans d’autres dramas, méchant Choi Jin Cheol reste le maléfique connard de base qui pourrit la vie de tout le monde en étant riche, puissant, et en faisant pourtant des choses interdites et du mal à tous les gentils qui l’entourent sans jamais se faire prendre. Bien entendu tout le monde se laisse avoir par les cascades médiatiques… Ceci dit, je commence à penser que plus que l’écriture, cette fois-ci, le problème venait surtout de l’interprétation de Jeong Dong Hwan. Il joue de manière excessivement exagérée : grande mimiques faciales, jeux de bouches pas du tout appropriés, grands mouvements et voix trainante de méchant… il joue systématiquement le même personnage d’un drama à l’autre. En soit, sur l’essentiel du drama ce n’est pas trop gênant : lorsqu’on a vu autant de dramas que j’ai pu en voir… on s’est habitué aux méchants nuls. Mais sur la fin, ça a vraiment commencé à me gêner, et j’ai trouvé ça extrêmement dommage. En revanche, bon point, j’ai beaucoup aimé la manière dont les choses se sont déroulées pour lui, surtout à partir de l’épisode 14/15. 

http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/bestfriend.jpg

Mon deuxième reproche (léger, mais ça m’a quand même un peu gênée), va à Han Young Hoon, le meilleur ami de Sun Woo. Excellent personnage, l’interprétation un chouïa outrancière de Lee Seung Joon (Dr JinSecret Love) m’a aussi un peu dérangée. En fait, je trouvais que son jeu ne collait pas à l’ambiance du drama. Sérieux, à tendance dramatique, le comique ne se trouvait pas dans le comique de gestes, ou de jeu, mais dans les dialogues et les situations. Cela demandait des acteurs un jeu très réaliste, mais lorsque l’on a deux acteurs qui tablent dans le surjeu, j’ai trouvé que cela faisait un peu tâche. Pas catastrophique, mais dommage, surtout qu’en dehors de ça, Han Young Hoon était un personnage extrêmement attachant, que ce soit la version jeune ou la version adulte. 

Globalement, tous les seconds rôles sont très bien exploités, très sympathiques, j’ai beaucoup aimé l’équipe du journal notamment, du patron aux collègues un peu lourds quand ils s’y mettent. Ils me mettaient du baume au cœur quand du côté des personnages principaux on s’égarait du côté de la déprime. Spéciale dédicace à Eom Hyo Seop (You Who Came From the StarsGu Family Book,Queen In Hyun’s ManThe Princess’ Man) qui joue décidément toujours des personnages que j’adore.

Quant à la musique, les instrumentales mettaient l’ambiance avec doigté, et les chansons, sans me marquer, on vraiment bien rythmé le drama.

Il m’aura donc fallu longtemps pour regarder Nine, mais cela en valait vraiment la peine. Une magnifique aventure dans les tréfonds de l’âme humaine, un conte d’une intelligence rare sur le temps et une sublime histoire d’amour. Je crois qu’on peut difficilement faire mieux !


http://asiandramas.cowblog.fr/images/9/CarreB.jpg

~ Et vous, qu'est-ce que vous en avez pensé ? ~ 

Par Nikilann dans K-Dramas

Dimanche 27 juillet 2014 à 13:15

You're All Surrounded 너희들은 포위됐다

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/13899020674bcecbc92eab.jpg
Période de diffusion : 07 mai 2014 - 17 juillet 2014
Episodes : 20 (60 min)
Genre : Action, Comédie, Romance
Ratings : 12.0% (Corée), 14.6% (Séoul)
Casting :
Cha Seung Won >> Seo Pan Suk
Lee Seung Ki >> Eun Dae Gu / Kim Ji Yong
Go Ah Ra >> Uh Soo Sun
Ahn Jae Hyun >> Park Tae Il
Park Jung Min >> Ji Gook
Sung Ji Roo >> Lee Eung Do
Oh Yoon Ah >> Kim Sa Kyung
OST : "I'm In Love" Lee Seung Chul
"Love, That One Word" Taeyeon
"What's Wrong With Me" San E feat. Kang Min Hee
"I Only See You" Kwon Jin Ah


http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001yaas.jpg
~
 L'histoire ~


Ce drama raconte l'histoire de quatre jeunes devenus policiers, qui incorporent l'unité des crimes violents du commissariat de Gangnam à Séoul.

Aussi connu sous le nom de P4, cette équipe est constituée d'Eun Dae Gu (Lee Seung Ki), jeune homme brusque et intelligent doté d'un QI exceptionnel, mais surtout reconnu pour sa mémoire photographique, Uh Soo Sun (Go Ah Ra), la seule femme dans la nouvelle classe d'agents, Ji Gook (Park Jung Min), devenu policier dans l'espoir de vivre dans le quartier de Gangnam à Séoul et enfin Park Tae Il (Ahn Jae Hyun), le plus discret de tous au caractère plutôt mature et décontracté.

À la tête de cette équipe, on retrouve Seo Pan Suk (Cha Seung Won), capitaine colérique de l'unité des crimes violents, réputé pour résoudre les cas les plus difficiles et attraper les criminels les plus notoires, ce dernier n'ayant pour seule envie que de se débarrasser au plus vite de ces jeunes recrues peu enthousiastes et incompétentes.

Source : Nautiljon

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002yaas.jpg
~ Mon avis ~


7,5/10 >> Et dire que j'ai failli passer à côté de ce drama ! D'accord, je pense que j'aurais fini par le lancer un jour ou l'autre (parce que j'ai la ferme intention de suivre fidèlement tous les dramas de Lee Seung Ki) mais j'avoue que je partais un peu défaitiste, persuadée de trouver en You're All Surrounded un drama sympathique, sans plus. Et bien je me trompais lourdement. Si You're All Surrounded n'est en effet pas le drama le plus génialissime jamais sorti à Dramaland, c'est un drama bien plus solide et passionnant que je ne m'y attendais. Je me suis enfilée les épisodes les uns à la suite des autres sans voir le temps passer et même si j'ai des reproches à faire au scénario, c'était vraiment une aventure intense et addictive, remplie de fun, d'émotions et d'adrénaline.

LES POINTS FORTS

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé le scénario. L'écriture ne manque pas de points faibles (je lui reproche notamment l'utilisation de ficelles beaucoup trop faciles) mais le drama nous sert un scénario dans l'ensemble solide et bien construit. Le drama
 combine avec succès un côté classique "drama" grâce à la légèreté de la romance/comédie, à une intrigue beaucoup plus sombre et angoissante d'un thriller/action. Si You're All Surrounded se positionne avant tout comme une comédie policière fun centrée autour des personnages et de leurs interactions (romance, bromance, amitié), nous avons cependant au coeur de l'intrigue une background story extrêmement intéressante, remplie de mystères, d'interrogations, de suspens... L'intrigue principale prend de l'épaisseur au fil des épisodes et à chaque fin d'épisode, on se pose des milliers de questions. J'adore les dramas qui nous livrent à nous-même, à réfléchir à des milliers d'hypothèses possibles, à essayer de défaire tous les noeuds de l'enquête en s'arrachant les cheveux. J'avoue être un peu déçue par la "résolution" de cette affaire -trop facile, trop rapidement expédiée- mais le labyrinthe dans lequel nous emporte le drama est indéniablement passionnant, et il est surtout mené par des personnages géniaux portés par un casting impeccable.

De plus, je félicite tout particulièrement l'équilibre du drama. 
You're All Surrounded reste très constant dans son rythme et garde la même qualité, le même dynamisme au long de ses 20 épisodes. L'intrigue s'épaissit, le côté mystérieux se renforce mais le drama n'oublie pas de rester drôle, fun, attendrissant et extrêmement chaleureux. J'aime beaucoup la façon dont le drama alterne régulièrement entre scènes légères et scènes de tension. Les premiers épisodes ne sont pas forcément hyper accrocheurs : ce n'est qu'au fil des épisodes que j'ai appris à m'attacher aux personnages, à ressentir toute la chaleur qui émane du drama. J'aime beaucoup le fait que le drama prenne son temps : sans vouloir nous précipiter trop vite dans l'aventure, les premiers épisodes s'attardent vraiment à installer l'histoire en multipliant les intrigues secondaires, laissant le temps aux spectateurs de bien connaître les personnages et ce qui les motive. Ce n'est qu'à partir de la seconde moitié que l'enquête principale arrive sur le devant de la scène. J'ai marathoné tous les épisodes sans voir le temps passer (les épisodes sont une vraie bouffée d'air frais qui passent incroyablement vite), avec un enthousiasme et une curiosité croissantes et le drama me laisse sur un profond sentiment de satisfaction.

LES POINTS FAIBLES

Alors bien sûr, tout est loin d'être parfait et You're All Surrounded n'est clairement pas le chef d'oeuvre de l'année. C'est cependant un drama que j'ai trouvé passionnant et addictif malgré tous ses défauts. Je reproche notamment au drama d'alterner entre intelligence et grossièreté. Si certains points de l'intrigue peuvent se révéler impressionnants, d'autres tombent dans une telle facilité ! Les preuves et personnages importants apparaissent/disparaissent trop facilement, dans l'unique but de faire avancer/ralentir la progression des protagonistes vers la vérité (cet aspect est particulièrement poussé dans les épisodes finaux où certains personnages disparaissent trop facilement pour les besoins de l'intrigue).

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/Img0404201405131949191.jpgJe suis également extrêmement mitigée sur le principal antagoniste Yoo Moon Bae (Jung Dong Hwan) : un méchant qui m'a faite lever les yeux au ciel à chacune de ses apparitions. Il cumule tous les clichés possibles et imaginables du politicien pourri jusqu'à la moelle aux expressions faciales surjouées à fond (oui oui, c'est moi le méchant, vous ne pouvez pas vous tromper), machiavélique et dénué de toute conscience. Lui et sa fille sont de vrais calamités, pour les protagonistes, mais aussi pour nous, spectateurs, qui devons supporter de voir encore et encore ces affreux personnages. Ils ne prennent réellement de la place qu'à partir de la seconde moitié mais c'était déjà suffisamment exaspérant : le drama s'attarde excessivement sur Yoo Moon Bae dans les épisodes finaux alors que tant d'autres axes plus intéressants restent sous-développés.

LES PERSONNAGES

Le drama met un certain temps à installer l'intrigue et approfondir les personnages (ce n'est pas forcément évident de s'attacher aux personnages dans les premiers épisodes) mais au fil du drama, You're All Surrounded a vraiment réussi à construire un groupe de personnages extrêmement attachants. Cha Seung Won et Lee Seung Ki portent le drama sur leurs épaules. Ils livrent une superbe prestation et j'ai complètement adoré ces deux personnages, ensemble et séparément.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/Img0404201405211045574.jpgCha Seung Won (City Hall, The Greatest Love) dans le rôle du détective Seo Pan Suk est formidable. Comme d'habitude, il exsude d'assurance -le genre de charisme complètement indescriptible et inégalable- dans un rôle qui requiert une multitude de facettes et d'émotions. J'ai adoré les différents types de relations qu'il partage avec les autres personnages, et surtout celle qu'il entretient avec Dae Gu : une relation conflictuelle qui évolue vers de l'acceptation, de la complicité, qui pourrait presque tendre vers une relation père-fils. J'ai adoré la complicité prudente qui se développe entre ces deux personnages et les deux acteurs partagent une excellente alchimie. J'adore également la relation de mentor que Pan Suk partage avec ses 4 rookies, sa belle relation fraternelle avec le détective Lee et sa relation sentimentale extrêmement touchante avec Sa Kyung. Chacune de ces relations nous dévoilent une facette différente de Pan Suk. En tout cas, c'est un personnage qui m'a plu, et que j'ai trouvé très touchant. J'aurais cependant aimé plus de crédibilité de la part d'un détective soit disant "légendaire" : j'avoue n'avoir rien trouvé de renversant dans ses talents de détective (pour ne pas dire complètement à la ramasse sur certains points)...

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/Img0404201406031601145.jpgLee Seung Ki (The King 2 Hearts, Gu Family Book) est également génial. Chacun de ses nouveaux dramas réussit à me rappeler pourquoi j'ai autant d'affection pour cet acteur. Il livre une prestation impressionnante, d'une richesse comparable à son rôle dans The King 2 Hearts : tellement d'émotions, de sentiments, de facettes différentes... Il n'a cessé de me bluffer au fil du drama : le nombre de révélations, de chocs, d'émotions auxquelles Dae Gu est confronté tout au long du drama est impressionnant ! Et Lee Seung Ki le joue toujours à la perfection, avec justesse et profondeur. J'ai adoré le côté beaucoup plus doux et enfantin qui ne ressort qu'en présence de Soo Sun. Ce sont les seuls moments où il peut être lui-même, se reposer sur d'autres épaules que les siennes, et franchement la scène où il sourit en la regardant danser est juste... wouah. C'est la seule fois du drama où il sourit comme ça et oh la la, j'ai complètement fondu !

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/Img0404201407171513591.jpgJ'ai adoré la romance. Ce n'est pas une romance particulièrement mémorable -elle ne fait pas d'étincelles et ne sera jamais une romance inoubliable- mais c'était vraiment une romance jolie et attendrissante. Peut-être parce que ce n'est pas le sujet principal du drama, elle est développée avec une simplicité et un naturel fou, sans fioritures ni complications inutiles, avec juste ce qu'il faut d'intensité, ce qui la rend particulièrement agréable sans jamais empiéter plus que nécessaire sur l'intrigue.
C'est également pourquoi j'ai adoré Soo Sun. C'est l'héroïne et elle a indéniablement un rôle important mais j'ai aimé que l'intrigue ne s'attarde pas plus que nécessaire sur elle, uniquement dans le but de romancer le drama. Soo Sun est une femme attachante, qu'on a l'occasion de connaître en profondeur mais j'ai aimé sa position de support : elle n'est jamais envahissante, n'est pas une demoiselle en détresse qu'il faut protéger, elle se contente d'être d'un soutien sans failles dans l'enquête du héros, qui reste le principal moteur du drama. Comme d'habitude, Go Ah Ra (Who Are You, Answer Me 1994) est adorable. Elle dégage cette sympathie naturelle qui la rend hyper attachante et même si son personnage n'est pas une héroïne particulièrement extraordinaire, elle est vraiment parfaite dans ce rôle aussi dynamique qu'attendrissante.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/Img0404201405091946253.jpgJe suis moins convaincue par Gook (Park Jung Min) et Tae Il (Ahn Jae Hyun). Certes, leur présence apporte une indispensable touche d'amitié et de bonne humeur dans le groupe mais les personnages en eux-même font plus office de fan-service (bromance, flower-boy,...). Je suis notamment déçue par Tae Il dont l'histoire est traitée de façon extrêmement maladroite : on dirait que les scénaristes voulaient absolument creuser ce personnage -tout en sachant qu'on n'a pas le temps pour ça- résultant en un passé dramatico-tragique expédié en moins de cinq minutes. Sa relation avec Sa Kyung est également étrange : trop mal justifiée et inappropriée, elle tombe comme un cheveu sur la soupe.
Ces quatre jeunes rookies forment une bande terriblement attachante et leurs scènes d'amitié m'ont réchauffée le coeur. Ils forment le noyau du drama et donnent toute la chaleur et le fun qui font de You're All Surrounded un drama si réussi. Le scénario a des failles, le drama est loin d'être un chef d'oeuvre mais cette bande de rookies + Seo Pan Suk + détective Lee forment un groupe de personnage adorables qui porte le drama contre vents et marées.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/Img0404201406101903304.jpgDu côté des personnages secondaires, je suis tombée sous le charme de Sa Kyung jouée par Oh Yoon Ah (Surgeon Bong Dal Hee). Tout comme Soo Sun, j'ai aimé que ce personnage n'empiète jamais plus que nécessaire sur l'intrigue. Le drama exploite son histoire et sa relation avec Pan Suk mais elle reste simple et agréable, sans jamais tomber dans les fioritures inutiles auxquelles on pouvait s'attendre de la part d'un drama (malentendus, jalousie, etc). Cependant, j'aurais tout de même voulu que le drama approfondisse cette relation (j'ai l'impression qu'on l'effleure à peine) au lieu de s'attarder inutilement sur les magouilles de Yoo Moon Bae... C'est vraiment dommage que l'antagoniste principal soit aussi lamentable et prenne autant de place au détriment du reste.
D'autant plus que You're All Surrounded est capable de nous offrir d'autres antagonistes extrêmement intéressants, le genre de méchants qu'on aime et qu'on déteste à la fois. Je garde une profonde impression de Jo Hyung Chul (Song Young Kyu), l'un des méchants les plus charismatiques qui m'ait été donné de voir (oh my god, cette voix !). Même si ça me paraît un peu absurde qu'il ne change pas de vêtements ni de bottes pendant 11 ans (histoire de dire au monde entier que c'est lui le coupable et qu'il est de retour ?), j'ai beaucoup aimé ce personnage et j'aurais voulu que le drama l'approfondisse plus (au lieu de régler son écriture de manière aussi outrageusement facile !).
La chef Kang Suk Soon (Seo Yi Sook) est également un personnage passionnant : on ne sait jamais quoi penser de ses comportements et on se demande constamment à quel point elle est sincère dans ses affirmations. J'ai beaucoup aimé la façon dont le drama creuse ce personnage et sa relation avec Dae Gu m'a beaucoup touchée.

CONCLUSION

J'ai commencé le drama en m'attendant à un truc complètement rigolo et déjanté (à l'image des 5 premières minutes) mais les premiers épisodes ont vite fait de me surprendre. La background story est beaucoup plus sombre que ce à quoi je m'attendais et l'intrigue prend une épaisseur que je n'aurais pas pu imaginer. Mais le drama excelle également dans son côté léger et humoristique : j'ai beaucoup ri, j'ai souri, le quotidien de cette team m'a mis du baume au coeur. J'ai suivi avec plaisir les petites enquêtes secondaires -qui servent essentiellement à rapprocher les membres de la team entre eux- et à partir du moment où je me suis entièrement attachée aux personnages, la suite a été un régal que je n'ai pas vu passer.
Côté réalisation, les images sont très jolies et j'aime beaucoup le second degré qui se dégage de la réalisation -les ralentis too much lorsqu'ils entrent tous ensemble dans une pièce. L'OST est également super : "I'm In Love" de Lee Seung Chul est géniale et "Love, That One Word" de Taeyeon aussi.

Bref, You're All Surrounded est un drama que j'ai vraiment adoré. Ce n'est pas un incontournable mais c'est un drama très complet dans lequel on retrouve un mélange réussi de plusieurs genres : de l'action, de la tension mais aussi du fun, de la chaleur, de l'émotion. Un drama différent et agréable qui tire son succès de son originalité. Une intrigue passionnante, un drama qui sait passer de l'humour à la tension, des personnages hyper attachants, de la romance, de l'amitié à gogo... Que demander de plus ? Pour ceux qui, comme moi, sont un peu hésitants à lancer le drama pour je-ne-sais quelle raison, je recommande chaudement !

En bref... (maximum de 5 +)
Ecriture : ++
Personnages : ++++
Casting : +++++
Réalisation : +++
Romance
 : +++
Addiction : ++++

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/003yaas.jpg
~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans K-Dramas

Rock N' Road - Twdrama

Par asiandramas

Mercredi 9 juillet 2014 à 15:45

Rock N' Road (A咖的路)

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/000RNR.jpg

Période de diffusion :
16 mars 2014 - 06 juillet 2014
Episodes : 16 (70 min)
Genre : Romance, Musique
Ratings : 0.57
Casting :
Chris Wu >> Zhou Shu Yu
Kimi Hsia >> Lin Wei Zhen
Mike Lee >> Xu Li Da
Nita Lei >> Yang Jia Xin

Opening : "You're The Only One" Mayday
Ending : "Kuai Le Kuai Le" Jia Jia
Autres chansons : "Onion" Mayday
"Get Rid Of It" Della Ding
"Sad People Don't Listen To Slow Songs" Mayday

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/001rnr.jpg
~ L'histoire ~


Après avoir touché le fond, est-il possible de revenir au sommet ?
L'ancienne enfant star, Lin Wei Zhen (Kimi Hsia), a été incapable de percer à mesure qu'elle grandissait dans l'industrie du divertissement. Elle fait la rencontre de Zhou Shu Yu (Chris Wu), un célèbre producteur à l'apogée de sa carrière.
Mais lorsque Shu Yu se retrouve trahi par ses proches, avec sa carrière en danger, il promet à Wei Zhen de faire d'elle une star. Avec seulement Wei Zhen à ses côtés à son moment le plus bas, le producteur et l'ancienne enfant star réussiront-ils à retrouver leur gloire d'antan ?

Source : Dogaru

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/002rnr.jpg
~ Mon avis ~


[L'article contient quelques spoilers sur les épisodes finaux]

6/10 >> Je suis énervée, très énervée. Rock N' Road partait bien. Il est devenu meilleur, et même très bon. Puis ça s'est fini en nawak. Pourquoi, petit drama, pourquoi ?! Jusqu'aux épisodes 10-11, Rock N' Road était vraiment un drama solide : une écriture sensible et sincère. Un drama qui tenait ses promesses de façon passionnée et maîtrisée. Mais allez savoir pourquoi, les 4-5 derniers épisodes sont un concentré de désastre. C'est comme si les scénarises avaient soudainement changé du jour au lendemain, le scénario est devenu complètement mauvais, enchaînant cliché sur cliché en mettant les personnages au "défi" d'obstacles de plus en plus absurdes.

Le drama avait jusqu'ici réussi à éviter toute caricature, tout mauvais cliché, et voilà que le dernier tiers du drama nous les enchaîne : de la Noble Idiotie (pauvrement justifiée) jusqu'à la surdité du héros en passant par les secrets de naissance, il ne manquerait plus qu'une amnésie pour compléter le tableau (d'ailleurs le héros en fait même un sujet de plaisanterie). Sérieusement, j'avais l'impression d'être devant un vieux scénario de drama coréen mal écrit. Tout ce j'avais trouvé de solide et bien construit jusqu'ici est balayé d'un revers de main et j'ai passé les 4-5 derniers épisodes avec l'envie de m'arracher les cheveux parce que WTF quoi. Comment un drama aussi constant, aussi spontané peut finir dans un tel ramassis de clichés et de mauvaise écriture ?

Médias : Absurdité ou Réalité ?

Il y a de façon générale un côté particulièrement absurde dans tout ce qui concerne les médias. A vrai dire, je ne sais absolument pas comment fonctionne l'industrie du divertissement là-bas et je ne sais pas à quel point Rock N' Road reflète la réalité médiatique mais j'ai été particulièrement choquée par la superficialité et la cruauté des situations. Que ce soient les TV shows aux concept particulièrement absurdes (et carrément cruels) jusqu'aux journalistes aux comportements barbares en toutes circonstances... Les médias ne se limitent plus à une cruauté morale, ça devient carrément un jeu dangereux -je ne vois pas en quoi faire plonger de dix mètres de hauteur quelqu'un qui ne sait pas nager est censé booster sa popularité.

Les protagonistes sont souvent confrontés à des défis de plus en plus aberrants et à vrai dire, j'ai du mal à comprendre leurs liens de cause à effet : l'héroïne doit faire X pour atteindre son objectif Y mais j'ai souvent eu du mal à comprendre pourquoi faire X est censé aboutir à Y. 
C'est un aspect qui m'a laissée totalement perplexe dans Rock N' Road. Encore une fois, je ne sais pas à quel point le drama reflète la réalité (et je me doute qu'on n'en est pas loin) mais la superficialité des situations m'a parue absurde, décalée et révoltante. Je suis souvent restée ahurie devant les divers castings / auditions / défis auxquels l'héroïne participe parce que c'est tellement ridicule qu'il est difficile de prendre qui que ce soit -les candidats, le jury, les médias- au sérieux. Je prie sincèrement pour que le drama ne soit pas un reflet de la réalité.

Rock N' Road montre de façon déroutante à quel point le talent compte peu dans cette industrie, la popularité d'une personne semble entièrement déterminée par ses scandales et ses relations amoureuses. A force de regarder des dramas, j'ai une vague idée de comment fonctionne cette industrie mais Rock N' Road montre un aspect encore plus poussé et choquant, et c'est encore plus étrange quand le drama nous dépeint tout ça de façon si normale. Le drama ne nous offre aucun regard critique, aucune dénonciation, c'est juste traité de la manière la plus normale et banale qui soit. Est-ce qu'une parfaite inconnue du grand public est capable de vendre 50,000 disques juste en embrassant une grande star ? Et plus longtemps dure le baiser, plus les disques se vendent ? Peut-être que la réponse est oui, mais alors je suis confrontée à un énorme choc des cultures parce que j'ai un mal fou à digérer ça.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/004rnr.jpg
Et pourtant, tout partait si bien...

En dehors de cette star-system qui me laisse en totale incompréhension, Rock N' Road est pourtant un drama que j'ai trouvé très bon. A cause du dernier tiers du drama, j'ai beaucoup de mal à être aussi enthousiaste qu'au début mais il est indéniable que Rock N' Road dégage une passion et une sincérité unique qu'on ne retrouve pas ailleurs. 
Peut-être est-ce le naturel des personnages ? L'aisance des relations ? En tout cas, Rock N' Road dégage quelque chose de très vrai, avec un ton beaucoup plus juste que la plupart des dramas. Les personnages ne sont pas des caricatures, les relations qui se construisent n'ont rien de forcé et ne cherchent pas forcément à suivre des ficelles toutes tracées. Alors oui, on n'échappe pas à des personnages classiques et des situations prévisibles mais Rock N' Road le fait de façon très sincère, sans prétention et le drama dégage un je-ne-sais-quoi de particulièrement touchant.

J'aime beaucoup la maturité avec laquelle le drama traite le thème de la musique : bien loin d'être une source de niaiseries ou de bon sentiment, la musique est déclinée sous toutes ses formes, avec tous les enjeux différents qu'elle peut représenter -le succès, la reconnaissance, l'ambition ou plus simplement la passion brute pour la musique. Malgré la star-system extrêmement superficielle qui sert de background, Rock N' Road reste toujours fidèle dans sa façon de traiter la musique : humaine, intelligente et sincère.
Si en surface, Rock N' Road retrace le parcours d'une femme sur la route du succès, dans le fond, c'est surtout une belle fresque d'une jeunesse ébranlée par le système, dont l'innocence et la passion de la jeunesse ont été progressivement remplacés par la désillusion et les difficultés de la réalité. C'est assez frappant de voir cette bande de jeunes passionnés, remplis de rêves, qui, 8 ans plus tard, ont tous changé (pour le meilleur et pour le pire), chacun motivés par des enjeux différents.

Le couple principal

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrshuyu.jpg
Et s'il y a une seule chose qui sauve le drama jusqu'au bout, c'est bien son acteur principal. Chris Wu (Inborn Pair, Substitute Princess) porte tout sur ses épaules et sans lui, le drama ne vaut pas grand chose. Il est rare que je m'extasie autant devant la capacité d'un acteur à jouer. Pour un acteur, c'est la moindre des choses, me direz-vous. Mais non, jouer comme le fait Chris Wu n'est clairement pas donné à tous. Je me suis régulièrement surprise, en plein milieu d'une scène, à me dire à quel point il joue bien, et vraiment, ça ne m'était jamais arrivé avant. Cet acteur a une palette d'émotions incroyable : c'est probablement un des seuls acteurs capables de nous montrer qu'il est en train de fondre en larmes... alors qu'il affiche un sourire sur son visage. Incroyable ce tourbillon d'émotions qui déferle en lui à chaque scène. Je pourrais descendre le drama en flèche, je pourrais relever des points faibles partout, mais Chris Wu serait le seul point auquel je suis incapable de formuler le moindre reproche, il est juste absolument parfait.
Et pourtant, Shu Yu est loin d'être un ange. Il cumule les clichés du producteur à succès, hautain et capricieux qui se fiche à peu près de tout ce qu'il n'estime pas digne de son attention. Mais grâce à la justesse de l'écriture, on évite de tomber dans les clichés extrêmes du héros arrogant et imbuvable. A l'inverse, c'est un personnage très attachant que j'ai immédiatement trouvé sympathique. Il n'est pas aimable ni coopératif mais juste sincèrement passionné par la musique, et son seul objectif est de la rendre encore meilleure. On le voit clairement à ses premières interactions avec l'héroïne : malgré l'évidente nullité de l'héroïne, il ne la prend pas de haut, il ne la rabaisse pas, il se contente juste de juger sa prestation objectivement et lui conseiller des axes d'amélioration.

D'ailleurs, j'ai particulièrement aimé la relation du couple principal : le drama ne cherche pas à nous plonger tête la première dans le développement d'une romance, à l'inverse il prend son temps pour creuser une relation fortement complice et amicale entre les deux personnages. La romance ne vient que bien plus tard (elle vient d'ailleurs au moment où le drama commence à partir en sucette) et j'ai préféré de loin la période "pré-romance". Il y a un naturel fou dans leurs interactions. A l'inverse des dramas classiques qui se lancent immédiatement dans la construction d'une romance, avant même que les protagonistes ne se connaissent vraiment, il y a dans Rock N' Road une volonté de poser de vraies bases entre les deux personnages : de la complicité, du soutien, de l'amitié solidement basée sur le dialogue. Une relation qui se creuse au fur et à mesure qu'ils se découvrent l'un et l'autre en musique, et ce n'est qu'une fois toutes ces bases bien posées que peuvent commencer à émerger les sentiments amoureux.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrweizhen.jpgL'héroïne Wei Zhen est plus sujet à controverse. Elle représente TOUT ce qui est insupportable chez une héroïne de drama : la fille over-enjouée qui en rajoute des tonnes (dans sa façon d'être, de chanter, de danser, qui sont tout bonnement ridicules) et qui paraît carrément stupide à sourire tout le temps, même quand elle se prend les pires crasses du monde. J'ai eu beaucoup de mal avec elle dans les premiers épisodes. Non seulement son caractère surexcité et optimiste fait soupirer mais en plus elle ne lésine pas sur le surjeu. Mais j'ai eu un véritable déclic à l'épisode 4, la scène dans la salle de bain. J'ai été impressionnée parce qu'en l'espace d'une seule scène, elle a réussi à me montrer une toute nouvelle facette et me rallier à sa cause. On se rend compte qu'elle est bien loin d'être stupide, qu'elle est parfaitement consciente d'elle-même et que tout ça n'est qu'une façon de se protéger. A partir de là, j'ai vu l'héroïne sous un tout nouvel oeil. J'ai commencé à sincèrement apprécier ce personnage, et les interactions entre elle et le héros sont devenues encore plus intéressantes. L'évolution de l'héroïne est également impressionnante : elle mûrit à vue d'oeil, elle prend confiance, elle laisse rapidement de côté ses gamineries et devient une femme vraiment attachante. J'aime beaucoup Kimi Hsia. Elle dégage quelque chose de très sympathique et réussit à créer une vraie proximité avec les spectateurs.

Je suis moins enthousiaste sur la romance en elle-même. Même si, à l'image du reste, elle se développe avec un naturel déconcertant -les scènes de romance sont vraiment jolies et respirent la spontanéité- elle se retrouve noyée dans le tournant désastreux que prend le drama sur la fin. J'ai donc largement préféré la relation "amicale" que partagent les deux protagonistes.

Les autres personnages

J'ai beaucoup aimé l'écriture des personnages (je parle bien évidemment des 10 premiers épisodes) : à la fois leur mentalité, toujours solidement justifiée mais aussi la construction et la déconstruction des relations menées de façon très mature. Que ce soient les relations amicales -qui vacillent, qui se dégradent, qui se réparent- ou les relations amoureuses, toutes les interactions entre personnages ont ce qu'il faut de justesse et de réalisme.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrlida.jpgLi Da (Mike Lee) par exemple, est un personnage très intéressant. J'ai beaucoup aimé sa relation avec le héros : une amitié insouciante, lentement dégradée par les années, par la désillusion et la cruauté de la réalité. L'innocence qui le reliait au héros autrefois devient progressivement de la rancoeur, de la frustration, et c'est une psychologie que je n'ai eu aucun mal à comprendre. Même si Li Da finit par se positionner comme "l'ennemi", je n'ai jamais eu aucun mal à comprendre ses comportements parce qu'encore une fois, sa mentalité est solidement justifiée, traitée avec beaucoup de justesse et de réalisme. C'est très dommage que le dernier tiers du drama vienne foutre en l'air toute la constance de ce personnage. Il fait la paix avec Shu Yu du jour au lendemain et je me suis demandée si je n'avais pas loupé un épisode car je n'ai rien compris à ce retournement de situation aussi soudain que mal justifié.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/rnrjiaxin.jpgJe suis très mitigée sur la rivale Jia Xin (Nita Lei). Tout comme Li Da, sa psychologie est bien justifiée et son personnage part à-priori pour être réglo... Mais finalement elle devient une rivale insupportable. Je ne comprends pas son acharnement envers Wei Zhen -sérieusement, dans sa position de "Queen", j'ai trouvé absurde qu'elle se sente aussi menacée par une débutante n'ayant même pas lancé sa carrière- et finalement elle m'a exaspérée à chacune de ses scènes. Tout comme Li Da, l'irrégularité de son caractère dans les derniers épisodes a achevé de me désespérer : elle qui a passé à peu près tout le drama à "tricher", elle devient soudainement fair-play et aide Wei Zhen concourir en toute égalité ?! Je n'ai rien compris à ce personnage.

Je ne m'attarderai pas sur les autres personnages. Tous les personnages secondaires sont assez sympathiques en général -la complicité dans la "bande" m'a réchauffé le coeur- mais d'autres personnages ne valent même pas la peine d'être mentionnés (le Président de BS est le PIRE cliché EVER, l'homme machiavélique, insupportable, qui passe sa vie à mettre des bâtons dans les roues du héros... Mais... serait-il en fait mon fils ? Et là il devient soudainement un père responsable qui va tout faire pour l'aider ?! Mais bien sûr...).

Conclusion

Le drama n'a jamais été parfait, le rythme n'est pas toujours constant -certains épisodes sont plus rythmés que d'autres- mais je me suis enfilée addictivement tous les premiers épisodes.
Rock N' Road n'est clairement pas un drama extraordinaire mais c'est un drama qui sort du lot et qui avait des qualités rares, malheureusement balayées d'un revers de main dans le dernier tiers du drama : les personnages retournent leur veste de manière tellement rapide et insensée que c'est peu crédible, les clichés s'enchaînent et on tombe complètement dans le bon sentiment. Le dernier épisode était particulièrement mauvais et de toutes façons, j'avais déjà perdu tout espoir.

Côté réalisation, Rock N' Road est visuellement très joli (il suffit de voir la séquence d'opening qui représente parfaitement l'état d'esprit du drama). L'OST est génialissime : j'adore les chansons officielles, j'adore aussi les chansons spontanées (j'ai eu un vrai coup de coeur pour les concerts de rue de l'épisode 6). En tout cas les chansons de Mayday restent durablement sur ma playlist : "You're The Only One" et "Onion" (drôle de nom mais quelle belle chanson !). C'est un peu dommage que la plupart des chansons ne soient pas chantées par les acteurs eux-mêmes (le playback est assez flagrant) mais en même temps, du côté positif, ça montre qu'ils sont là parce qu'ils savent jouer et non pas pour chanter ^^


Rock N' Road a malheureusement fini par être une déception. C'est un drama avec beaucoup de qualités qui transmet un beau message, une écriture particulièrement sincère qu'on ne retrouve pas ailleurs, des personnages et relations hyper justes. Tant de points positifs tristement gâchés par le WTF des épisodes finaux. Je ne peux pas me résoudre à considérer Rock N' Road comme un flop mais je suis énervée et très très déçue. Comme quoi, il ne faut jamais s'emballer trop vite...

http://asiandramas.cowblog.fr/images/Articles/005rnr.jpg
~ Votre avis ? ~

Par asiandramas dans Tw-Dramas

Mardi 1er juillet 2014 à 21:35

Avec une nouvelle saison drôlement prometteuse, voici mes premières impressions sur 3 dramas qui me rendent déjà hyper enthousiaste. En espérant qu'ils restent en bon chemin...

Premières Impressions...

Pleasantly Surprised / Love Myself Or You
6/?


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/1029366014236762978978186753708689056785281o.jpg

Je crois que j'ai trouvé ma comédie romantique de l'été. Comme il porte si bien son nom, Pleasantly Surprised est l'agréable surprise qui vient souffler un vent de fraîcheur et de bonne humeur en cette période estivale. J'attendais quelque chose de frais, joli et innovant et jusqu'ici je suis extrêmement satisfaite. Le drama n'est pas d'une originalité renversante et utilise des ficelles qu'on connaît bien (comme par hasard, l'héroïne se révèle être l'amie d'enfance du héros et comme par hasard, le héros devient son voisin ! Le hasard fait décidément bien les choses) mais il y a quelque chose de très innovant dans les caractères des personnages (l'inversion des rôles dans le couple principal est particulièrement bienvenue) et dans la façon dont ils interagissent. Une jolie rom-com mignonne et légère, portée par un couple principal absolument adorable qui vient illuminer mon été.

Et avant tout, +1 pour l'héroïne. Yay au renversement des héroïnes angéliques et innocentes ! Je suis complètement fan de Kai Qi. J'adore son calme, sa froideur, son désintéressement le plus complet pour tout ce qui ne la concerne pas. Même si la raison derrière son amour pour la solitude est quand même légèrement clichée (l'histoire avec son père blablabla), j'aime beaucoup le fait que le drama reste simple dans l'écriture de son personnage et n'essaie pas d'en rajouter des tonnes pour accentuer son caractère : elle n'est ni désagréable ni agressive, juste profondément désintéressée de tout ce qui ne la concerne pas (hourra, qu'est-ce que ça change des héroïne candides obligées de se mêler de tout et d'aider tout le monde !). Guo Xue Fu (
Just You) n'est clairement pas une grande actrice mais elle s'améliore de drama en drama et livre une prestation hyper attachante sans tomber dans l'exagération.

http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/1033952614261690809818736286529765871656038o.jpg

S'il y a une chose que le drama fait bien, c'est de rendre les personnages extrêmement attachants. Je suis complètement sous le charme du couple principal, séparément et ensemble, et chacune de leurs interactions fait naître sur mon visage un sourire niais jusqu'aux oreilles. 
Je crois bien qu'on tient le killer-smile de l'année : Ah Jie est ADORABLE. Non seulement Liu Yi Hao est plus-choupinet-tu-meurs avec son sourire ravageur mais en plus, son personnage est juste trop adorable. J'adore sa façon d'être obstiné et complètement imperméable aux rejets de Kai Qi ^^ J'ai hâte d'en découvrir plus sur son histoire -sa relation avec son grand frère semble cacher un axe particulièrement sombre- et jusqu'ici, on nous le présente comme un adorable prince charmant (et je vais à tout moment mourir asphyxiée par tant de perfection). 
Bref, je suis tombée sous le charme des personnages dès le premier épisode et mon amour pour ces deux-là grimpe d'épisode en épisode et me fait outrepasser les quelques points faibles du scénario.

Et notamment un point : la façon dont le héros se positionne comme un saint, venant "guérir" Kai Qi. Parce que c'est bien connu à Dramaland, aimer la solitude et ne dépendre de personne est une maladie grave, qui nécessite l'intervention d'un beau jeune homme (parfait sur tous les points, of course) pour venir réparer ça. D'accord, l'héroïne n'est pas la personne la plus sociable au monde, mais qu'y a-t-il de mal à aimer la solitude, être autonome et ne vouloir dépendre de personne ? Tsss, foutue société. Mais je suis assez optimiste concernant l'évolution des personnages : j'ai suffisamment confiance en Kai Qi pour croire qu'elle va évoluer tout en restant fidèle à elle-même, et qu'elle ne se transformera pas en Princesse en détresse à force de côtoyer Prince Charmant.
En dehors de cet aspect "laisse-moi te guérir", je n'ai absolument rien à reprocher au drama. L'histoire n'avance pas vite -peu de choses se sont passées concrètement jusqu'ici et la machine n'est lancée que depuis l'épisode 6 côté cuisine- mais en contrepartie, le drama s'attarde à multiplier les interactions entre les personnages et approfondir chacun d'entre eux, ce dont je ne peux absolument pas me plaindre.


 http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/14463039445234080d1faz.jpg

Je n'ai jamais eu une attirance prononcée pour les dramas de cuisine mais j'ai été immédiatement conquise par l'aspect culinaire du drama : c'est assez rafraîchissant de voir un drama centré sur la haute gastronomie française (bonjour les clichés français ! Mais c'est le genre de cliché qui font sourire) mais en plus, pour une fois, c'est fait de manière vraiment professionnelle (contrairement à la plupart des dramas culinaires aux allures totalement cheap) : les plans sont soignés et les plats ont de quoi mettre l'eau à la bouche (Top Chef dans une rom-com ? Je dis oui !). Le restaurant Figaro Cuisine (même le nom est cliché hahaha) sert de background et l'aspect culinaire est omniprésent mais il ne prend jusqu'ici pas beaucoup de place, le drama s'attardant beaucoup plus à développer les personnages.
En tout cas, je guette impatiemment la sortie du nouvel épisode chaque semaine et je checke constamment la barre de défilement parce qu'elle avance trop vite : oui, tous les signes sont là, je crois bien que je suis accro. Vivement la suite !



Yoo Na's Street
6/50


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/YooNasStreetPoster1.jpg

Je suis sous le charme. Yoo Na's Street est un drama très différent, d'une sobriété remarquable mais dégageant quelque chose de très chaleureux qui fait qu'on accroche à des personnages pas franchement attirants aux premiers abords. Le drama nous plonge en plein dans le quotidien d'un groupe de pickpockets / gangsters au milieu d'une ambiance à la fois décalée, humoristique mais également terre-à-terre et frappante de réalisme. Et jusqu'ici, j'adore. J'adore les personnages, j'adore les situations auxquelles le drama nous confronte et chaque épisode me plaît plus que le précédent.

La bande de personnages qui composent ce gang se révèlent tous attachants à leur façon. L'héroïne m'a immédiatement séduite
. Avec un naturel déconcertant, Kim Ok Bin joue une pickpocket attachante, lucide, qui a la tête sur les épaules, badass tout en ayant le coeur sur la main. J'aime également beaucoup le héros joué par Lee Hee Joon et j'ai adoré les interactions entre lui et Yoo Na, frappantes de simplicité et de réalisme. Et quel casting ! C'est comme s'ils avaient lu dans mes pensées et réuni à l'écran tous les acteurs ajusshi qui me sont hyper sympathiques : Lee Moon Shik (
Iljimae), Jo Hee Bong (Good Doctor), Ahn Nae Sang (Monstar)... Leurs personnages ne sont pas toujours des lumières mais ils se révèlent tous attachants à leur façon (mais j'avoue avoir un gros faible pour le grand-père gangster, aussi drôle que dyamique).

J'adore le réalisme frappant -presque noir- avec lequel le drama traite ses sujets. Contrairement aux autres dramas, Yoo Na's Street n'est ni idéaliste ni romancé et toutes les intrigues sont menées avec simplicité, sans aucune volonté d'apitoyer ou émouvoir le spectateur. Le drama transmet son message de façon très "brute" et ne cherche ni à embellir ni à dramatiser. L'humour noir marche également très fort -on ne sait pas trop s'il faut rire ou être choqué, pour ma part ça me fait extrêmement rire- et on se retrouve inconsciemment de plus en plus investi dans cette cohabitation insolite. Yoo Na's Street passe un peu inaperçu au milieu de la saison dramas actuelle mais c'est une découverte innovante et prometteuse qui mérite le détour !



Joseon Gunman
2/20


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/JoseonGunmanPoster1.jpg

Dans un autre registre, je crois que nous tenons le sageuk de l'été (peut-être même de l'année ?). Je n'avais pas l'intention de m'y lancer avant qu'au moins 4 ou 6 épisodes soient diffusés mais l'appel était trop fort ^^
Joseon Gunman nous offre deux premiers épisodes extrêmement solides qui posent les bases d'une aventure qui me passionne déjà. L'exécution est menée d'une main de maître -les scènes de confrontations sont à couper le souffle- tandis que la réalisation est splendide -les costumes, les couleurs, le soin apporté à la filmographie... Il n'y a pas à dire, nous sommes bien devant un sageuk de qualité qui a le potentiel à être aussi épique que 
The Princess' Man (mais ne nous emballons pas trop vite quand même).

J'aime beaucoup les personnages : de toutes façons, comment ne pas aimer Lee Jun Ki ? Comme d'habitude, il incarne à la perfection un héros attachant, enjoué et charismatique, capable d'être sérieux et déterminé dans les moments critiques. J'aime beaucoup Nam Sang Mi mais j'ai encore du mal avec l'héroïne qui m'exaspère un peu -elle est hyper bruyante et clairement pas futée- mais ça s'est nettement amélioré depuis le second épisode. La complicité entre les deux protagonistes est déjà bien développée et à mon avis, la romance à venir promet beaucoup de belles choses.

Le scénario me plait : à la fois historiquement intéressant et solidement construit. Les intrigues politiques promettent d'être passionnantes et j'ai envie d'en découvrir plus sur les personnages -les protagonistes comme le clan des gunman. Jusqu'ici, nous sommes encore dans la partie introductive caractérisée par la légèreté et l'insouciance mais j'ai hâte de vivre les futurs twists décisifs qui nous feront entrer dans le vif du sujet. En tout cas, ces deux premiers épisodes ouvrent le bal en beauté et j'attends la suite avec beaucoup d'enthousiasme.



Poubelle...

Angel Eyes
7/20


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/fullsizephoto422836.jpg

Tout compte fait, j'abandonne. Je suis un peu triste de décrocher en route mais lorsque tous les avis semblent dire que la suite ne va pas en s'améliorant, je n'ai aucune motivation pour le continuer.
Alors qu'est-ce qui n'a pas marché dans Angel Eyes ? Les deux protagonistes ne sont même pas encore ensemble que je vois déjà le mélo arriver à des kilomètres. Pourtant l'émotion ne manque pas dans ce drama. Angel Eyes sait transmettre ses émotions et beaucoup de scènes me sont allées droit au coeur -Goo Hye Sun en particulier m'a tiré pas mal de larmes.
Mais au bout du septième épisode, j'ai déjà l'impression que le drama a épuisé toutes ses ressources. J'ai peur du triangle amoureux qui s'éternise, j'ai peur du moment où la vérité va exploser, où les protagonistes seront obligés d'avoir recours à une énième Noble Idiotie ou sacrifice pour combler le scénario. J'ai peur du moment où les parents vont devenir des obstacles -ils le sont déjà plus ou moins- et je redoute surtout le moment où je vais commencer à m'ennuyer ferme devant chaque épisode (c'est déjà un peu le cas).
En tout cas, je reste sur une première impression mitigée sur Lee Sang Yoon. Je n'arrive pas à m'attacher au personnage et je ne retrouve pas chez lui le Dong Joo que Kang Ha Neul avait si brillamment incarné. Je suis cependant très positive sur Goo Hye Sun et également sur Kim Ji Suk (et je regrette de ne pas lui laisser le temps de me séduire à nouveau).
C'est donc avec une pointe de tristesse et d'amertume que j'abandonne ce drama, mais je ne regrette pas de m'y être lancée : les magnifiques deux premiers épisodes et "Run To You" de Lasse Lindh le valent bien.


Prime Minister and I
9/17


http://asiandramas.cowblog.fr/images/ArticlesVrac/ThePrimeMinisterandIKBS22013.jpg

Prime Minister and I est un drama sympathique, en tout cas je ne l'ai pas trouvé mauvais ni désagréable à suivre... Mais c'est typiquement un drama tombé au milieu d'un mauvais timing. Je l'aurais probablement fini et apprécié si je l'avais vu dans une période plus creuse, mais voilà, il a fallu qu'il soit diffusé au milieu de You Who Came From The StarsMiss KoreaI Need Romance 3 et In A Good Way. Ma foi, je ne peux pas lui en vouloir de ne pas tenir la comparaison. C'est dans ce contexte chargé en excellents dramas que j'ai mis ce drama en pause à l'épisode 9, et depuis je n'ai ni le temps ni l'envie de le reprendre.
Je ne regrette pas de l'abandonner -je l'aurais continué s'il en valait vraiment la peine- et j'en garde un souvenir sympathique. J'ai particulièrement apprécié les 4 premiers épisodes : des épisodes dynamiques, rafraîchissants et vraiment très drôles. La suite continue sur un bon chemin -même si, arrivée à l'épisode 9, je regrette que les épisodes que j'ai préférés restent les premiers. La suite des évènements semble prendre un tournant plus mélodramatique avec la 'vengeance' imminente qui arrive, et j'avoue ne pas avoir le courage de m'y replonger.
En tout cas, je m'arrête sur une impression positive de Lee Bum Soo, de Yoona, de leur alchimie étonnamment pétillante, je reste sur un ressenti plus mitigé sur Yoon Shi Yoon et Chae Jung Ahn et je garde un souvenir plutôt sympathique des 9 premiers épisodes de Prime Minister and I.

 
~

Au programme dans les semaines à venir : les articles sur Secret Love Affair, Rock N' Road et Inborn Pair. Côté visionnages, je viens de commencer You're All Surrounded (épisode 3) qui, sans être extraordinaire, est un drama sympathique qui se regarde bien. A vrai dire, le pilote m'a surprise : je m'attendais à un truc complètement rigolo et déjanté -à l'image des cinq premières minutes- mais la background story est beaucoup plus sombre que je ne l'aurais cru. Pas d'article premières impressions, je me contenterai d'un article complet lorsque je l'aurai terminé.
Et toujours au programme de mes visionnages futurs : You Light Up My Star du côté taiwanais. Côté coréen, je vais faire l'impasse sur Trot Lovers et King of High School Life Conduct mais je pense tenter Fated To Love You. J'ai tellement aimé la version taiwanaise que ça risque de le desservir mais je suis quand même très curieuse de voir le résultat (et puis mon point faible s'appelle Choi Jin Hyuk, naturellement). C'est tout pour le moment... See ya !

Par asiandramas dans Journal de visionnage

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast